Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Des travailleurs
de la fabrique de Tychy (Pologne)
aux camarades de Pomigliano

 

            Liberazione

  

du 19/06/2010.

 

            « La Fiat joue de sales coups aux travailleurs.

Quand les responsables de la Fiat transférèrent la production ici , en Pologne, ils nous disaient que si nous travaillions très dur et en dépassant toutes les limites de production, notre poste de travail serait maintenu et d’autres seraient créés.

Et à Tychy, nous l’avons fait.

L’usine aujourd’hui est la plus grande et la plus productive d’Europe, ce que ne conteste pas l’administration (fait exceptionnel pour lequel les syndicats demandent des bonus pour les travailleurs les plus productifs ou négocient les tours du week-end).

            A un certain moment, vers la fin de l’année passée, a commencé à circuler le bruit que la Fiat avait l’intention de déplacer à nouveau la production en Italie. Depuis ce moment, la terreur est tombée sur Tychy. La Fiat de Pologne pensait pouvoir faire de nous ce qu’elle voulait. L’année passée, par exemple, elle a payé seulement 40% des bonus, bien que nous ayons dépassé tous les records de production. Ils pensent que personne ne luttera par peur de perdre le travail. Mais nous sommes réellement en colère. Le troisième « jour de protestation » des travailleurs de Tychy ne sera pas de bonne tenue, comme celui de l’année passée. Qu’avons-nous à perdre désormais ?

           

            Maintenant, comme ils le font à chaque fois, ils sont en train de demander aux travailleurs italiens d’accepter les pires conditions . A ceux qui travaillent pour eux, ils font comprendre que s’ils n’acceptent pas de travailler comme des esclaves, d’autres sont disposés à prendre leur poste pour le faire. Ceci pour se débarrasser des collègues italiens brisés, exactement comme ils le faisaient avec les nôtres.

            Durant ces jours, nous avions espéré que les syndicats italiens lutteraient, non pour maintenir notre travail à Tychy, mais pour montrer à la Fiat qu’il y a des travailleurs prêts à résister à leurs conditions. Nos syndicats, nos travailleurs ont été faibles . Nous avions la sensation de ne pas être en état de lutter, d’être trop pauvres. Nous avons imploré pour  chaque poste de travail.

            Nous avons laissé seuls les travailleurs italiens en leur prenant leurs postes de travail et maintenant nous nous trouvons dans la même situation que celle qui était la leur.

            Il est clair pourtant que tout ceci ne peut durer indéfiniment . Nous ne pouvons continuer à nous disputer nos postes de travail. Nous devons nous unir et lutter pour nos intérêts internationalement.

            Pour nous il n’y a rien d’autre à faire à Tychy que de cesser de s’agenouiller et commencer à se battre. Nous demandons à nos collègues de résister et de saboter l’entreprise qui nous a mis exsangues pour des années et qui, maintenant, nous crache dessus.

            Travailleurs, c’est le moment de changer ».

 

Ceci est la lettre d’un groupe de travailleurs de la fabrique de Tychy, en Pologne, aux camarades de Pomigliano qui sont sur le point de voter pour accepter ou refuser l’accord sur les droits à exténuer, qui fixe les conditions imposées par la Fiat pour ramener en Italie le production de la Panda aujourd’hui effectuée dans l’usine polonaise. (en fait, ils ont voté et accepté les conditions de la Fiat)

 

Tag(s) : #Lutte de Classe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :