Mardi 1 mai 2012 2 01 /05 /Mai /2012 12:08

Articles d'

Indépendance des Chercheurs :


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/04/30/francois-hollande-gardien-de-la-casse-sociale-ii.html

François Hollande, gardien de la casse sociale (II)

Le 30 avril 2012, France Soir écrit notamment « Résultat Présidentielle : Pourquoi le "clan Chirac" a décidé d’abattre Sarkozy », alors que Le Figaro diffuse un flash d'actualité « Hollande: "DSK n'a pas à revenir" »

Le Nouvel Observateur annonce « Débat du 2 mai : pourquoi Sarkozy ne va pas "exploser" François Hollande »La Dépêche rapporte « À Toulouse, Sarkozy exalte la nation et les frontières », et Le Figaro à son tour « Hollande : pas plus de régularisations ».

Pour François Hollande, non seulement il est hors de question d'augmenter le nombre de régularisations d'étrangers, mais les décisions sur les demandes de régularisation doivent être prises beaucoup plus rapidement (des expulsions plus expéditives, donc). Au délà des surenchères et du lobbying médiatique, peut-on identifier une quelconque différence sur le fond entre les politiques réelles des deux candidats ? Ceux qui appellent à voter pour François Hollande reprochent à Nicolas Sarkozy des mesures telles que la loi sur les retraites adoptée il y a un an et demi. Mais en même temps, ils « oublient » de préciser que cette loi n'a été que l'application, dans la limite du délai prévu à cet effet, des accords du Conseil Européen de Barcelone (mars 2002) entérinés par l'alors Premier Ministre Lionel Jospin sous un gouvernement dit de « gauche plurielle » dont faisaient partie entre autres Jean-Luc Mélenchon, Marie-George Buffet, Ségolène Royal, Pierre Moscovici...

La situation est analogue en ce qui concerne les antécédents de la Loi n°2007-1199 du 10 août 2007 dite « relative aux libertés et responsabilités des universités » (LRU), application directe de la stratégie de Lisbonne également entérinée par le gouvernement Jospin. A cette époque, François Hollande était déjà premier secrétaire du Parti Socialiste prenant la succession de Lionel Jospin.

François Hollande, qui a bien rassuré les milieux d'affaires britanniques par des déclarations parues notamment dans The Guardian avec le titre « François Hollande seeks to reassure UK and City of London », est-il autre chose qu'un gardien de la casse sociale organisée au niveau européen par Jacques Delors il y a plus de vingt-cinq ans et poursuivie depuis par tous les gouvernements français et d'autres pays du continent ?

En réalité, les dirigeants de multinationales et des milieux financiers proches de François Hollande ne font pas défaut. C'est le cas, par exemple, du PDG d'AXA Henri de Castries dont les médias omettent en général de rappeler qu'il est également l'actuel président du Comité permanent des rencontres de Bilderberg. Un autre participant français à la dernière rencontre de Bilderberg est le « socialiste » Pascal Lamy, actuel directeur général de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et ancien bras droit de Jacques Delors.

la suite, sur le lien :

http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/04/30/francois-hollande-gardien-de-la-casse-sociale-ii.html ]

Par Jean Lévy - Publié dans : Politique française
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés