Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Kremlin divisé face à l’intervention en Libye ?

Fait sans précédent : le président russe Dimitri Medvedev désavoue publiquement le premier ministre Vladimir Poutine. L’un juge « appropriées » les décisions de l’ONU d’intervention en Libye que l’autre assimile aux « croisades ».

Est-ce une divergence réelle ou un simple…décalage horaire ?
 

Il faut replacer cela dans le contexte.

Dans toute une série de questions, ces derniers temps, Medvedev prend des positions en pointe : exigence d’une modernisation démocratique, d’une libéralisation économique accentuée, dénonciation des crimes de Staline et de toutes tentatives de le réhabiliter, ouverture accrue à l’Occident

alors que Poutine paraissait, sinon en désaccord, en tout cas tenté par une orientation plus « eurasienne » de la politique extérieure, et davantage préoccupé par la défense du « patrimoine » historique  (de l’Empire et de l’URSS) et de la « souveraineté » nationale.
 

Combat du « démocrate libéral » Medvedev contre l’ « autoritaire nationaliste » Poutine ?
Il semblerait que le président rejoigne les positions défendues par l’opposition libérale soutenue par l’Occident.

Mais au sein de cette opposition, deux points de vue se disputent l’interprétation des

« divergences » au sommet : les optimistes pensent que Medvedev se pose réellement en candidat libéral « alternatif » au poutinisme et ce, en prévision des présidentielles de 2012. 
D’autres estiment qu’il ne s’agit que d’un jeu de rôles entre deux complices, Medvedev n’étant qu’un petit jeune sans consistance aux ordres d’un Poutine tout puissant.

 

A suivre…

JMC
 
Libye : la résolution onusienne, un appel à la croisade selon Poutine.

Le premier ministre russe Vladimir Poutine a vivement critiqué la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu sur la Libye qui évoque, selon lui, un appel à la croisade, a annoncé lundi le correspondant de RIA Novosti.

"La résolution du Conseil de sécurité est imparfaite et incomplète, elle autorise tout et ressemble à un appel moyenâgeux à la croisade. En fait, elle autorise l'invasion d'un pays souverain", a martelé le chef du gouvernement russe lors d'un entretien avec les ouvriers de l'usine de Votkinsk (Oudmourtie, Oural).

 Ria Novosti

21 mars 2011

Tag(s) : #international
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :