Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Réunion du Groupe de Travail de la Rencontre Internationale

                   des  Partis communistes et ouvriers


Lisbonne, les 13 et 14 mars 2010

                                              
Pour la paix ! Non à l’OTAN !


Dans un contexte marqué par une plus profonde crise structurelle du capitalisme, par une plus profonde exploitation des travailleurs et des peuples, par les rivalités entre impérialistes et par un processus complexe de réorganisation des forces au niveau mondial, l’impérialisme  s’embarque  dans de nouveaux mouvements et interventions militaires, et  avance avec des solutions coercitives en essayant de se perpétuer et de défendre ses intérêts de classe.

L’offensive militariste déclenchée par les puissances impérialistes et l’OTAN a une nature globale  aux faces multiples.

La guerre impérialiste s’intensifie globalement sous le prétexte du combat  contre le terrorisme. Les blocs impérialistes, comme l’OTAN, se consolident. La militarisation de l’Union Européenne s’accélère avec l’adoption frauduleuse du traité de Lisbonne qui  englobe le concept de l’Union Européenne comme pilier européen de l’OTAN. Il y aune  poursuite de la course aux armements et un investissement dans de nouvelles armes  plus mortelles.  Les dépenses militaires atteignent des niveaux record, particulièrement aux Etats Unis et  dans l’Union Européenne. Les zones d’influence de l’OTAN  et  les alliances  militaires stratégiques des impérialistes, principalement à travers le soi disant « Partenariat pour la paix » sont étendues en Asie, dans les territoires de l’ancienne Union Soviétique, et également en  Afrique.

Le réseau de bases militaires  des Etats-Unis et des pays membres de l’OTAN  dans le monde entier est en train de s’étendre. Les forces militaires sont en train de se déployer de l’Amérique Latine à l’Afrique. ; du Moyen-Orient, de l’Océan Indien et de l’Asie centrale à l’Europe de l’Est, du Caucase à la Mer Noire.

L’occupation de l’Afghanistan et de l’Irak  continue,  tandis que les agressions militaires sont déclenchées contre différents pays.  Des complots et l’ingérence se poursuivent en Amérique Latine et dans différents pays du continent Africain. Des manœuvres provocatrices sont multipliées,  comme au Liban. La question Palestinienne reste  non résolue, également la question du Sahara Occidental, alors que  les crimes impérialistes continuent impunément. Les provocations contre la République populaire de Chine, que les  armes vendues à Taïwan  par les Etats Unis sont un exemple particulièrement sérieux et les menaces contre des pays tels que l’Iran et la Syrie sont en train de s’accélérer.

Des attaques grandissantes  contre la souveraineté des Etats, notamment avec des  changements de frontières ,  dont l’auto proclamation de l’indépendance de la province de  Serbie du Kosovo est un sérieux exemple. Le droit international qui a émergé de la corrélation des forces résultant  de la défaite du  fascisme nazi  dans la seconde guerre mondiale est en train d’être sérieusement miné  et est l’objectif d’un processus qui vise à sa destruction.

Au nom de la « sécurité » et de la « guerre au terrorisme «  les mouvements  sécuritaires sont relancés ; le nationalisme xénophobe  et l’intolérance religieuse et culturelle sont encouragés ; les crimes contre les droits de l’homme, tels que les droits sociaux, économiques et  démocratiques  et le droit à une participation politique  et sociale  et d’organisation, sont en train d’être  bafouées ; les campagnes anti communistes sont encouragées et les forces qui s’opposent à l’offensive de l’impérialisme et défendent les droits sociaux et nationaux des peuples, sont persécutées.

La réalité du monde au début du 21° siècle  ne reflète pas les campagnes pour réhabiliter l’image de l’impérialisme US  qui fut entreprise avec l’élection  de Barack Obama.  La nature et les buts des politiques  des Etats Unis et de l’OTAN sont claires : le contrôle sur les ressources énergétiques  naturelles ; le contrôle de la technologie ; l’extension des marchés,; la domination militaire et géostratégique. En d’autres termes, une réponse, basée sur l’usage de la force,  au relatif affaiblissement de la position des USA dans le cadre international.

La rhétorique du « multilatéralisme » et du « dialogue » est exposée par la politique belliciste et interventionniste des Etats Unis, de l’Union Européenne et de l’OTAN, par la poursuite de l’offensive impérialiste  et le risque réel de nouveaux conflits militaires, du Moyen Orient et de l’Asie centrale à l’Amérique latine. En dépit des antagonismes entre les USA et l’Union Européenne, les deux se dressent contre les droits sociaux et nationaux des peuples. . La guerre et l’agression sont aussi l’autre côté de la pièce de la globalisation économique impérialiste, et l’OTAN une clé de l’acteur dans sa stratégie hégémonique de domination  et sa persécution des forces et pays qui se dressent  en opposition. L’OTAN joue un rôle central dans la militarisation des relations internationales et dans la course aux armements et la principale force menant aux conflits et tensions d’aujourd’hui.  Faisant allusion aux « nouvelles menaces globales » - un concept qui a remplacé le vieux prétexte de la « menace communiste » l’OTAN impose une large escalade de guerres et d’armements – dont la guerre en Afghanistan est un aspect clé.

L’OTAN tiendra un Sommet au Portugal, ce mois de Novembre. Elle cherche à renouveler son concept stratégique, qui représente  un nouveau bond hautement qualitatif et dangereux  dans ce rôle de l’organisation,  mission et  objectifs.

Avec son nouveau concept  stratégique, l’OTAN cherche de mettre dans sa doctrine écrite laquelle est déjà une réalité en pratique : l’extension géographique de son intervention et  projection en  force de la planète entière ; l’expansion de la nature de ses missions pour des questions tels que l’énergie, l’environnement, les migrations et la sécurité intérieure des Etats ; de se  réaffirmer  en tan que bloc militaire nucléaire, en dépit de la rhétorique sur le désarmement nucléaire, mais en envisageant l’utilisation des armes nucléaires dans des attaques militaires ; pour développer ultérieurement le complexe militaro industriel  et la recherche militaire et en demandant une augmentation des dépenses militaires à tous ses membres. ; pour inclure dans ses mission des actes d’ingérence directe et d’occupation, sous l’apparence de missions pour le maintien de la paix ; pour approfondir l’instrumentalisation des Nations Unies dans le but de poursuivre ses objectifs et de renforcer son rôle come le bras armé  de l’impérialisme.

L’impérialisme apparaît être une toute puissance mais il ne l’est pas. Comme les faits le prouvent, les principales menaces surgissant de la réponse basée sur la force de l’impérialisme à la crise du capitalisme se confrontent à la lutte progressiste et même révolutionnaire des peuples. Dans différentes parties du monde, les peuples prennent  en leurs propres mains la défense de leurs droits et de la souveraineté et de l’indépendance de leurs pays. Ils résistent avec les moyens les plus diversifiés. Ils imposent des défaites à la stratégie de domination de l’impérialisme.

Dans ce contexte, exprimant notre profonde conviction que, à travers la lutte il est possible de défaire les buts bellicistes et militaristes de l’OTAN et de construire un avenir de paix, le progrès, la justice sociale dans lequel chaque peuple peut décider librement de son propre futur, inséparable de la lutte pour le socialisme, nous les Partis Communistes et Ouvriers qui sommes signataires de cete déclaration :

·        Demandons la fin de la course aux armements, le désarmement nucléaire en commençant par les  principales puissances nucléaires dans le monde comme c’est le cas des Etats Unis, l’élimination de toutes les armes chimiques et biologiques et la fin des bases étrangères militaires.

·   Appelons tous les travailleurs et peuples du monde entier, les forces populaires et anti impérialistes, le mouvement ouvrier de classe et les autres organisations sociales à se mobiliser et à renforcer leur lutte, pour la paix, contre la guerre et l’OTAN. Nous réaffirmons notre soutien durable au mouvement de la paix. Nous félicitons le Conseil Mondial de la Paix pour son 60 è anniversaire et pour sa campagne contre l’OTAN.

·        Nous déclarons notre intention  de marquer le 65è anniversaire de la victoire sur le Nazisme et le Fascisme en tant que  journée  importante  de la lutte pour la paix et contre la déformation historique monumentale qui tente de gommer le rôle crucial des communistes dans la libération des peuples du joug des fascistes Nazis et d’assimiler le nazisme avec le communisme.

·        Nous réaffirmons notre solidarité avec les peuples qui résiste aux occupations impérialistes, aux agressions et ingérence et qui mènent des batailles difficiles pour leur autodétermination et indépendance, principalement les peuples du Moyen Orient, tels que  les peuples Palestinien, Libanais et Syrien, et d’Asie centrale. Nous demandons le retrait immédiat des forces militaires d’Iraq et d’Afghanistan et de toutes les autres interventions impérialistes autour du monde.

·        Nous demandons la dissolution de l’OTAN et le soutien du droit à la souveraineté des peuples de décider du désengagement de leurs pays de cette alliance agressive. Nous réaffirmons notre opposition frontale à la militarisation de l’Union Européenne et à sa politique militariste et interventionniste, pour l’extension de l’OTAN et pour le déploiement du nouveau « bouclier anti-missile » des Etats Unis et de l’OTAN à la Roumanie et à la Bulgarie. Nous exprimons notre solidarité avec le peuple Cypriote ( Cypriotes grecs et Cypriotes Turcs) dans sa lutte contre l’occupation turque et pour la réunification de sa patrie, pour une solution juste de la question cypriote.

·        Demandons la fin des provocations et ingérence en Amérique latine et aux Caraïbes. Nous exprimons notre solidarité avec Cuba Socialiste et avec  les  peuples, les forces politiques et les gouvernements nationaux  au caractère démocratique, progressiste, populaire et anti impérialiste, tels que ceux du Venezuela bolivarien,  de la Bolivie, de l’Equateur et du Nicaragua. Nous demandons la libération des cinq patriotes Cubains injustement emprisonnés aux USA. Nous réitérons notre soutien à la lutte du peuple du Honduras pour la démocratie et contre le coup  d’état, afin que le peuple puisse déterminer l’avenir du pays. Nous demandons le rappel de le 4é  Flotte US  déployée  au Sud  et au centre de l’Amérique et la fermeture des bases militaires US dans la région, principalement Guantanamo et les bases en Colombie. Nous dénonçons l’intervention militaire des USA en Haïti et nous demandons aux Nations Unies que la mission à Haïti est une nature civile. Nous demandons que les actions de solidarité et de coopération  avec le peuple Haïtien contribuent  au renforcement de l’Etat national indépendant et au progrès économique et social du pays.

·        Nous exprimons notre solidarité avec les peuples d’Afrique dans leur lutte pour le droit au développement et avec le peuple du Sahara Occidental pour son droit à l’autodétermination. Nous demandons la fin de l’ingérence impérialiste et de la militarisation du continent, principalement en Somalie et  sur ses côtes, dans toute la région de la Corne de l’Afrique, dans la République démocratique du Congo et au Soudan. Nous réaffirmons notre engagement à poursuivre la lutte contre le Commandement Militaire US pour le continent (AFRICOM).

·        Nous exprimons notre soutien au mouvement de la paix,  au mouvement syndical de classe, à la jeunesse, aux femmes et aux autres organisations qui, au Portugal, encouragent la campagne pour la paix et contre l’OTAN. Nous promettons de faire toute chose en notre pouvoir pour soutenir et mobiliser aux actions de lutte contre le sommet de l’OTAN et son nouveau concept stratégique qui  sont programmés pour novembre de cette année au Portugal .     

                                                                                  Lisbonne, le 14 mars 2010-


Les Partis participants à la réunion du groupe de travail de la Rencontre Internationale des Partis communistes et ouvriers, premiers signataires de cette déclaration commune :


Parti communiste Portugais

Parti communiste Sud Africain

Parti des travailleurs de Belgique

Parti communiste du Brésil

Parti communiste de Cuba

Parti Progressiste du Peuple Travailleur (AKEL)

Parti communiste de Bohème Moravie

Parti communiste de Grèce

Parti communiste de l’Inde (Marxiste)

Parti communiste de l’Inde

Parti communiste Libanais

Parti communiste de la Fédération de Russie

Parti communiste d’Espagne

Le Parti Communiste Français devait être occupé
à faire liste commune avec le Parti socialiste...

Tag(s) : #Internationalisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :