Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TEXTE REPRIS

sur le blog

Canaille le Rouge

27 mai, anniversaire du CNR.

C'est le 27 mai 1943 qu’eut lieu,

au 48, rue du Four, à Paris 6e,

sa première réunion officielle

Faire vivre ses valeurs,

connaitre son programme

 

 

 

Fillon l'annonce clairement :

Tour de vis pour garder la confiance des banques.

Il l'a dit comme cela "prendre des décisions difficiles pour protéger la signature de la France auprès des agences de notation"

Petit détour dans l'histoire (et on peut s'étonner que peu de personnalités plus compétentes que la Canaille le rappellent pas haut et fort).

Qui a dit "la politique de la France ne se fait pas à la corbeille" ?

 

Parmi ceux qui diront De Gaulle (c'est la bonne réponse) qui aura eu le réflexe de se rappeler que l'UMP est l'héritier du RPF de ce même De Gaulle ?

Comme dirait l'autre, "Y a comme un défaut".


Alors bien sur, il y a De Gaulle 40-45 et celui de 58 à72, d'accord et la canaille n'a pas l'intention de troquer sa rouge défroque pour aller en pèlerinage à Colombey mais un coup d'oeil dans le rétroviseur aide à conduire juste :

Le 27 mai ceux qui sont attachés aux valeurs du Conseil National de la résistance vont commémorer son 66ème anniversaire.

Tandis que la forme et le contenu sont l'objet d'un vaste débat dans la France occupée De Gaulle président du CFLN à Alger prononce le 3novembre 1943 un discours que les historiens de la période tiennent pour capital.

 

Cela vaut le coup d'en tirer ici deux extraits:

"La France est résolue à de profonde transformations et elle veut faire en sort que demain la souveraineté nationale puisse s'exercer entièrement sans les pressions corruptrices d'aucune coalition d'intérêts privés"

Seconde citation : La France veut que cesse un régime économique dans lequel les grandes sources de richesse échappent à la nation, où les activités principales de la production et de la répartition se dérobaient à son contrôle, où la conduite des organisations excluait la participation de travailleurs de technicien dont cependant elle dépendait. La France veut que ses biens profitent à tous les français, que chaque femme chaque homme soit assuré de vivre et de travailler dans des conditions honorables de salaires, d'alimentation, d'enseignement et de loisir"

 

Reliques ou outils d'action?

 

Muni de ces deux textes ne serait-il pas judicieux d'aller demander des explications publiques à ceux des parlementaires élus et responsables politiques qui via le traité de l'UE acceptent que la politique de la France se fasse tellement à la corbeille que le premier sinistre de ce gouvernement annonce une austérité renforcée qui interdit toute référence à la seconde citation du discours d'Alger, cela pour en 2010 complaire aux agences de notation et aux financiers et boursicoteurs qui les ont créées?


Une maxime est bien connue des juristes: le fait précède le droit. Si on pense que le mandat impératif et révocable des élus (que ne voulait pas De Gaulle et ce n'est pas un désaccord mineurs lors des rédactions de la constitution de 1946), fait partie des solutions à mettre en œuvre, il faut commencer à le construire, à partir des exigences des quartiers, des cités des villages.

 

Plutôt que des déplacements à Paris pour battre le pavé couteux en temps et en argents et laissant sur place le plus grand nombre, pourquoi salariés, chômeurs, citoyens, populations ne pas aller en permanence demander des comptes à ceux qui à l'assemblée, au Sénat ou à Strasbourg et Bruxelles poignardent loin de leur base électorale le pacte républicain?


Faire entrer dans la vie civique le contrôle du mandat donné aux élus demande des actes qui l'inscriront dans le droit et passe par des mobilisations pour demander ces comptes.

 

Pas aller crier à bas les voleurs au pont de la Concorde comme une quelconque manif antirépublicaine de l'extrême droite.

 

Mais se réapproprier les valeurs de la République tel que le discours de De Gaulle à Alger les pose, les actualiser des contenus anticapitalistes de notre temps. Est-ce si subversif que cela ?

 

Et dès lors que cette propositions paraît intéressante, pourquoi ne pas regarder là où on se trouve comment la mettre à l'épreuve de sa discussion et de l'action? Et ainsi contrer Fillon et Fa# , montrer la nature de la crise celle du capital et obliger les organisations patronales embusquées derrières l'Élysée et Matignon ou en excursion à Bruxelles à cracher au bassinet des revendications.


Ce qu'ont fait le 1er mai les picards en allant donner de la voix sous les fenêtres de Woerth à Chantilly est la bonne voie; à élargir, amplifier, diversifier. Pourquoi pas des comités locaux de la colère et du rejet des solutions de la droite et de tout ceux qui les soutiennent pour ne pas lâcher, là où ils sollicitent les suffrages, ceux qui n'ont de cesse de faire le contraire de leurs engagement?


Ce réinvestissement populaire du champ politique pour répondre aux exigences sociales aux besoins des populations rompt avec la délégation de pouvoir et exige des solutions immédiates. Il est la construction d'une alternative qui tranche d'avec l'attente des rendez-vous électoraux calibrés pour que le mécontentement soit canalisé et détourné jusqu'au prochain rendez-vous. Parmi les responsables politiques il y aura ceux qui n'auront pas à redouter la mise à plat de leur choix et qui n'auront pas de problème à être avec les gens…et les autres.

 

Toutes les formes de conservatismes adossées à la sacro sainte loi des marchés pourront ainsi être identifiées et isolées. Du conseil municipal , général, régional à la permanence des députés sénateurs et élus supranationaux il y a ainsi du monde à aller voir et des colères à exprimer. Mais surtout par ces mobilisations des millions de têtes à faire réfléchir pour construire une issue à l'enfermement du diktat des marchés du Capital et de ceux qui s'en nourrissent des politiques qui les préservent.

 

Quelle meilleurs façon de rendre vivants et actuels les principes qui ont reconstruit la France parce qu'ils ont su marginaliser le capital ? Quelle meilleure façon de faire vivre les valeurs du Conseil National de la Résistance de continuer à travailler à la réalisation de son programme.

Il faut créer les formes de la riposte ?

Et bien alors créons.

D'ailleurs ceux qui nous ont transmis et continue de transmettre le message du Conseil National de la Résistance ne cesse de nous le répéter:

 

Indignez –vous! Résistez! Résister c'est créer.

Canaille le Rouge

 

Et, ajoute 'canempechepasnicolas"

MANIFESTEZ LE 29 MAI

devant l'opéra Bastille, à 15 heures,

à l'appel de l'Arc Républicain de Progrès

pour que la France retrouve son indépendance

et son peuple, sa souveraineté

hors de l'Union européenne

 

Tag(s) : #Politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :