Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA FRANCE VENDUE PAR APPARTEMENTS ?

 

Par Jean LEVY

 

L’éventualité de la vente de l’Hôtel de la Marine, place de la Concorde, met au premier rang de l’actualité, le bradage des biens nationaux par le pouvoir politique. L’émotion est grande dans le monde culturel, et bien au-delà, du fait du caractère emblématique d’une telle opération.

Mais elle n’est pas la seule envisagée : 1700 bâtiments publics seraient dans le collimateur des marchands de biens, après que ceux-ci aient déjà mis la main sur divers édifices, passés ainsi dans le domaine privé.

Après l’hôpital Royal de Versailles, on parle de céder l’Hôtel-Dieu, au cœur de la capitale. Une place en or, au bord de Seine pour les spéculateurs.

Et pourquoi pas demain la Tour Eiffel, le bois de Vincennes, les Buttes-Chaumont, et aussi les ponts de Paris, sur lesquels seraient perçus des péages, comme sur nos autoroutes ?

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

Le Palais de l’Elysée, vendu comme résidence privée, donnerait au locataire actuel un droit de préemption. Une occasion à saisir en ces temps de crise du logement.

Ce qui paraît là une plaisanterie n’est qu’une extrapolation de la réalité. « L’autonomie » de nos universités ne permet-elle pas aux futures autorités de gestion d’en vendre jusqu’aux murs ?

La Poste comme la SNCF sont proposées aux plus offrants. Plus besoin de maintenance. Inutile de faire le ménage.

Et le manque de militaires, conduit au recours à des sociétés privées de mercenaires. 

L’Etat privatise à tous les étages. La période des soldes accélère le mouvement.

 

Cependant chacun devrait se poser la question :

au nom de quoi un gouvernement de passage peut-il  vendre des biens qui ne lui appartiennent pas, puisqu’ils sont la propriété de la Nation ?

 

La loi devait prévoir un délit de recel pour ces cambrioleurs d’Etat !

Tag(s) : #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :