JPEG - 334.7 ko - next picture
JPEG - 334.7 ko
 
Le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, publie une carte des postes supprimés par départements pour 2011

 

Consultable sur le site snuipp.fr, cette carte détaille les dotations à la rentrée 2011 et montre que la majorité des départements connaîtront des suppressions de postes d'enseignants malgré la hausse du nombre d'élèves.

Ainsi, 20 postes en moins sont prévus en Seine-Saint-Denis pour 2.160 élèves en plus.

De même, 63 postes en moins sont prévus dans les Bouches-du-Rhône pour 1.065 élèves en plus, ou encore 20 postes en moins dans le Rhône pour 1.229 élèves en plus.

Neuf départements auront des postes en plus
 

Seuls neuf départements auront des enseignants en plus dans leurs écoles à la rentrée 2011. Mais"il s'agit avant tout d'affichage, là où les progressions démographiques  (d'élèves) sont fortes", juge le secrétaire général du SNUipp, Sébastien Sihr.

Il y aura par exemple la création d'un poste d'enseignant en Haute-Savoie et en Isère pour respectivement 813 élèves et 719 élèves supplémentaires, deux en Vendée pour 336 élèves de plus, ou encore un demi poste en Haute-Garonne pour 1.163 élèves supplémentaires.

Le Budget 2011 prévoit la suppression de 8.967 postes d'enseignants dans le primaire, et 16.000 postes au total dans l'Education nationale, en plus des 50.000 postes déjà supprimés dans l'Education depuis 2007.

Quelle est la nature des postes supprimés ?

"Tant que les CTP départementaux ne se sont pas réunis, il peut encore y avoir des ajustements, mais seulement à la marge. En revanche, ce qu'on ne connaît pas encore, c'est la nature des postes supprimés, une information mise sous le boisseau jusqu'aux élections cantonales", selon M. Sihr.

Alors que les syndicats jugent qu'il s'agit-là d'une "manoeuvre politique",  le ministère parle de "respect d'une période de réserve".

Les intervenants en langues étrangères aussi visés
 

A noter que le SNUipp précise aussi sur sa carte les suppressions de postes  d'intervenants en langues étrangères prévues par académie, par exemple 103 dans celle de Créteil ou encore 84 dans celle du Nord-Pas-de-Calais.