Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

leParisien.fr

Accusations de Luc Ferry :
La justice réagit.
Refusant de confirmer les éventuelles confidences d'un ancien premier ministre, Luc Ferry a assuré que cette histoire concernait de toute façon une époque bien antérieure aux années 2000, que jamais il ne «lâcherait» un nom et qu'il ne sait pas ce que «les plus hautes autorités de l'Etat » savaient précisément. «Nous naviguons sans cesse entre deux reproches : d'un côté l'omerta, la loi du silence, parce qu'on n'a pas de preuves, et de l'autre côté, la délation et la diffamation.»
 Luc Ferry se dit, tout cas, «ravi d'avoir lancé un pavé dans la mare. Ces ministres se prétendent choqués alors que des centaines de personnes connaissent la même chose que les journalistes du Figaro.»

Une association marocaine «Touche pas à mon enfant» a annoncé avoir dénoncé une plainte contre X à Paris et Marrakech «pour savoir qui est ce ministre, et qu'une enquête soit ouverte afin de savoir les circonstances de cette soirée où des enfants ont été victimes». 

Une autre association «Touche pas à mes enfants» a fait de même un peu plus tard ce mercredi. 

Visé par la rumeur, Jack Lang évoque une plainte en diffamation

Contacté par Lexpress.fr à propos des rumeurs le visant, Jack Lang, actuellement en déplacement à l'étranger, a précisé qu'il «allait étudier avec son avocat la possibilité de porter plainte en cas de diffamation» et assure : «J'en ai souffert par le passé mais aujourd'hui je suis totalement serein.»

De son côté, Dominique Cantien, productrice de télévision et ancienne compagne de Philippe Douste-Blazy, a pris la parole sur sa page Facebook. «A la suite des déclarations de Luc Ferry, j'ai vu que certains d'entre vous, journalistes ou pas, faisaient un amalgame avec ce qui fut uniquement une dispute de couple à la Mamounia avec mon ancien compagnon, Philippe Douste-Blazy. Ceci est d'autant plus ridicule que cet épisode s'est déroulé dans la soirée du 31 décembre 2005 et le 1er janvier 2006... Luc Ferry soulignant qu'il était au courant de cette affaire pendant qu'il était ministre, c'est-à-dire entre 2002 et 2004 ! Je tenais à écrire et préciser ceci afin de faire cesser cet amalgame purement odieux.»

 

COMMENTAIRE DE

"canempechepasnicolas"

 

Sans prendre aucunement position sur le fond de l'affaire, nous remarquons que le levée de boucliers face aux déclarations de Luc Ferry se développe sur le thème : "On ne doit pas participer à une campagne sur la base de rumeurs. Seuls des faits confirmés peuvent être pris en compte dans l'information".

 

Pourtant, quelques minutes suffisent aux journalistes de France Inter pour passer de ce constat d'éthique la plus élémentaire, à la diffusion, comme "information", une rumeur basée sur des faits, reconnus "non confirmés", relative à des "crimes contre l'humanité" commis par le pouvoir syrien ...

 

Là, il n'est plus question d'"éthique", car il s'agit de déconsidérer par tous les moyens un régime honni par la "communauté occidentale", un régime qui ose s'affronter aux oukases de l'Union européenne et de la France de Nicolas Sarkozy.
Pas besoins de preuves, les "on dit", ça suffit.

 

Tag(s) : #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :