Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INFO REPRISE SUR

LE BLOG DE DIABLO
Commun Commune

Goodyear-chomeurs-copie-1.jpg

Hier [22/01/2014], la situation que nous avons du vivre ne nous a pas permis de faire un communiqué suffisamment précis et qui a donc permis à certains journalistes d’en faire une interprétation loin de la réalité. Par ce communiqué officiel, nous tenons à indiquer les mesures obtenues dans l’accord de fin de conflit : Il faut d’abord rappeler que le PSE validé par les syndicats cgc et sud de l’établissement d’Amiens nord était inférieur de 40 % à ce que nous avons réussi à arracher dans l’accord de fin de conflit. 

 

A titre d’exemple, un salarié qui avait une ancienneté d’un an partait dans le cadre du PSE avec 560 euros de prime conventionnelle, aujourd’hui dans le cadre de l’accord que nous avons signé hier ce même salarié part avec une indemnité de plus de 21 000 euros, ce qui fait une augmentation de plus de 400 %.

Pour les salariés qui ont 10 ans d’ancienneté, la prime a été multipliée par 3, passant de 20 000 à 60 000 euros.

Pour être très précis s’agissant des indemnités qui seront versées aux salariés, nous avons opérés un rééquilibrage pour gommer des inégalités profondes entre des sommes allant de 560 euros à plus de 160 000 euros pour les plus hauts salaires. Ce rééquilibrage s’est fait en 2 parties : Tout d’abord par un apport supplémentaire de plusieurs dizaines de millions obtenu au groupe GOODYEAR et ensuite par un plafond d’indemnités ne dépassant pas 100 000 euros en jouant sur les vases communiquants pour permettre au final de gommer des écarts anormaux et injustifiés. 

 

A cela il faut ajouter une augmentation de 50 % pour tous les salariés du congés de reclassement, celui-ci passant de 12 à 18 mois pour tous les salarié ayant moins de 45 ans pour aller, pour les salariés de 55 ans et plus, à 24 mois avec une tranche intermédiaire pour les plus de 45 ans à 21 mois.

Ce congés de reclassement est capitalisable à hauteur, non plus de 65 % du solde restant, mais de 80 %, nous avons donc obtenu 15 % supplémentaire pour les salariés qui en cours de congés de reclassement auraient une solution identifiée et qui pourraient donc bénéficier d’un capital additionnel aux primes de départ indiqué ci-dessus. Informations complémentaires :

L’addition de la prime totale de départ et du congés de reclassement majoré de 50 % signé dans l’accord de fin de conflit fait qu’aucun salarié n’a une indemnité globale compris inférieur à 60 000 euros, mais qu’aucun salarié ne pourra prétendre à partir avec plus de 200 000 euros du fait de son statut et de sa rémunération inférieure à la moyenne. 


Concernant le droit à la santé, nous avons arraché à la direction que la cotisation salariale durant tout le congés de reclassement soit pris en charge par la direction en intégralité et que la portabilité de la mutuelle passe de 9 mois à 12 mois soit une augmentation de 33 %, à ce jour aucun salarié ne sera dans l’obligation de rechercher une mutuelle, il sera pris en charge intégralement durant 18 mois. Hier dans notre communiqué, nous avions indiqué que les indemnités étaient triplées pour tous, ce qui est inexact, ce que nous voulions indiquer c’est qu’en réalité le montant de l’enveloppe obtenue dans l’accord de fin de conflit est 3 fois supérieur par rapport au plan de départ volontaire de 2012. Le plan de départ volontaire de 2012 ne portait que sur les salariés de plus 56 ans et plus, soit environ 200 personnes, et il ne pouvait être obtenu pour les autres que s’ils avaient un CDI ou une création d’entreprise.

Aujourd’hui, l’accord de fin de conflit concerne les 1143 salariés et nous avons obtenu dans le même temps la reprise de l’activité agricole par un repreneur. 



Depuis le début nous ne cessons de dire que l’activité agricole sera reprise par le groupe titan à Amiens Nord et aujourd’hui contrairement à 2012 il est prêt à garantir 4 années d’activité au lieu de 2.

Pour conclure, nous avons, après 7 années de lutte, 7 années où GOODYAER a du verser l’intégralité des rémunérations à ses salariés, amélioré le contenu d’un PSE pour permettre un rééquilibrage pour tous les salariés et de nombreux droits nouveaux.

Cet accord garanti à peu prés et au minimum 48 mois de maintien de rémunération pour l’ensemble des salariés d’Amiens Nord (24 mois de congés de reclassement + 24 mois de chômage), une augmentation de plus de 26 mois des droits de la mutuelle gratuite, une prime largement améliorée pour l’ensemble des salariés et un rééquilibrage et gommage des inégalités


Nous aurions préféré ne jamais avoir signé cet accord, nous aurions gardé nos emplois mais c’était sans compter le déploiement de toutes les forces de l’Etat qui ont permis à GOODYEAR en 2014 sous l’aire de l’Etat socialiste d’obtenir en 2014 ce qu’il souhaitait en 2007.

Nous avons signé cet accord après qu’il ait été validée à plus de 99 % des salariés présents à l’assemblée générale, nous avons obtenu que toutes les poursuites concernant le conflit soient annulées, nous avons su contenir la haine et la colère de nombreux salariés, personne ne s’est rendu coupable de destruction de biens ou de personnes, il est déjà suffisamment pénible de perdre son emploi pour en plus en rajouter.

La CGT sait pertinemment que ceux qui n’ont strictement rien fait durant ces 7 années de combat vont venir critiquer cet accord alors que comme depuis le début ils n’ont strictement rien fait puisqu’ils ont validé en 2013 le contenu du PSE qui était au minimum et que nous avons amélioré par l’accord de fin conflit que nous avons signé hier. 


Pour la CGT GOODYEAR 


Mickael WAMEN 

 

Tag(s) : #Lutte de Classe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :