Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Une trêve à Gaza, oui,
 mais levez d'abord le blocus

 qui asphixie le peuple palestinien prisonnier"

 

« Jour de colère et de sang »
   en Cisjordanie où le peuple est 

   solidaires des Gazaouïs

 

LeMonde.fr : 

Au 18e jour de l'offensive israélienne dans la bande de Gaza, les efforts se poursuivaient pour obtenir une trêve, tandis que le conflit menace d'embraser la Cisjordanie, où de violents affrontements entre manifestants palestiniens et policiers israéliens ont fait au moins deux morts dans la soirée de jeudi.

Vendredi 25 juillet, le secteur restait quadrillé par les forces de l'ordre et l'accès à l'esplanade des Mosquées a été interdit aux hommes de moins de 50 ans. L'ensemble des mouvements palestiniens ont en effet appelé à un« jour de colère », avec des manifestations à haut risque contre l'opération militaire israélienne dans la bande de Gaza.

Le Hamas a revendiqué le tir de trois nouvelles roquettes à longue portée de type M75 vers l'aéroport international Ben-Gourion de Tel-Aviv, alors que le trafic aérien international y reste perturbé.

Le mouvement islamiste palestinien pose comme condition sine qua non à une trêve la levée de ce blocus qui asphyxie depuis 2006 cette minuscule bande de territoire, où le quotidien d'une grande partie des 1,8 million d'habitants dépend largement de l'aide humanitaire. « Nous voulons un cessez-le-feu aussi vite que possible, mais en parallèle avec la levée du blocus de Gaza », a répété dans un entretien à la BBC le chef du Hamas, Khaled Mechaal, en exil au Qatar.

  • Vers une trêve humanitaire de sept jours 

« Je dis aux parties, aux Israéliens comme au Hamas et aux Palestiniens, qu'il est moralement condamnable de tuer son propre peuple. Maintenant il est temps de s'asseoir autour d'une table au lieu de se tuer », a déclaré jeudi soir le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

Le cabinet de sécurité israélien doit se réunir en début d'après-midi autour du premier ministre, Benyamin Nétanyahou, pour étudier une proposition de cessez-le-feu transmise par le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, qui a prévenu que des « divergences persistaient » entre les belligérants, selon les médias israéliens. « Ce qui se dessine serait une trêve humanitaire de sept jours pour permettre à toutes les parties de venir discuter au Caire », a expliqué un proche du président palestinien, Mahmoud Abbas.

 

 

 

Fouillant dans les décombres de leurs maisons, à Beit Lahiya, une localité située dans le nord de la bande de Gaza, des habitants tentent de survivre.

 

 

 

Après le Comité international de la Croix-Rouge, qui appelait à une trêve humanitaire le 20 juillet, l'Organisation mondiale de la santé a également appelé à l'ouverture d'un corridor humanitaire afin de permettre l'évacuation de blessés et l'entrée de médicaments. Selon les Nations unies, quatre hôpitaux, 12 cliniques et un centre pour handicapés ont été endommagés depuis le début de l'offensive israélienne, le 8 juillet dernier, dans l'enclave palestinienne.

Le ministre des affaires étrangères turc, Ahmet Davutoglu, a par ailleurs annulé une visite prévue en France pour partir vendredi au Qatar, afin d'aider à la négociation d'une trêve des combats.

  • Un bilan qui ne cesse de s'alourdir

Confrontés aux critiques croissantes à mesure que le tribut payé par les civils palestiniens s'alourdit, les responsables israéliens affichent leur détermination : ils veulent réduire à néant la puissance de feu du Hamas et de son allié du Djihad islamique, objectif prioritaire de l'opération « Bordure protectrice » lancée le 8 juillet.

 

Selon un bilan des services d'urgence de Gaza publié vendredi, 815 Palestiniens, en grande majorité des civils, ont été tués et 5 240 blessés, très majoritairement des civils, alors que 181 mineurs ont péri, selon l'Unicef.

 

De son côté, avec 32 morts, l'armée israélienne, n'avait jamais subi autant de pertes depuis sa guerre contre le Hezbollah libanais en 2006. Deux civils israéliens et un ouvrier agricole thaïlandais ont été tués par des roquettes.

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :