Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le c@rnet de Canaille le Rouge

 Le c@rnet de Canaille le Rouge

Espace d'échanges, de rêves, de colères et de luttes.

Le Whos' who qui manque

Publié le 16 Novembre 2013

 

 

Le train train quotidien d'un contrôleur des impôts; le Paris Genève est rarement en retard

Le train train quotidien d'un contrôleur des impôts; le Paris Genève est rarement en retard

C'est le Whos' who  qui nous manque.

Celui spécifique consacré à ces symboles de l'excellence dans leur catégorie.

Nous avons besoin de cet outil de travail sans équivalent. 

Comme son aîné, présenter les biographies d'hommes et de femmes reconnus pour leurs talents et leurs réalisations dans leurs secteurs d'activité. quelles nouvelles personnalités intégrer dans l'édition 2014 ?

 

Lequel allez vous dire ? La Canaille vous entend piaffer d'impatience.

 

C'est celui de ceux en délicatesse avec le fisc et qui peuvent même, valeureux maquisards de la carambouille, soutenir depuis leur refuge Koblenzien les manifestations poujadistes exigeant la baisse des charges dites patronales pour les uns et de bons plans de licenciements abondés par des crédits d’impôts pour ceux dont les premiers veulent se décharger.

 

Dernier en date B Arnault (a engrangé en 2012 plus de 28 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour un bénéfice net de 3,43 milliards d'euros, un taux de profit de 12,5%, pas mal, n'est-ce pas ?).Vous savez, celui qui paie les avocats, les banderoles et pages de pub dans la presse des volontaires du travail du dimanche aux Champs Elysées

 

Une enquête préliminaire avait été lancée il y a un an et porte sur deux faits suspects. Le premier concerne "une augmentation de capital de 2,9 milliards d'euros au sein de son entreprise belge Pilinvest", indique la porte-parole du parquet Jennifer Vanderputten. Une transaction qui aurait eu lieu en décembre 2011 dans la holding établie à Bruxelles par Bernard Arnault en 1999.

"Nous enquêtons aussi sur une possible fraude à la domiciliation",

 

Après Tapie, Cahuzac, Le Pen en son temps, tatie Bettencourt , les aveux d'Aznavour, des entreprises aux patrons d'une grande discretion tels ceux de Microsoft France, et une foultitude d'autres parmi lesquels quelques footballeurs et autres gratin du sport pro au bord de la faillite individuelle, oui plus de 2300 dossiers en attente à Bercy pour ce Who's who dont l'édition est si attendu.

On parle des centres fermés pour jeunes délinquants mais en matière fiscale, quid des maisons de redressement ?

 

 

 

Ce serait d'autant plus salutaire que cette fameuse dissimulation-évasion - fraude fiscale coûte 80 Md€ au budget de l'état qui en verse 48 pour payer la "dette" du pour la quasititalité aux dissimulateurs-évadés- fraudeurs fiscaux. 

 

Question subsidiaire, combien de porteurs de très patronnaux bonnets rouges pourraient, sauf discretion et modestie qui en la matière sont de mise, demander à y être admis ?

 

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Du côté du capital#se coltiner au quotidien

 

 

Tag(s) : #Economie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :