Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L’UMP, ne pas l’oublier...

Le projet de l'UMP préconise le « chèque éducation »

comme base du financement de l'école.

 

 

http://www.terrafemina.com/images/photos_articles/ump14.jpg

In Mammouth déchaîné

 

Selon Claude Le lièvre : "C'est le tournant pris par la convention de l'UMP sur l'Ecole qui vient de se tenir . Cette radicalisation est emblématique de l'air du temps qui domine à droite actuellement, une atmosphère des plus douteuses.[...]

Ultralibéralisme
[...]le texte du projet de l'UMP préconise le « chèque éducation » comme base du financement de l'école.

Les établissements n'auraient plus de budgets pré établis et ne disposeraient de ressources qu'en fonction du nombre d'élèves inscrits (la concurrence sans merci entre établissements étant désormais à la base du nouveau système scolaire). Ce nouveau projet de l'UMP préconise dans la foulée des "écoles à charte", c'est à dire des écoles publiques disposant d'une large autonomie pour le recrutement des élèves et les programmes, les chefs d'établissement ayant la responsabilité du recrutement des enseignants.[...]

Réactionnaire :
On se contentera de pointer à ce sujet l'une des mesures préconisées par le texte du projet de l'UMP (ou par nombre de participants à la Convention), à savoir le retour d'un examen pour l'entrée en sixième[...]"


Et évidemment toujours plus de flexibilité, tant pour les élèves que les pour les profs:

Pour les élèves, le système serait encore plus inégalitaire comme le montrent les écrits de Diane Ravitch qui s'est attachée à démonter le mythe du succès des écoles à charte; cette ex sous-ministre de l'éducation du gouvernement Bush parle en connaissance de cause puisque c'est précisément elle qui avait mis en place ce système aux USA ... le gain serait, pour les élèves, fort illusoire puisque "l’évaluation la plus complète menée à ce jour [aux USA] concernant les écoles à charte a démontré que 17% d’entre elles affichaient des résultats supérieurs à ceux des écoles publiques, 37% des résultats inférieurs à celles-ci et dans 46% des cas, les résultats scolaires des écoles à charte et des écoles publiques s’équivalaient". 

Précisons aussi qu'en ce qui concerne les enseignants, c'en serait évidemment fini du statut de 1950: avec le recrutement par les chefs d'établissement, il s'agirait de mettre en place un statut qui ressemble furieusement à celui de fonctionnaire territorial, statut où, rappelons-le, le fonctionnaire perd le bénéfice de son concours (ou doit le repasser) en cas de période de chômage ou d'inactivité de trois ans, période au bout de laquelle le fonctionnaire territorial est radié des listes d’aptitude

Tag(s) : #Education nationale
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :