Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'Olivier Berruyer

24
Juil
2014
La propagande occidentale de guerre
à l’oeuvre…

 

Ukraine: l’UE pourrait classer les insurgés parmi les terroristes

BRUXELLES, 22 juillet – RIA Novosti

L’Union européenne examinera la proposition de Kiev de classer les forces d’autodéfense populaire dans l’est de l’Ukraine parmi les organisations terroristes, indique le document sur l’Ukraine adopté mardi par les chefs de diplomatie des pays membres de l’UE.

Selon ce document, les ministres des Affaires étrangères ont vivement condamné les “activités illégales” des combattants pro-russes dans l’est de l’Ukraine, qui ont fait de nombreux morts parmi les civils. Les ministres ont décidé d’étudier la possibilité de classer ces personnes parmi les membres d’organisations terroristes.

Le chef de la diplomatie polonaise Radoslaw Sikorski a déclaré à l’issue de la rencontre ministérielle que cette décision avait été adoptée à la demande de Kiev.

“A la demande du gouvernement ukrainien, nous avons chargé nos services juridiques de réunir des preuves et des éléments législatifs pour établir s’il faut ou non inclure la république populaire de Donetsk dans la liste des organisations terroristes”, a affirmé M.Sikorski.

Le ministre lituanien des Affaires étrangères Linas Linkevicius a à son tour déclaré que son pays jugeait nécessaire de qualifier d’organisations terroristes les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk

 

Ukraine: les nationalistes veulent rétablir le statut nucléaire du pays

KIEV, 23 juillet – RIA Novosti

Le parti nationaliste Svoboda a soumis à la Rada suprême un projet de loi prévoyant le rétablissement du statut nucléaire de l’Ukraine auquel cette dernière a renoncé en 1993, indique un communiqué mis en ligne mercredi sur le site du parlement ukrainien.

Le texte du projet de loi n’est pas publié sur le site. Ce n’est pas la première fois qu’une telle proposition est formulée par les radicaux du parti Svoboda.

Membre de la coalition au pouvoir depuis le coup d’Etat à Kiev, ce parti est étroitement lié au groupe ultranationaliste Secteur droit. A l’heure actuelle, des partisans de ces formations radicales participent à la répression du mouvement de protestation dans l’est de l’Ukraine.

Après la chute de l’URSS, une partie considérable de l’arsenal nucléaire soviétique est restée sur le territoire de l’Ukraine. En 1993, Kiev a renoncé aux armes nucléaires en signant le mémorandum de Budapest. En contrepartie, la Russie, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont donné à l’Ukraine des garanties pour sa sécurité.

Ukraine: Porochenko décrète une mobilisation partielle

KIEV, 23 juillet – RIA Novosti

Le président ukrainien Piotr Porochenko a signé une loi ordonnant la mobilisation partielle dans le pays, lit-on mercredi sur le site présidentiel.

Cette mesure est expliquée par “la propagation des manifestations de terrorisme sur le territoire ukrainien, qui débouchent sur la mort de civils, de militaires et de membres des forces de l’ordre en Ukraine orientale”, ainsi que par la “concentration des forces dotées d’un potentiel offensif important sur le territoire de la Fédération de Russie à proximité de la frontière ukrainienne”, qui constitue “une menace pour l’indépendance de l’Etat ukrainien”.

Les autorités ukrainiennes mènent depuis le 15 avril une opération spéciale d’envergure dans le sud-est du pays en vue de réprimer la révolte populaire qui a éclaté suite au renversement du régime du président Ianoukovitch le 22 février dernier. Les forces armées ukrainiennes utilisent des blindés, des armes lourdes et des avions.

La semaine dernière, le président de la Rada suprême (parlement ukrainien) Alexandre Tourtchinov a appelé la communauté internationale à accorder une aide militaire à l’armée ukrainienne.

Crash / journaliste indélicat : excuses de Sky news

http://www.arretsurimages.net

La chaîne britannique Sky News a présenté ses excuses hier pour avoir diffusé l’image d’un de ses journalistes fouillant les valises des victimes du crash en Ukraine du vol MH17 de la compagnie Malaysia Airlines qui conduisait 298 passagers entre Amsterdam et Kuala Lumpur.

Crash en Ukraine : que peuvent montrer les télés ? s’interrogeait-on vendredi. Sûrement pas le contenu des valises des victimes comme l’a fait le présentateur de Sky News, Colin Brazier. Selon The Guardian, dans un reportage diffusé hier sur la chaîne britannique, le journaliste présent sur place a fouillé et montré à l’écran le contenu des bagages éventrés – y compris un ensemble de clés et une brosse à dents – avant de dire : “nous ne devrions pas vraiment faire cela, je suppose.”

Bronca immédiate des téléspectateurs mais aussi des confrères : la présentatrice de BBC Sport Jacqui Oatley s’est dite “totalement ahurie” par le geste de Brazier tandis que Shelagh Fogarty, de BBC Radio, l’a trouvé “consternant.” Selon elle, ces objets sont maintenant des choses sacrées pour les proches.

La chaîne et le présentateur se sont confondus en excuses.

Aujourd’hui, selon Le Monde, une équipe néerlandaise a rejoint les enquêteurs de l’Organisation de l’aviation civileinternationale (OACI), un organisme émanant de l’Organisation des Nations unies (ONU), ainsi que les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui, depuis vendredi, tentent d’analyser les restes de l’avion.

Des enquêtes fastidieuses car la zone est contrôlée par des séparatistes prorusses armés, soupçonnés par ailleurs par les Etats-Unis d’être responsables du tir du missile sol-air à l’origine du crash.

“Ennemi public numéro 1 de l’Ouest”

Compte-rendu de situation des combats, Ukraine, 22 juillet, par Juan

www.vineyardsaker.fr

1. Donetsk, Lugansk et les villes et villages environnants sont bombardés sans relâche par les forces ukies, ce au moyen de toutes les armes qu’elles ont en leur possession : lance-roquettes multiples Grad, Ouragan, Tornade et Smerch, et artillerie jusqu’à 20,3 cm de calibre.

2. Au cours des quatre derniers jours, plus de 300 civils ont été tués dans les secteurs susmentionnés, et un nombre identique si ce n’est plus ont été blessés. Des zones civiles et industrielles où il n’y a pas la moindre présence d’installations ou de troupes de l’armée de Novorossia sont prises pour cibles, comme le sont les infrastructures telles que celles du gaz, de l’eau et des services électriques.

3. La destruction du vol MH17 a concentré tous les yeux du monde sur l’avion. Les Ukies en profitent pour déclencher une attaque contre les civils de Novorossia avec une sauvagerie sans précédent. Des volées entières de lance-roquettes multiples sont tirées sur les grandes cités, sur les villes et les villages, loin des regards indiscrets de la presse.

4. Le Chaudron n’a pas été réduit. Bien que les deux bataillons de troupes aéroportées et blindées qui y sont enfermés aient été décimés et aient perdu le plus gros de leur équipement et de leurs moyens de transport, ils demeurent dangereux.

5. Les Ukies exercent une très forte pression contre l’armée de Novorossia. Il y a eu de leur part un changement notable de tactique dans certaines zones de combats, manifestement dû à un changement de commandement ou de conseillers.

6. De violents combats font rage autour des deux aérodromes de Lugansk et de Donetsk. Aucun des deux camps ne paraît pour l’instant prendre l’avantage.

7. La situation dans et autour de Slaviansk et de Kramatorsk est grave. Peu de nourriture et d’eau, un peu d’électricité dans certaines zones. De nombreuses routes sont bloquées par des barrages ukies. Les hommes d’âge militaire et certaines femmes continuent d’être arrêtés.

8. Le sort des détachements de la milice de Slaviansk et de Kramatorsk qui ont été arrêtés après que Strelkov s’est retiré reste encore inconnu. Aucune des familles n’a reçu la moindre information ni été contactée depuis le 05 juillet après-midi.

9. Il est dangereux de se déplacer en véhicule privé dans les secteurs de l’est ukrainien compris entre la Novorossia proprement dite et la frontière avec l’oblast de Kherson. Dans la campagne, il n’est pas rare de trouver, à certaines intersections, un, deux voire trois véhicules, voitures civiles ou camions, dont les occupants ont été abattus et les corps laissés sur place.

10. A une intersection de deux routes en terre, dans la campagne, deux voitures ont fait l’objet de tirs. Etendus à côté de l’une des voitures, il y a trois villageois des environs, un homme et deux femmes, visiblement abattus alors qu’ils tentaient soit d’aider les occupants blessés d’une voiture, soit d’essayer d’enlever les corps. Les habitants sont terrifiés et quittent rarement leurs villages. Les cultures ne sont plus entretenues.

11. Une petite unité de la garde nationale et/ou du secteur droit de huit éléments a été prise en embuscade par des assaillants inconnus dans la zone frontalière entre l’oblast de Kherson et la Novorossia, et leurs corps ont été laissés bien rangés le long du chemin forestier, sans les armes ni les équipements, qui leur ont été enlevés par des mains inconnues. Près du site de l’embuscade, une jeune femme a été trouvée morte. Elle avait été abusée et assassinée.

12. Les déplacements des civils dans les zones est et sud de l’oblast de Kherson peuvent eux aussi s’avérer dangereux. Dans les secteurs situés au nord de la frontière entre la Crimée et l’oblast de Kherson, il y a de nombreuses patrouilles de la garde nationale et/ou du secteur droit.

13. Les véhicules et les quelques trains arrivant en Crimée en provenance de l’oblast de Kherson sont fouillés à la recherche d’objets de valeur, et la plupart des hommes d’âge militaire détenus et emmenés « au bureau ». Ils doivent alors payer un pot de vin conséquent pour être autorisés à continuer vers la Crimée ; à défaut, ils sont enrôlés de force au service des Ukies et envoyés se battre sur l’un ou l’autre des fronts.

14. En Crimée, la situation des réfugiés est difficile. Nul de ceux qui en ont besoin n’est laissé sans secours. Comme dans les rapports de Cassad et de Strelkov, il y a beaucoup de familles entières de réfugiés à avoir fui en Crimée ; elles arrivent dans des voitures et des camionnettes surchargées de biens personnels, de nourriture et de boissons, des véhicules souvent munis de combinaisons de numéros minéralogiques spéciales et pour le moins révélatrices. La Russie leur annonce à tous qu’ils seront déplacés vers d’autres oblasts de Russie. Beaucoup de réfugiés de cette catégorie-là exigent d’être logés « à proximité des plages », revendiquent le statut de réfugié et l’accès à certains services.

15. 35.000 réfugiés sont en Crimée seulement, plus de 300.000 ont fui vers l’oblast de Rostov et beaucoup ont déménagé vers d’autres oblasts. On estime qu’un nombre similaire de réfugiés résident actuellement avec des gens de leur famille ou avec des amis à l’intérieur de la Fédération de Russie. 50.000 autres ont fui vers l’ouest, en pays Ukie.

16. Dans la zone située autour du site de crash du MH17, les Ukies profitent de la trêve locale destinée à permettre l’enquête sur le crash pour se déplacer et rassembler des unités en vue d’une attaque visant à séparer Donetsk et Lugansk. Etrangement, l’OSCE et la presse étrangère, qui ont vue sur les lieux, ne remarquent pas les colonnes blindées qui se rassemblent dans la zone.

17. La Novorossia est aux abois. Les Ukies font usage d’un nombre écrasant de blindés, d’artillerie et de lance-roquettes multiples pour donner le siège à l’armée de Novorossia. On estime que la situation est pour l’heure à un point d’équilibre, mais pourrait basculer d’un côté ou d’autre : la victoire pour la Novorossia, ou une défaite complète.

Source : July 22nd combat SITREP by Juan

 

 Faut oser en plein affaire Snowden prouvant que la plupart des cadres français sont sur écoute des américains…

MH17 : ne pas jeter de l’huile sur le feu

Par Jean-Dominique Merchet, l’Opinion

Le drame du vol MH17 a brutalement transformé une guerre locale de faible intensité dans l’est de l’Ukraine en une affaire mondiale. Passé l’effet de sidération, il convient d’établir la réalité des faits : si des faisceaux de présomption pointent la responsabilité des séparatistes pro-russes pour le tir d’un missile sol-air et celle du gouvernement de Kiev pour avoir laissé les vols civils s’engager dans une zone de guerre, il faut comprendre exactement ce qu’il s’est passé et pour l’heure nous ne le savons pas.

De cette crise, le pire ou le meilleur peuvent sortir.

Le pire, c’est que chacun se laisse dominer par ses propres démons. A l’Ouest, c’est le “Haro sur Poutine” et la tentation est bien présente dans la presse ou chez les spécialistes… En Ukraine, c’est la volonté de règler par la force la crise politique dans l’Est face aux “bandits” et aux “terroristes” tout en précipitant l’Ouest dans l’affrontement avec Moscou. Chez les séparatistes de l’Est, c’est le triomphe des gros bras alcoolisés qui croient lutter contre une junte fasciste. A Moscou, c’est le durcissement face à l’Ouest et le discours souvent délirant des médias.

Chacun doit balayer devant sa porte et sortir de la logique binaire : si Poutine gagne, nous perdons. La réalité est malheureusement plus simple que cela : dans l’affaire ukrainienne, soit nous gagnons tous ensemble, soit nous perdons tous ensemble.

N’oublions pas que ce qui se déroule dans la région de Donetsk est la plus grave crise – un début de guerre – que l’Europe ait connu depuis l’effondrement de la Yougoslavie. Les morts se comptent déjà par centaines, dont les passagers et l’équipage du vol MH17.

Le meilleur peut également en sortir et la communauté internationale semble s’engager sur cette voie. Barack Obama, Vladimir Poutine, Angela Merkel – qui sont les acteurs majeurs d’une telle crise – peuvent comprendre qu’il est urgent de cautériser la plaie béante qui s’infecte dans l’Est de l’Ukraine. Et trouver une solution politique et diplomatique acceptable par toutes les parties, à l’exception des plus extrémistes de chaque camp.

Ce drame se déroule durant l’été 14. Il est temps de tirer les leçons d’un précédent été 14, quand la défiance et le bellicisme triomphèrent.

Propagande de guerre : le premier tabloid hollandais demande une intervention de l’Otan pour protéger le site du MH17, et Feinstein dit à Poutine « Soyez courageux, avouez ! »

Voici la traduction d’un article de Zerohedge montrant le travail de propagande occidentale contre la Russie.

Mais les journaux français ne sont pas en reste ,comme le montre cette prose guerrière du Nouvel observateur [1], qui se termine ainsi :

« S’ils sont conséquents, les Occidentaux décideront donc mardi de prendre des sanctions dures contre Moscou qui pénaliseront vraiment l’économie russe. Ce sera le début d’un choc frontal – la fin du rapprochement amorcé il y a plus de vingt ans sous Gorbatchev et le début d’une nouvelle ère stratégique en Europe ».

J’adore le terme « nouvelle ère stratégique », que de beaux termes technocratiques pour dire « guerre en Europe ». Novlangue, quand tu les tiens c’est qu’ils ont des choses à cacher.

The french Saker
——————————————-

« Peu de temps après notre premier reportage sur la tragédie du MH-17, nous avions fait remarquer que la variable clé serait de prouver qui était le tireur, alors que le grand concert de dénonciations était sur le point de commencer. Nous avions également constaté que la réponse actuelle à savoir «qui l’a fait » n’était plus pertinente, car la machine de propagande avait déjà rendu son jugement et tournait à plein régime. Cela a rapidement amené à ces commentaires ridicules du Pentagone qui déclarait, d’une part :

  • « Cela frise le ridicule de prétendre qu’un missile SA-11 ait été tiré sans l’aide des Russes » : KIRBY

Et d’autre part :

  • « Nous ne savons pas qui a tiré sur l’avion ce missile SA-11 » : KIRBY

Ainsi donc, « nous ne savons pas qui a fait ça », aussi longtemps que c’est Poutine qui l’a fait.

Comme prévu, le récit que le jet a été abattu au-dessus de l’Ukraine par Poutine est rapidement devenu la version des médias occidentaux, et en l’absence de faits réels, l’appel aux émotions a pris rapidement le dessus et atteint un paroxysme. Voici un échantillon de quelques pages de garde de journaux britanniques. De toute évidence, on s’en fout des faits, les médias savent déjà tout.

Couvertures de tabloïds anglais accusant Poutine du crash du MH17

Couvertures de tabloïds anglais accusant Poutine du crash du MH17

En fait, a-t-on besoin d’autre chose que d’écouter ce suprême démagogue qu’est « l’espionnage-de-la-NSA-est-bon-pour-vous »-Dianne Feinstein, à savoir que « l’Occident » est maintenant convaincu que la guerre de propagande a déjà été gagnée. Selon le Telegraph [2] :

Dianne Feinstein, présidente de la commission du renseignement du Sénat américain, a exhorté le président russe Vladimir Poutine à avoir « le courage de prendre ses responsabilités » et à admettre que la Russie a fait une erreur.

Elle a déclaré à CNN: « Je pense que cela est devenu un immense drame humain, et que le lien entre la Russie et les séparatistes a été très clairement établi ; la question est donc : où est Poutine ?

«Je lui dirais : Poutine, soyez courageux. Parlez au monde. Dites que c’est une erreur, du moins je l’espère. Dites-le.

« Je pense que le monde doit se réveiller et dire : nous en avons assez ».

« On ne peut pas laisser ce genre de chose se reproduire, alors que la Russie continue de se préparer au prochain tir sur un avion civil. Il y aura des conséquences à cette affaire. »

Mais si les « faits » sont si massivement contre les séparatistes, pourquoi donc est-ce si important que Poutine avoue ? Après tout, cela aiderait sûrement la campagne de diabolisation contre la Russie si l’ancien espion du KGB maintenait sa version des faits.

Alors au diable les faits, tout le monde à l’Ouest, de l’homme politique le plus corrompu au plus lu des tabloïds, tout le monde a la preuve « indiscutable » que Poutine l’a fait. Mais alors et maintenant, quel est le but de tout cela ?

Une fois encore, la réponse est simple : l’intervention militaire occidentale, cette fois dans la zone de conflit, sous couvert de la colère du public contre Poutine, pour renforcer les vacillantes forces de l’armée d’Ukraine et repousser les séparatistes, dans un processus de reconquête des régions industrielles critiques de l’Ukraine qui sont également l’emplacement de vastes gisements de gaz naturel. Et puis montrer à Gazprom qui est le vrai maitre de cette ressource clé qu’est le gaz naturel, ne ferait pas de mal non plus. Après tout l’occident a beaucoup investi dans le gouvernement Ukrainien actuel, cela ne peut tout de même pas avoir été pour rien.

Et nous le savons parce que, il y a quelques heures, le plus grand quotidien néerlandais, Telegraaf [3], a ouvertement demandé une intervention militaire de l’Otan pour protéger le MH 17 et a traité Poutine de « menteur du KGB ».

De Telegraaf placarde en gros titre « La coupe est pleine » (Maat is vol), puis titre « Il faut intervenir ! » (Ingrijpen!).

De Telegraaf placarde en gros titre « La coupe est pleine » (Maat is vol), puis titre « Il faut intervenir ! » (Ingrijpen!).

Alors, et la suite ? Eh bien, puisque aucune crise ne devrait jamais être passée par perte et profits (en particulier une crise créée par les mêmes entités qui en bénéficie le plus), la grande poussée au cours de la semaine prochaine sera probablement de mettre en scène une arrivée de l’Occident (dirigée par l’Otan ou une autre grande alliance de l’Ouest) pour sécuriser le site du MH-17, pour repousser les séparatistes, et pour renforcer les forces armées qui, grâce à l’intervention massive de la CIA dans les derniers mois, sont en accord avec lesdits « renforts », tout en provoquant Poutine et la Russie, ce qui conduira à encore plus de sanctions et contre sanctions.

Pour tous ceux pour qui trouvent à cela comme un air de déjà vu, celui du scénario du fiasco syrien qui s’est déroulé au cours des deux dernières années, non sans une humiliation sans précédent pour le département d’État américain, vous n’êtes pas les seuls ».

Zero Hedge / Tyler Durden, le 20/07/2014
Traduit par Wayan pour vineyardsaker.fr

Notes :

[1] Crash du vol MH17 : mis au pied du mur, que va faire Poutine ? (Nouvel Observateur)

 

[2] Malaysia Airlines plane crashes on Ukraine-Russia border – live (The Telegraph)

 

[3] Biggest Dutch newspaper,Telegraaf, asks for military intervention by NATO to protect #MH17 & calls Putin a KGB liar. pic.twitter.com/zBje67nLpW (Twitter)

 

Source : http://www.zerohedge.com/news/2014-07-20/biggest-dutch-daily-calls-nato-intervention-protect-mh17-feinstein-tells-putin-man-a

 

… et dans le tabloïd français aussi, donc…

Ainsi va le monde des médias…

EDIT : vrac total, mais dans la série “vive 2014″, j’ai deux messages personnels : je souhaite la prompte libération du courageux journaliste Graham Phillips, de nouveau capturé, et un prompt  rétablissement à l’intègre Pascal Boniface suite à son agression…

 

3

 

 

 

 

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :