Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TEXTE REPRIS SUR
LE BLOG DE DIABLO
Commun Commune

Emmanuelle-Cosse-EELV.jpg

« Le problème de l’Europe, ce sont les Etats-Nations, les Verts sont pour une Europe Fédérale et la dissolution des Etats-Nations » tel est le véritable fond politique des Verts, dévoilé et exprimé par Emmanuelle Cosse, la nouvelle présidente EELV dans l’émission « Mots Croisés » où elle était en face à face avec Emmanuel Todd et Florian Philippot du FN.
Est-ce la griffe allemande des Grüne du très ambigüe Cohn-Bendit qui a infecté les Verts français ou est-ce la nature même des Verts kaki ?
Depuis des années, on connaissait la nature même des Verts, on savait aussi que les écologistes politisés étaient une des branches dures de l’anticommunisme exacerbé, et à l’origine d’une pétition européenne pour mettre le communisme et le nazisme sur le même banc.
Il n’y a donc aucune raison d’être étonné par la déclaration hautement politique d’Emmanuelle Cosse concernant la création d’une Europe Fédérale basée sur le modèle allemand donc sur le modèle étasunien. Aussi, on comprend mieux les raisons de fond de la mise en place d’Emmanuelle Cosse, un pur produit labélisé « gauche bobo parisienne », par Cécile Duflot (la ministre de l’opportunisme), pour remplacer l’ex trotskyste libertaire Pascal Durand, dont les grands-parents étaient des ouvriers antifascistes italiens et les parents, des communistes (même si ces derniers ont été exclus du PCF en raison de leur hostilité à l’URSS).
« En vert et contre tout » notamment contre le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et des nations à être souveraine, car la création annoncée depuis 60 ans de cette Europe Fédérale, déjà tentée il y a 2000 ans avec le Saint-Empire romain germanique, sera une catastrophe pour les travailleurs et un paradis impérialiste pour les gérants de la finance et les exploiteurs des moyens de productions et d’échanges.
Les Verts prennent donc le risque politique d’emmener les peuples vers une Europe Fédérale où les droits nationaux acquis de hautes luttes, seront détruits pour être convertis en droits européens, de fait restreints.
Les Verts prennent aussi le risque politique d’une Europe Fédérale où les libertés seront réduites, puisque de fait, leurs positions libérales-conservatrices entendent permettre au grand capital de pratiquer sans contrainte l’ultralibéralisme supranational, dans une zone sécurisée qui sera étendue grâce à l’accord de libre-échange signé entre l’Europe et les Etats-Unis.
En effet, cet accord transatlantique, de fait salué par les Verts dans leur volonté de construire l’Europe Fédérale, aura des conséquences désastreuses :
1) Il éliminera toutes les barrières commerciales et douanières entre les deux continents… et permettra notamment le commerce des produits issues des cultures et productions animales génétiquement modifiées jusqu’ici interdites, permettra l’exploitation du gaz de schistes, imposera la pasteurisation généralisée de nos productions régionales… c’est-à-dire qu’il sonnera le tocsin d’une agriculture déjà mal en point.
2) Il renforcera les coopérations militaires, notamment contre les « concurrents » russes, chinois et des BRICS…
3) Il se convertira en puissance monopoliste, politique et financière, qui sera mécaniquement liée à la géopolitique mondiale et aux bouleversements géostratégiques…
Tout ceci n’étant pas très écologiste et pas très « bon pour la planète » comme les Verts intégristes le rappellent assez souvent !
Enfin, à quelques mois des élections européennes, relancées par la forfaiture d’un militant syndicaliste lorrain, la présidente des Verts Europe Ecologie, donne du grain à moudre à l’ultranationalisme fascisant qui se cache derrière le concept national pour masquer son ultralibéralisme partisan de l’Europe blanche.
Nous en venons donc logiquement aux accords politiciens signés entre des partis et des individus habiles, pour les prochaines échéances électorales, car les faits sont têtus ! S’il existe des unités naturelles, les alliances politiciennes de circonstance ne servent jamais ni le peuple ni les travailleurs, mais les intérêts d’une minorité opportuniste !

 

Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :