Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INFO REPRISE SUR
LE B LOG DE
MICHEL EL DIABLO

GEG-Grenoble-syndicats-2014.jpg

Lundi 20 octobre 2014, les salariés de Gaz et Electricité de Grenoble  (GEG) ont coupé l'électricité à l'Hôtel de Ville et contraint la mairie à reporter le Conseil municipal et la délibération concernant un contrat de 8 ans portant sur l'éclairage public. Après seulement 7 mois le grand modèle de l'opposition de gauche EELV-Parti de Gauche se brise.

----

Près de 150 salariés du gestionnaire historique de l'électricité à Grenoble ont manifesté lundi soir pour dénoncer l'attribution dès 2015 du marché de l'éclairage public de la ville à un consortium privé réunissant Vinci et Bouygues. 


Les organisations syndicales de GEG, dont la ville est actionnaire majoritaire, reprochent à la municipalité de ne pas avoir laissé la possibilité à l'entreprise de formuler au cours de la procédure d'appel d'offre une proposition compétitive, qui lui aurait permis de garder le marché. "Nous faisions partie des deux dernières entreprises retenues et nos propositions étaient très proches. Le dialogue compétitif, période au cours de laquelle les deux derniers candidats sont à nouveau auditionnés et peuvent affiner leurs offres, n'a pas eu lieu et nous ignorons pourquoi", a déploré Alain Trémier, secrétaire du syndicat CGT. 

 

Vinci plutôt que la GEG 

L'intersyndicale CFE-CGC, CGT et FO a dénoncé "un choix politique" et sommé la municipalité de "faire preuve de transparence" sur ses "véritables intentions". "Ils ont prôné le service public pendant toute la campagne municipale et à la moindre occasion, ils penchent du côté d'un groupe privé du Cac 40. Ce discours comporte beaucoup de paradoxes. Nous ne souhaitions pas être privilégiés, simplement être jugés à notre juste valeur", ajoute Alain Trémier. 

 

Vingt-cinq emplois sont menacés d'après les syndicats, qui évoquent également 1,5 million de pertes de chiffre d'affaires pour l'entreprise. 


La GEG est une entreprise à capitaux mixtes (SEM) dont la ville de Grenoble est actionnaire majoritaire, on retrouve aussi parmi les actionnaires Suez Energie Services, EDEV (filiale d'EDF), COGAC (filiale de Gaz de France), Personnel de GEG, Caisse des dépôts et consignations, Schneider Electric, Caisse d'épargne Rhône Alpes, Banque Rhône-Alpes.

 

source : editoweb 

Tag(s) : #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :