Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UNE CONFERENCE DE PRESSE  

DES SERVICES DE RENSEIGNEMENT US

SUR LE CRASH DU BOEING 777 :

 

Les Américains seraient enclin à penser que les "séparatistes" auraient pu viser l'avion de ligne par "erreur"


Les représentants de la NSA ont cependant reconnu ne pas disposer de preuves de l’implication de la Russie dans le crash de l’avion, comme ils l’avaient laissé entendre quelques jours plus tôt.

 

Les États-Unis ne sont pas non plus en mesure de prouver la présence de Russes sur les lieux de lancement du missile 

 

Les représentants des services de renseignement de la Défense américaine ont tenu mardi à Washington une conférence de presse sur le crash du Boieng 777 de la Malaysia Airlines, après que la Russie a elle-même exposé sa version des faits par la voix du ministère de la Défense le 21 juillet.

 

La NSA a, pour la première fois, dévoilé aux journalistes sa version du crash du Boeing 777 : une conférence s’est tenue à huit clos le 22 juillet, lors de laquelle les États-Unis ont confirmé être convaincus que l’avion de la Malaysia Airlines avait été abattu par un missile sol-air de système Bouk, lancé depuis les territoires contrôlés par les insurgés pro-russes, comme le rapportent des communiqués publiés par les journalistes présents.

Les Américains seraient en outre enclins à penser que « les séparatistes » auraient pourtant pu viser l’avion de ligne « par erreur », puisque ces derniers avaient par le passé déjà abattu 12 avions de l’armée ukrainienne.

Les représentants de la NSA ont cependant reconnu ne pas disposer de preuves de l’implication de la Russie dans le crash de l’avion, comme ils l’avaient laissé entendre quelques jours plus tôt.

Les États-Unis ne sont pas non plus en mesure de prouver la présence de Russes sur les lieux de lancement du missile : «  Nous ne connaissons pas le nom de celui qui a appuyé sur le bouton, nous ignorons son grade et nous ne sommes même pas sûrs à 100% de sa nationalité » , aurait ainsi révélé un représentant de la NSA, cité par l’agence Associated Press.

Cependant, les Américains ont réaffirmé que la Russie était responsable de cet accident, après avoir « créé les conditions » ayant conduit au crash du Boeing 777. Ils ont ainsi réitéré leurs accusations selon lesquelles la Russie fournirait des armes aux insurgés dans l’Est de l’Ukraine. La NSA a par ailleurs jugé que la version des Russesvisant à expliquer que l’avion avait été abattu par un avion de l’armée ukrainienne, présentée le 21 juillet par le ministère de la défense russe, « ne tenait pas la route ».

Les données récoltées par le ministère de la Défense russe ont par ailleurs été transmises à l’Union européenne, comme l’a fait savoir le 23 juillet l’ambassadeur permanent de la Russie auprès de l’UE, Vladimir Tchijov.

 

Les preuves de ce qu’avance la NSA n’ont, quant à elles, pas été présentées aux journalistes.

 

COMMENTAIRE de "CANEMPECHEPASNICOLAS"

 

Un communiqué de la NSA  reconnaît que

LES ETATS-UNIS  N'ONT PAS DE PREUVE

DE L'IMPLICATION DE LA RUSSIE

DANS LE CRASH DU BOEING 777

DE LA MALAYSIA AIRLINES

 

Ce qui n'empêche pas les dirigeants occidentaux et leurs médias 

de se déchaîner et de décider des sanctions contre Moscou,

alors que l'agression militaire et les crimes de guerre commis par Israël à Gaza ne sont l'objet de la moindre mesure de rétorsion de la part de Washington, de Bruxelles et de Paris...


Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :