Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retour sur la grève de 48 heures

 des 21-22 avril

organisée par le PAME

eikona1

Un pas décisif dans l'intensification de la lutte



Communiqué du Parti Communiste Grec (KKE)



Traduction AC pour

http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



 

 

 

Le succès de la grève de 48 heures du Front Militant des Travailleurs (PAME) a marqué un pas décisif dans l'intensification de la lutte de la classe ouvrière, des classes populaires pauvres et de la jeunesse. Des dizaines de milliers d'ouvriers et d'employés, du privé et du public, ont suivi l'appel du PAME – qui est une alliance de syndicats, fédérations, centres de travail et syndicalistes sur des positions de classes – et se sont mis en grève. Le PAME a organisé des manifestations de masse dans 69 villes dans tout le pays.

eikona2La grève de 48 heures a exprimé d'une part l'opposition aux mesures anti-populaires et en particulier au nouveau projet de loi du gouvernement social-démocrate du PASOK sur la sécurité sociale qui touche aux droits des travailleurs et des couches populaires. D'autre part, elle a remis en cause la supposée légitimité bourgeoise et les intimidations de la ploutocratie.



Le succès de la grève a été une nouvelle réponse aux mesures anti-populaires annoncées par le gouvernement social-démocrate du PASOK qui mettent en avant des réductions des salaires et des retraites, l'augmentation de l'âge de départ à la retraite, la généralisation des contrats précaires, la suppression des restrictions sur les plans sociaux, des privatisations par de nouvelles réformes réactionnaires qui favorisent la fusion de municipalités, la levée des restrictions sur le cabotage qui encourage le développement d'emplois non-déclarés parmi les marins, la libéralisation des professions fermées etc.

eikona3Les travailleurs ont rejeté les efforts coordonnés du gouvernement, des autres forces bourgeoises et opportunistes qui recherchaient le consensus populaire afin de « sauver le pays de la crise ». Ils ont rejeté et dévoilé le faux dilemme posé par la ploutocratie: « UE ou FMI » qui en fait force le peuple à choisir celui qui réussira sa mission de mener le peuple à la banqueroute – comme il en a été décidé – et d'assurer des profits supplémentaires immenses à la ploutocratie.

Dès l'aube du 21 avril, des milliers de travailleurs ont installé des piquets de grève à la porte des usines et d'autres lieux de travail et ont paralysé pendant 48 heures le fonctionnement de grandes multinationales, des grandes industries, des grands magasins, des hôtels, du port du Pirée (le plus grand port du pays) ainsi que d'autres lieux de travail

eikona4La classe ouvrière en Grèce est désormais plus forte; elle a défié les intimidations des patrons et des briseurs de grève du syndicalisme jaune qui contrôlent les fédérations syndicales du privé (GSEE) et du public (ADEDY). La bourgeoisie et en particulier les armateurs qui constituent son noyau dur ont fait tous les efforts possibles pour stopper la grève du PAME dans le port. Par conséquent, selon une décision judiciaire du 20 avril, la grève a été déclarée illégale et abusive. Cependant, la décision du tribunal n'a pas, ne serait-ce que pour un seul moment, fait plier les marins qui ont tenu leur grève pendant 48 heures.

Nous devons également souligner qu'une fois de plus le GSEE a facilité la campagne d'intimidation lancée par la ploutocratie ainsi que par les médias. Suivant leurs tactiques de casse de la grève, ils n'ont pas organisé une grève et ont, de cette façon, soutenu le gouvernement. D'autre part, l'ADEDY a appelé à la grève seulement pour le 22 avril et a tenu un rassemblement dans le centre d'Athènes qui a été marqué par une faible participation des travailleurs.

Au contraire, le rassemblement de masse du PAME place Syntagma à Athènes s'est tenu avec des dizaines de milliers de manifestants qui ont dénoncé l'offensive barbare lancée par le gouvernement, les patrons, l'UE et les partis de la bourgeoisie contre le monde du travail et le peuple.

 

eikona5Dans son discours Yannis Tasioulas, président du syndicat d'Athènes des travailleurs du bâtiment a dénoncé l'action des armateurs visant à faire déclarer la grève illégale et a insisté sur le fait que « la loi, c'est les droits des travailleurs ». Des représentants du PASEVE (Rassemblement anti-monopoliste des travailleurs indépendants et des petits commerçants) et d'autres syndicalistes ont également salué la manifestation.
Une délégation du Comité Central du KKE menée par la secrétaire générale du KKE, Aleka Papariga, a participé au rassemblement.

 

090927_meeting_KKE_papariga.jpg « Une fois de plus, les marins ont montré la voie avec leur courage et leur désobéissance vis-à-vis de la décision de justice anti-syndicale. Nous devons résister ou sinon ils nous mèneront à Washington et à Bruxelles, à l'Euro-zone et au FMI comme on mène des moutons à l'abattoir. Voilà le dilemme que nous pose le gouvernement: soit nous prenons un prêt et le peuple perd ses droits ou nous n'en prenons pas et le peuple perd tout également. Les travailleurs doivent rejeter ce dilemme et passer à la reprise du mouvement parce que c'est seulement de cette manière que l'on peut ouvrir la voie à la défense des droits des travailleurs. La reprise économique signifie reprise des profiteurs et de la ploutocratie. Le FMI et l'Eurozone poursuit sa politique de casse des acquis sociaux et de casse des luttes populaires. Au-delà de ça, tout prêt mènera à la mise en œuvre en retour de nouvelles mesures, encore pires, contre le monde du travail. Le peuple doit résister à l'offensive » a affirmé Aleka Papariga dans sa déclaration à la presse.

En outre, un élément important dans cette grève reste que des dizaines de partis, fédérations et syndicats ouvriers du monde entier ont exprimé leur solidarité avec la grève de 48 heures du PAME.

La grève s'intensifiera avec la nouvelle grève de 24 heures des marins, le 26 avril, contre la levée des restrictions du cabotage et la libéralisation totale de la navigation que l'UE et le gouvernement mettent en avant, avec des manifestations de masse le 1er mai et avec des mobilisations multiforme pour l'intensification de la lutte dans la période à venir.



 
Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :