Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Liberté" 

 quotidien algérien*

 

L'HEROINE DE LA « REVOLUTION » :

UN ETUDIANT AMERICAIN

EN ECOSSE...

Pendant des mois, les médias ont décrit la situation en Syrie en considérant comme une source fiable le blog d’une syrienne résidant à Damas devenue le symbole de la « révolte ».

Sur son blog, Amina (c'était son nom) témoignait de sa participation aux protestations de rue. Elle racontait aussi comment elle avait dû se cacher après une tentative d'arrestation à son domicile. Ces informations ont été relayées abondamment par les journalistes. The Guardian a même dressé un portrait détaillé de l'héroïne.

Quand un prétendu cousin a annoncé la disparition d'Amina, les médias se sont indignés, accusant les autorités syriennes d'être responsables de ce nouveau méfait. Des protestataires ont immédiatement créé une page sur Facebook intitulée « Free Syrian Blogger Amina Abdallah ».
 
En fait, toute ceci s'est révélé une énorme mystification ayant pour auteur un étudiant américain, Tom MacMaster, installé en Ecosse.

Amina n'existait pas.

UN OBSERVATOIRE BIEN ELOIGNE

A propos des évènements de Syrie, une des sources d'information privilégiée des journalistes est un Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Cette « ONG » fournit des statistiques concernant les victimes des combats pour toutes les régions de Syrie. Ces informations sont reprises sans précaution par la plupart des journalistes.

Pourtant, cet « observatoire » a tout pour être intrigant...

En effet, bien que se proclamant le porte-parole de la « révolution » en Syrie, l'OSDH se trouve situé à presque 7.500 kilomètres de Damas... à Londres, très précisément.
Son site Internet comme sa page Facebook et son compte Youtube sont rédigés en arabe. Selon le journal algérien Liberté qui s'est penché sur ces publications, aucune d'entre elles ne relève « d’un quelconque travail spécifique ». Elles ne sont constituées que d'extraits d’émission télévisées, d'articles et de dépêches d’agences.

Son unique responsable - un certain Rami Abdel Rahman - se prétend à la tête d'un réseau de 200 personnes éparpillées dans plusieurs régions de la Syrie. Or, ce réseau n'a produit aucune vidéo originale sur les évènements de Syrie.

Le 20 août dernier, un article du Figaro fait état d'une controverse autour de l'OSDH. Rami Abdul Rahmane étant « accusé d'œuvrer pour les Frères musulmans » tandis que « ses bilans chiffrés sont parfois remis en cause ».

« Peut-on faire confiance aux informations qui proviennent de Syrie ? », conclut le journaliste.
La question me semble mal posée.

Celle-ci aurait du être :

Peut-on faire confiance aux médias français qui reprennent sans réserves les informations fournies par des officines douteuses ?

JPD

Le quotidien "Liberté" représente une tendance particulièrement opposé à la fois aux régimes syrien et algérien...

 

Tag(s) : #Pages d"écriture
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :