Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chez les hospitaliers aussi,

la mobilisation contre la réforme des retraites

a été plus forte mardi 12 octobre 

Publié le 13/10/2010     

 

Paris, le mercredi 13 octobre 2010 –

 

La journée de manifestation d’hier contre la réforme des retraites était un test pour les syndicats : une mobilisation plus importante que lors de la précédente journée d’action le 27 septembre était en effet fortement attendue pour insuffler un nouvel élan au mouvement de protestation. L’appel a été entendu puisque dans tous les secteurs la proportion de gréviste aura été plus élevée et la fonction publique hospitalière ne fait pas exception. Ainsi, le gouvernement faisait état hier de 15,16 % de salariés en grève dans les hôpitaux ce 12 octobre, contre 12,14 % il y a quinze jours. Cependant, le niveau n’atteint pas ceux observés lors des mobilisations de 2003 où l’ont comptait par exemple 27,18 % de personnels grévistes au sein de la Fonction publique hospitalière le 13 mai 2003.

Infirmières anesthésistes et médecins anesthésistes à la pointe

Parallèlement à cette participation plus forte, des appels à une mobilisation accrue des personnels hospitaliers et à de nouvelles formes d’action sont lancés de toute part. Ainsi, la CGT Santé et FO santé souhaitent que se tiennent des assemblées générales afin de consulter « les salariés pour décider avec eux des modalités de la reconduction de l’action, de ses formes et de son rythme ».

Les centrales syndicales souhaitent s’appuyer sur les mouvements initiés par certains syndicats de praticiens et d’infirmiers.

Le premier d’entre eux concernent les infirmières anesthésistes qui observent depuis le 4 octobre une grève des soins non urgents, ayant conduit dans certains établissements, en raison d’une forte participation, à la déprogrammation de quelques interventions.

 

Par ailleurs, le Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes réanimateurs (SNPHAR-E) a participé à toutes les journées d’action générale contre la réforme des retraites et mène depuis le 1er septembre une grève de la « pénibilité », qui consiste pour tous les praticiens à refuser les gardes non motivées par une réquisition. Par ailleurs, l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF) et le Syndicat des psychiatres d’exercice public apparaissent également de plus en plus fortement mobilisés sur ce dossier. Ce dernier syndicat a ainsi appelé à « rejoindre la mobilisation citoyenne de l’ensemble des salariés ».

Les praticiens hospitaliers ne battent pas en retraite

Mais d’autres préfèrent faire cavaliers seuls. Ainsi, ne donnant pas d’indication en ce qui concerne la journée du 12 octobre, les quatre principaux syndicats de praticiens hospitaliers (INPH, CMH, CPH et SNAM-HP) préfèrent organiser le 19 octobre une journée d’action spécifique afin de présenter leurs revendications propres, qui ne concernent pas nécessairement au premier chef, les retraites.



Aurélie Haroche

Tag(s) : #Lutte de Classe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :