Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernière minute :

Vendredi 30 août 2013

 

La menace de guerre plus que jamais présente

 

François Hollande
reste déterminé à agir en Syrie,
même sans Londres

 

avant le 4 septembre

La France reste déterminée, malgré le refus du Parlement britannique d'une action militaire, à sanctionner le régime syrien, dit François Hollande

Dans une interview publiée vendredi dans Le Monde, le président français souligne que "le massacre chimique de Damas ne peut ni ne doit rester impuni" et qu'il s'entretiendra à ce sujet dans l'après-midi avec Barack Obama, qui n'écarte plus désormais une action unilatérale après la défection de Londres.

François Hollande laisse entendre que l'ordre d'engager l'armée française dans d'éventuelles frappes d'une coalition "la plus large possiblepourrait intervenir d'ici la réunion extraordinaire du Parlement français prévue mercredi prochain.

Il se redit prêt à passer outre au Conseil de sécurité de l'Onu dont il est à craindre, dit-il, qu'il "ne soit empêché de prendre la résolution nécessaire", en raison de l'opposition de la Russie et la Chine à toute intervention.

Dans ce contexte, une décision pourrait s'imposer d'ici au 4 septembre, date de la session extraordinaire du Parlement.

"Si j'ai engagé la France, le gouvernement l'informera des moyens et des objectifs poursuivis, conformément à l'article 35 de la Constitution", dit le chef de l'Etat.

On précise de source diplomatique française qu'aucune décision n'a encore été prise mais qu'elle pourrait en effet intervenir "avant le débat du 4 septembre".

 

 

En se mobilisant encore plus fortement,, 

sans attendre,

pour refuser la guerre qui menace toujours…

 

Il faut  « punir » François Hollande

 et gouvernement dit « socialiste » !

 

par Jean LEVY

 

Le président de la République annonçait, il y a deux jours,  son intention de « punir » Bachar al-Assad pour la résistance que celui-ci opposait à l’agression extérieure dont son pays est l’objet depuis deux ans. Et de menacer Damas de l’envoi de missiles sur ses sites stratégiques.

 

François Hollande se faisait diablement fanfaron, se présentant en chef de guerre, fidèle second des Etats-Unis et fort de l’appui tonitruant de David Cameron, le Premier ministre britannique.

Las, hier soir, 29 août 2013, la Grande Bretagne,  vivant encore en régime parlementaire, a répondu NON à la nouvelle aventure coloniale projetée. L’opposition travailliste, pourtant travaillée au corps par Laurent Fabius, dépêchée  sur place pour convaincre celle-ci de voter pour l’intervention, a maintenu son veto, appuyée par nombre de députés conservateurs.

Résultat : David Cameron a été battu par 285 voix contre 272.

La Grande-Bretagne ne participera donc pas à la guerre annoncée.

Et dans son sillage, le Canada non plus.

La décision des parlementaires britanniques met à mal la coalition envisagée. 

Les Etats-Unis réfléchissent encore avant de s’engager.

 

Les boutefeux français, Hollande et Fabius en tête, soutenus par tous les Guetta de la radio publique, semblent encore prêts à tenter l’aventure, plus décidés qu’Obama lui-même !

Certes, l’opinion américaine est plus que réticente, et le Congrès incertain dans son vote.

 

Mais à Washington comme à Londres, il faut compter encore avec les parlementaires.

Ce n’est pas le cas en France. François Hollande a prévenu : les élus seront « informés en temps utile » par le gouvernement. Mais tout vote est exclu.

 

Le trouble des opinions publiques, les fermes mises en garde de Moscou et Pékin et maintenant le véto de Londres ont différé l’intervention militaire.

De quelques jours seulement peut-être.

 

Si malgré tout, les Etats-Unis tentaient la sinistre aventure, Hollande et son gouvernement

seraient sans doute prêts à participer aux actions de guerre.

 

Certes, des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent en France, contre la participation de notre pays. De tous bords, de Mélenchon et le PCF jusqu’aux dirigeants de l’UMP, en passant par Bayrou, le refus s’amplifie…sans les « socialistes »,  qui restent restent muets.

 

Cependant , l’opposition la plus déterminée provient des militants qui luttent en permanence contre l’impérialisme. A Paris, la manifestation de jeudi soir, 29 août, à la Fontaine des Innocents, celles de Marseille et d’autres villes en sont les premières démonstrations. Le Collectif communiste Polex, le Comité Valmy, le PRCF, les Rouges Vifs Midi, le Front Syndical de Classe, et bien d’autres organisations et nos blogs, se sont situés, de la manière la plus conséquente, en première ligne de la protestation populaire ;

Mais cela ne suffit pas !

Le feu peut être déclenché à tout moment.

La guerre est là, menaçante.

Hollande, Fabius et le gouvernement n’ont pas désarmé.

 

Il faut réagir, plus fort 

dès samedi,

le NON du peuple de France doit s’affirmer avec force.

 

« canempechepasnicolas » sera en première ligne.

 

 

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :