OCT 23, 2012

La chancelière saluant les militaires de la Bundeswehr (crédit : Bundeskanzlerin)

(BRUXELLES2) Réticente au départ à une quelconque intervention au Mali, la position allemande évolue rapidement et désormais très ouvertement. On a pu assisté, ces derniers jours, à une véritable sortie en rafale des principaux responsables du gouvernement, destinée à préparer l’opinion allemande à une intervention de la Bundeswehr dans ce pays du Sahel. Une préparation politique nécessaire car l’aval du Bundestag (le parlement allemand) est obligatoire.

Tout d’abord, cela a été le ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle qui, dans une interview au Bild am Sonntag, parle précisément de l’intervention de la Bundeswehr. Mais c’est surtout la chancelière elle-même, Angela Merkel, qui est montée au créneau. Profitant de son passage hier (22 octobre) à Strausberg lors de la journée de la Bundeswehr, elle a ainsi confirmé que l’Allemagne est « prête à participer à une mission d’appui aux forces armées maliennes ».

Les « Etats libres et démocrates ne peuvent accepter que le terrorisme international trouve un sanctuaire – et vienne se fournir – dans le nord des pays africains » a justifié la Chancelière. Les forces armées maliennes sont actuellement « trop faibles pour agir » et ont besoin d’aide de l’extérieur. 

Encore faut-il que les « conditions de cet engagement soient clarifiées ».

Ce matin, c’était au tour du ministre allemand du Développement, Dirk Niebel (FDP), de renchérir. « Le Mali est un pays au bord de l’abîme, et nous ne voulons pas qu’il devienne un état failli », a t-il déclaré à nos confrères de l’ARD. « Si nous le perdons, nous sommes menacés d’un second Afghanistan ».

Les islamistes radicaux, qui contrôlent le nord du pays ouest-africain n’ont pas comme objectif seulement le Mali, mais « notre mode de vie ». « Nous avons donc un intérêt fondamental ici pour assurer la stabilité. » Il a également apporté quelques détails sur l’engagement allemand. « C’est avant tout une mission de formation, qui sera accompagné de matériel militaire »