Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHINE

 

INFORMATIONS

 

L'Iran ne fermera aucune de ses installations nucléaires 

 

© Chine Nouvelle (Xinhua) - Ba Lifenshe,

 

le 25/02/2014 

 

 

L'Iran ne fermera aucune de ses installations nucléaires, a affirmé le conseiller principal du guide suprême Ali-Akbar Velayati cité par le quotidien Tehran Times mardi. M. Velayati a souligné l'engagement de l'Iran à développer son programme nucléaire malgré les objections de certains au sein de la communauté internationale, selon le quotidien. L'Iran ne réduira pas le nombre de ses centrifugeuses et ne fermera pas la centrale d'enrichissement d'uranium de Fordo ni le réacteur à eau lourde d'Arak dans le cadre d'un accord nucléaire global avec les grandes puissances, a souligné M. Velayati. La République islamique poursuivra les négociations nucléaires avec les grandes puissances, a-t-il dit, ajoutant que l'équipe de négociation iranienne agissait selon le plein respect des directives du guide suprême l'ayatollah Ali Khamenei.

 

Ces déclarations interviennent une semaine après que des responsables américains ont tenté d'apaiser les inquiétudes de leurs alliés du Golfe concernant un accord global avec l'Iran, insistant sur le fait que les Etats-Unis continueraient d'appliquer les sanctions envers l'Iran. "Nous ne relâcherons pas nos efforts pour affronter le comportement déstabilisant de l'Iran...ni dans l'application des sanctions," a déclaré le secrétaire d'Etat adjoint William Burns mercredi dernier.

 

Le 20 janvier, l'Iran et le groupe P5+1, comprenant les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne, ont commencé de mettre en oeuvre l'accord nucléaire transitoire qu'ils ont scellé à Genève le 24 novembre 2013.

 

Selon cet accord, l'Iran a suspendu l'enrichissement d'uranium à 20% et commencé le processus de dilution et d'oxydation de son stock de 196 kg d'uranium enrichi à 20% en échange d'une levée partielle des sanctions imposées contre ses secteurs énergétique et financier.

 

La chef de la politique étrangère de l'UE Catherine Ashton et le ministre iranien des Affaires étrangères ont annoncé le 20 février le calendrier pour le prochain cycle des négociations suite à trois jours de négociations intensives afin de parvenir à un accord global.

 

Lire plus sur : 

 http://www.chine-informations.com/actualite/iran-ne-fermera-aucune-de-ses-installations-nucleaires-conseiller_63385.html

 

REACTIONS NEGATIVES ET MENACES D'ISRAEL

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a déclaré mardi que le monde doit faire en sorte que l'Iran ne puisse réaliser ses ambitions nucléaires. Il s'est exprimé ainsi lors d'une conférence de presse organisée avec la chancelière allemande en visite en Israël. "Nous ne pouvons pas nous permettre d'avoir un monde avec un régime fanatique disposant d'armes nucléaires", a déclaré M. Netanyahou, mettant en garde contre les efforts continus de Téhéran visant à "obtenir des armes nucléaires et des missiles balistiques" susceptibles d'atteindre l'Europe et les Etats-Unis.

Commentant les négociations nucléaires entre l'Iran et certaines puissances mondiales, le Premier ministre israélien a déclaré que leur accord permanent devrait garantir que Téhéran ne soit pas en mesure de réaliser ses ambitions nucléaires. Il a également rejeté le projet proposé par l'équipe de négociation des Etats-Unis autorisant l'Iran à mener un programme restreint d'enrichissement d'uranium à petite échelle à des fins non militaires.

Pour sa part, la chancelière Angela Merkel a déclaré que le programme nucléaire iranien n'est pas seulement une menace pour Israël mais aussi pour l'Europe, tout en exprimant son engagement vis-à-vis des pourparlers entre l'Iran et les puissances mondiales, groupe aussi appelé P5+1, dont l'Allemagne fait partie, pour un accord global. "Le groupe P5 +1 a une opportunité diplomatique d'agir et nous avons besoin de tout examiner pour voir si l'Iran tient ses engagements", a expliqué Mme Merkel, citée par le site Internet d'information Ynet. La chancelière n'a pas commenté la demande d'Israël qui souhaite que l'Iran cesse toutes ses activités nucléaires en vertu de l'accord négocié avec le groupe P5+1 (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Chine, Russie et Allemagne).

M. Netanyahou a fait de sa bataille contre la nucléarisation de l'Iran l'un des éléments clés de son programme politique, qualifiant l'accord provisoire de novembre entre le P5+1 et l'Iran d'"erreur historique". Aux termes de l'accord, l'Iran a suspendu ses activités d'enrichissement d'uranium à 20 % et a entamé le processus de dilution et d'oxydation de ses 196 kg de stocks d'uranium enrichi à 20 % en échange d'un assouplissement partiel des sanctions imposées à ses secteurs de l'énergie et financier.

M. Netanyahou a tenté de faire campagne contre l'assouplissement des sanctions imposées à l'Iran tant que la République islamique n'arrêtera pas ses activités d'enrichissement d'uranium et ne démantèlera pas ses centrifugeuses d'enrichissement. Sa campagne est critiquée en Israël par des hommes politiques de centre-gauche, qui estiment que le Premier ministre essaie de détourner l'attention du public de la situation socio-économique nationale.

Pour sa part, l'Iran a insisté sur le fait que son programme nucléaire poursuit des fins pacifiques et a critiqué les tentatives du Premier ministre israélien d'interférer avec ses contacts avec le groupe P5+1.

 

Lire plus sur :

 http://www.chine-informations.com/actualite/le-monde-ne-peut-pas-laisser-iran-realiser-ses-ambitions-nucleaires_63386.html

Tag(s) : #international
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :