Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INFO REPRISE SUR 
EL DIABLO

 

La fin de l’année 2011 a connu un événement politique important, c’est la tenue d’un sommet de 33 pays d’Amérique latine et de la Caraïbe à Caracas, pour la première fois sans les USA ni le Canada. Ils ont créé la CELAC (Communauté des États Latino-américains et des Caraïbes). 

Cet organisme exclusivement latino-américain et politiquement pluraliste veut remplacer l’OEA (Organisation des États Américains) dépendante de la "Maison Blanche". 

Véritable instrument de l’impérialisme étatsunien, dont le siège est … à Washington.

Interventions et invasions contre les pays qui cherchent des voies transformatrices sur le continent, coups d’État, meurtres de personnalités importantes…la liste est longue…

L’expulsion de Cuba en 1962 de l’OEA, son blocus commercial, appliqué par les gouvernements nord-américains successifs, est toujours en vigueur.

Mais aujourd’hui La Havane, est dans la CELAC.

La réaction des Etats-Unis ne s’est pas fait attendre, ils voient la CELAC comme une menace potentielle à leur hégémonie dans la région.

La formation de la CELAC a été reconnue par la Chine, promettant de renforcer sa coopération. Riche en pétrole et en matière première, ce bloc représente 580 millions d'habitants, 8,5 % de la population de la planète, le PIB latino-américain et caribéen représente 8 % de la production mondiale.

Les 33 pays se sont engagés à se protéger en intensifiant entre eux le commerce et l'investissement. Dans l’une des déclaration constitutive dite «  Déclaration de Caracas » celle-ci reconnait « le droit de chaque nation à construire en paix et librement son propre système politique et économique »

Malgré ses limites organisationnelles actuelles, ses contradictions politiques et économiques la Communauté des Etats d'Amérique et de la Caraïbe apparaît d'ores et déjà comme un élément déterminant de la situation internationale.

Même si certains gouvernements : Colombie, Chili, Honduras, Panama, Guatemala, appartiennent largement au système hégémonique impérialiste des États-Unis, ils devront tenir compte des objectifs de l’organisation. 

 Le Brésil apparaît, sur le plan économique, comme pays incontournable, sixième puissance mondiale avec un PIB de 2090 milliards de dollars (sept fois celui du Venezuela). Il dispose de réserves monétaires de 360 milliards de dollars, la moitié de celle de l'ensemble des pays de la CELAC.

N’oublions pas que ce sont les peuples qui font l’histoire

La naissance de cette organisation a eu lieu à Caracas, où le 27 février 1989 éclatèrent les émeutes de la faim dues aux politiques du FMI et du gouvernement de l’époque, la forte répression conduira à 3000 morts dans tout le pays. Depuis 1999 les intérêts des capitalistes locaux et internationaux sont mis en cause par la politique du gouvernement Chavez qui a mis la question sociale au cœur de son action gouvernementale.

Source : « site communistes »



 

 

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :