Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


« Le prince Jean, fils du roi Nicolas, rêvait du duché du Neufdeux, de ses riches terres, qui s’étendaient du Moulin de Sannois jusqu’à la Malmaison, des coteaux de Suresnes aux bords de la Bièvre.

Un jour vint, où le baron de l’EPAD*, un certain sire de Vedgian, fit état de son âge pour quitter son office. C’est alors que le Roi décida, en sa grande bonté,, que cette charge devait échoir à son fils.

Jean. fut donc sacré chevalier de l’EPAD.

Chacun peut concevoir sa joie, recevant ce royal cadeau ».

 

Voilà ce qu’on aurait pu lire dans la Gazette royale dans les temps bénis d’avant 89, où les manants n’avaient point leur mot à dire.

 

Les choses ont changé.

Nous sommes en République.

Mais nous avons toujours un monarque . Et celui-ci, dans sa grande bonté, a décidé que le 4 décembre prochain, Jean Sarkozy sera élu président de de l’Établissement public d’aménagement du quartier d’affaires de la Défense (EPAD), lequel EPAD sera très prochainement fusionné avec l’Établissement public d’aménagement Seine-Arche (Epasa), chargé d’urbaniser une partie de la ville de Nanterre.

 

Rien n’est trop beau pour le prince Jean.

 

Mais, celui-ci, ne sera donc pas encore en mesure d’inaugurer, le 27 octobre prochain, un mur de plus de 2 mètres de haut et long de 80 mètres, coupant en deux, le Parvis de La Défense. Non, ce n’est pas un nouveau « mur de la honte », comme en Palestine : celui de la Défense doit accueillir « les œuvres d'artistes contemporains venus y exprimer leur représentation de la liberté », pour reprendre la formule officielle.

De même, le futur prince de l’EPAD ne pourra, en tant que tel, se rendre à Varsovie et Wroclaw, en Pologne à « l’exposition événementielle de photographies consacrée au quartier d'affaires de La Défense ».

« Quartier d’affaires »? L’expression est appropriée, car « l'exposition offrira aux spectateurs les plus magistrales et les plus belles réalisations architecturales du quartier (La Grande Arche, Le CNIT, les Tours de la Société Générale, la Tour EDF, le Coeur Défense ou la Tour Total) ainsi que les projets à venir, tels que la Tour Phare, la Tour Generali,  etc…».

Un véritable résumé du CAC 40 et des habitués du Fouquet’s ! Le fameux mur, barrant le Parvis, ne serait donc que la réplique du « Mur d’argent ».

C’est l’expression qui correspond le mieux à la réalité du (ou des) « terrains ».

 

Pour nous en convaincre, lisons les textes qui définissent les tâches de l’EPAD :

 

« Qui fait quoi ?

 

EPAD/EPGD : UNE NOUVELLE GOUVERNANCE

Inscrite dans le plan de renouveau de La Défense, décidée par la loi du 27 février 2007, la nouvelle gouvernance de La Défense entre en application le 1er janvier 2009.

L'EPAD (Etablissement Public de l'Aménagement de La Défense) se recentrera sur sa mission première : aménager La Défense.

L'EPGD (Etablissement Public de Gestion du Quartier d'Affaires de La Défense) assurera pour sa part la gestion, la promotion et l'animation du Quartier d'Affaires.

Parallèlement, un rapprochement s'est engagé entre l'EPAD et l'EPASA (Etablissement Public Seine Arche à Nanterre) pour faire de ces deux Opérations d'Intérêt National, une opération unique d'aménagement de la Seine à Neuilly à la Seine à Nanterre, territoire majeur du développement du Grand Paris

 

 

« Présentation de l'EPAD

Créé en 1958 pour une durée de trente ans puis prolongé dans ses fonctions à différentes reprises, l'EPAD (Etablissement pour l'Aménagement de la Région de la Défense) a pour vocation d'aménager pour le compte de l'Etat et des collectivités locales concernées le site de La Défense, un espace de 160 hectares à l'Ouest de la capitale destiné à accueillir l'actuel premier quartier d'affaires européen .Etablissement public à caractère industriel et commercial, l'EPAD doit effectuer les études préliminaires d'urbanisme, réaliser au fur et à mesure de l'évolution du site les travaux d'infrastructure indispensables, puis vendre aux investisseurs un droit de construire qui constitue sa seule ressource financière.

L'EPAD poursuit en sus de ces activités premières, une collaboration étroite avec les collectivités locales, essentiellement le Conseil Général des Hauts-de-Seine, les municipalités de Courbevoie et de Puteaux, afin de gérer au mieux les intérêts quotidiens des 150 000 personnes travaillant à La Défense et de ses 20 000 résidents L'EPAD est régi par un conseil d'administration paritaire puisqu'il est composé à la fois de représentants des ministères de tutelle et de représentants des collectivités locales.

Patrick Devedjian est Président du Conseil d'Administration de l'EPAD depuis septembre 2007 »

 

Jean Sarkozy, « Patron » de l’EPAD, par grâce présidentielle et filiale, va, de ce fait gérer un immense territoire, initiant d’immenses transactions immobilières, sources d’immenses profits.

Quelle promotion pour un jeune homme de vingt-trois ans, ne possédant que sa deuxième année de droit, et par ailleurs, dauphin du duché du Neufdeux.

 

En attendant ce jour heureux, le prince Jean pourra toujours faire de l’EPAD, à la Fête à Neu-Neu !

 

* EPAD : Établissement public d’aménagement du quartier d’affaires de la Défense

Tag(s) : #Politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :