Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INFO REPRISE SUR
LE BLOG DE DIABLO
Commun Commune

ESPAGNE : Un militant du syndicat UGT témoigne :

« Les plus grandes grèves depuis la chute du franquisme »

espagne-carte1

 

 

Jose Antonio Ignesta, membre de l’Union Générale des Travailleurs d’Espagne (UGT), était l’invité du meeting du POI de Lyon. Le militant décrit la situation catastrophique dans laquelle la politique de l’Union européenne et de la troïka a plongé l’Espagne.

La population est « à la limite du soutenable » explique-t-il. « Paradoxalement, ce gouvernement qui prend des mesures si dures contre la classe ouvrière, qui n’ont jamais été prises jusqu’à présent, ce gouvernement n’a jamais été aussi faible« .

Comment est-il possible qu’un gouvernement aussi faible, 

avec un tel degré de crise et de pourriture, soit toujours en place ?

 

 

Et il pose la question : « Comment est-il possible qu’un gouvernement aussi faible, avec un tel degré de crise et de pourriture, soit toujours en place ? » 

Il fait remarquer que les partis d’opposition, le principal, le PSOE, n’ont eux-mêmes jamais été aussi bas dans les sondages.

Pourquoi ?

Parce qu’au lieu d’indiquer la voie de la rupture avec l’Union européenne « il multiplie, dit-il, chaque jour des offres de service au gouvernement Rajoy par le biais de de pactes et de positions de consensus. »

De même « la seule chose que les dirigeants des organisations syndicales aient faites au lendemain des trois grèves générales » – les plus puissantes depuis la chute du franquisme – c’est de proposer des négociations au gouvernement pour un pacte social.

 

« Mais le pacte social n’est pas l’alternative. Nous ne devons pas confondre « pacte social » et « négociation collective ». Le « pacte social » c’est la soumission aux multinationales et à la troïka qui sont précisément la cause de la situation. La « négociation collective » c’est la négociation de nos représentants pour améliorer nos conditions de vie et de travail, pour améliorer nos salaires, pour améliorer le code du travail, le code des pensions, pour satisfaire toutes les revendications qui permettraient à la classe ouvrière de vivre dignement.« 

 

source : POI

 

Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :