Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dimanche 11 août 2013

TEXTE REPRIS SUR
BANDERA ROSSA 

Israël prépare l'annexion

de la Cisjordanie

Israël continue à pousser

son gran­diose projet de réseau ferré en Cis­jor­danie,
sans tenir compte des frontières

Chaim Levinson - 

Haaretz

dimanche 11 août 2013

Pendant les négo­cia­tions, l’armée israé­lienne prépare l’annexion de la Cisjordanie.
 

Un plan d’intégration ter­ri­torial de la Cis­jor­danie est à l’étude avec le maillage de la Cis­jor­danie par un réseau ferré israélien entre toutes les grands villes (actuel­lement en zone A sous contrôle exclusif de l’Autorité pales­ti­nienne). On est dans la même logique de long terme qu’avec le plan Sharon de 1977 (alors ministre des infra­struc­tures) qui continue à struc­turer le déve­lop­pement des colonies.

Ce plan, qui com­prend 473 kilo­mètres de rail avec 30 sta­tions sur 11 lignes et des dizaines de ponts et de tunnels, est destiné à relier toutes les villes de Cis­jor­danie entre elles ; l’Autorité pales­ti­nienne a refusé de coopérer à ce plan.

L’Administration civile [1] a décidé mer­credi de pour­suivre son gran­diose plan de réseau ferré en Cis­jor­danie et a ouvert une enquête publique, après que l’Autorité pales­ti­nienne a refusé de par­ti­ciper à sa préparation.

Ce pro­gramme béné­ficie d’une pro­motion agressive de la part du ministre des trans­ports Yisrael Katz (Likud). Environ1 million de shekels ont déjà été investis en études. Le plan, ini­tia­lement révélé par Haaretz, com­prend 473 kilo­mètres de voies ferrées avec 30 sta­tions sur 11 lignes, des­tinées à relier toutes les villes en les régions de Cis­jor­danie entre elles , et la Cis­jor­danie avec la Jor­danie et la Syrie. Du fait de la nature acci­dentée de la Cis­jor­danie, le projet com­porte des dizaines de ponts et de tunnels.

Le plan du réseau ferré, qui est supposé des­servir toutes les popu­la­tions vivant en Cis­jor­danie, ignore com­plè­tement toutes les fron­tières poli­tiques. Les pre­mières dis­cus­sions ont eu lieu il y a 18 mois. Même si on ne trouve jamais les mil­liards de shekels néces­saires à sa réa­li­sation, la simple exis­tence de ce projet entraîne que tout pro­gramme de construction devra, à partir de main­tenant, tenir compte de ces lignes de train théoriques.

Aujourd’hui, l’Administration civile a discuté les détails du plan, pré­sentés par Alex Schmidt, qui a été embauché par les Chemins de fer d’Israël pour mener la pla­ni­fi­cation du réseau. “Il y a 11 lignes. La ligne cen­trale est parallèle à la route qui relie Jénine, Naplouse, la péri­phérie de Jéru­salem, Hébron et Be’er Sheva. Une autre ligne suit la vallée du Jourdain et fait la liaison avec la Jor­danie et la Syrie. Il y aura aussi des lignes trans­ver­sales reliant les deux lignes prin­ci­pales : une ligne entre Naplouse et le pont Adam, Tul­karem et Naplouse, et Naplouse et Rosh Ha’ayin ; une ligne reliant le pont Allenby à Jéru­salem et Ramallah, une ligne entre Kiryat Gat et Hébron ; et une autre ligne qui per­mettra de relier Ramallah à la bande de Gaza en uti­lisant des trains israéliens.“

Sur le plan de la demande de ser­vices fer­ro­viaires, Schmidt a indiqué : “Nous avons utilisé les données fournies par le Bureau des sta­tis­tiques pales­tinien. Nous avons considéré le nombre de rési­dents qui tra­vaillent dans les zones indus­trielles. Nous avons comparé le nombre de per­sonnes qui uti­lisent des véhi­cules privés à celui des per­sonnes qui uti­lisent les trans­ports publics. Nous avons aussi évalué l’accroissement de la popu­lation. Nous attendons 12 000 pas­sagers le matin à l’heure de pointe pour la ligne des crêtes entre Jéru­salem et Ramallah, et nous en attendons 3 000entre Hébron et Be’er Sheva au même moment. Nous estimons qu’on atteindra 30 mil­lions de trajets en 2035.“

Lors de cette dis­cussion, il a été révélé que l’Administration civile avait transmis les études pré­pa­ra­toires à l’Autorité pales­ti­nienne pour contri­bution, mais que celle-​​ci avait refusé cette pro­po­sition. La question a aussi été sou­levée lors d’une réunion entre l’Administration civile et le directeur général du ministère de l’intérieur et des affaires civiles de l’AP, mais sans succès. Il a alors été décidé de continuer sans par­ti­ci­pation de l’AP.

L’officier d’état-major Eli Livni qui est aussi membre du Conseil suprême d’aménagement en Judée et Samarie (et le frère de la ministre de la justice Tzipi Livni) a demandé si il y avait besoin d’autant de lignes pour une aussi petite zone.

Schmidt a répondu “C’est ce que nécessite la réalité du terrain si l’on prend en compte les villes qui doivent être inter­con­nectées. “ Benny Weil, un autre membre du comité a ajouté “OK. Disons que vous avez raison pour ce qui concerne la ligne des crêtes. Mais la vallée du Jourdain ? Il y a à peine quelques bus qui y cir­culent aujourd’hui. Y a-​​t-​​il vraiment une demande pour des trains ? »

Schmidt a répondu “La ligne des crêtes est des­tinée au transport local et aux habi­tants des ban­lieues, alors que la ligne de la vallée ser­virait pour les tou­ristes qui se rendent à la Mer morte, à Eilat et à la mer de Galilée [lac de Tibé­riade, ndlt]. De toutes manières, c’est la der­nière de nos priorités.

A la fin de la dis­cussion, il a été décidé de publier le plan pour une sou­mission d’ici 30 jours, ce qui signifie que les docu­ments vont main­tenant être rendus publics afin que les réserves et les com­men­taires du public puissent être recueillis. Une fois dis­cutées ces objec­tions, le plan sera publié pour vali­dation finale, après quoi les dis­cus­sions concrètes pourront com­mencer pour chacune des lignes.

Le pré­sident du comité, Daniel Halimi, indique qu’il espère qu’à ce moment-​​là les Pales­ti­niens coopè­reront. “De notre point de vue, publier le plan pour une enquête publique est une étape impor­tante qui associe le public au pro­cessus de planification“.

Article paru le 24 juillet 2013

Note de la tra­duction : [1] L’Administration civile est, comme son nom ne l’indique pas, l’administration de l’armée israé­lienne qui gère tous les pro­blèmes liés à l’occupation en Cis­jor­danie, concernant aussi bien les biens et les terres que les personnes.

Traduction AFPS/​RP

Voir en ligne : http://www.haaretz.com/news/nationa...

 

source:AFPS

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :