Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Logo - retour accueil

 

L’état des lieux

des inégalités de salaires en France

 

le 22 décembre 2011 
 

 

Les 10 % des salariés les moins bien rémunérés touchent

 

au mieux 392 euros,

 

les 10 % les mieux rémunérés

 

touchent au minimum 2 923 euros.

 

Etat des lieux en équivalent temps complets

Le salaire net mensuel médian s’élève à 1 646 euros [1] en équivalent temps plein (données 2009). Les 10 % des salariés les moins bien rémunérés touchent moins de 1 127 euros, et les 10 % des salariés les mieux rémunérés perçoivent plus de 3 255 euros. Au minimum, les 10 % les mieux rémunérés touchent un salaire mensuel 2,9 fois plus élevé que les 10 % les moins bien payés, pour un écart de salaire de 2 128 euros. Les 1 % les mieux rémunérés perçoivent au minimum un salaire de 7 499 euros, soit 6,6 fois plus élevé que le salaire maximum des 10 % les moins bien rémunérés pour un écart de 6 372 euros.

Les inégalités de salaires sont plus élevées chez les hommes que chez les femmes, ces dernières étant beaucoup moins nombreuses dans le haut de l’échelle. Le salaire minimum des 10 % des femmes les mieux rémunérées est de 2 751 euros, contre 3 596 euros pour les hommes. Si l’on prend en compte les 1 % les mieux rémunérés, c’est encore pire : les femmes gagnent 5 472 euros et les hommes 8 624 euros.

Si l’on prend les 50 % des salariés du milieu de la répartition (au-dessus des 30 % les moins bien payés et au-dessous des 20 % les mieux payés), on obtient des salaires mensuels nets compris entre 1 373 et 2 466 euros (pour un temps plein). C’est à ce niveau que se situent les "classes moyennes" du point de vue des salaires nets pour des temps pleins.

Etat des lieux, tous temps de travail confondus

Si l’on prend en compte l’ensemble des temps de travail, complets et partiels (ce que l’Insee appelle le "revenu salarial"), la moitié des salariés touchent moins de 1 476 euros par mois. Les 10 % des salariés les moins bien rémunérés touchent au mieux 392 euros, et les 10 % les mieux rémunérés touchent au pire 2 923 euros.

Ces données ont l’avantage de mesurer ce que touchent réellement à la fin du mois les personnes qui travaillent. Mais elles comprennent une part de temps partiel "choisi" : on ne peut donc les interpréter comme des "inégalités" et les comparer aux écarts de salaires pour des temps complets.



[1] Ce qui signifie que 50 % des Français gagnent moins de 1 646 euros par mois, et 50 % des Français gagnent plus.


Niveaux de salaires par sexe
(mensuels nets équivalent temps complet)
Unité : euros
Ensemble
Hommes
Femmes
10 % des salariés gagnent moins de 1 127 1 182 1 081
20 % ... 1 256 1 326 1 184
30 %... 1 373 1 457 1 278
40 % ... 1 500 1 593 1 378
50 % ... 1 646 1 750 1 499
60 % ... 1 829 1 950 1 654
70 % ... 2 075 2 228 1 867
80 % ... 2 466 2 687 2 168
90% ... 3 255 3 596 2 751
95 % ... 4 202 4 715 3 404
99 % ... 7 499 8 624 5 472
Rapport entre les 90 % et les 10 % 2,9 3 2,5
Ecart entre les 90 % et les 10 % 2 128 2 414 1 670
Rapport entre les 99 % et les 10 % 6,6 7,3 5,1
Ecart entre les 99 % et les 10 % 6 372 7 442 4 391
Salariés équivalent temps complet du secteur privé et semi-public
Source : Insee, DADS. Année des données : 2009
Qu’est-ce qu’un salaire en "équivalent temps plein" ?
Les salaires en équivalent temps plein permettent de prendre en compte les emplois à temps complet et à temps partiel. On transforme un salaire obtenu à temps partiel en déterminant à quel niveau il aurait été si l’emploi avait été à temps plein.
Distribution des revenus salariaux et des allocations chômage
(mensuels nets, tous temps de travail confondus)
Unité : euros

10 % des salariés gagnent moins de 392
20 % ... 790
30 %... 1 082
40 % ... 1 295
50 % ... 1 476
60 % ... 1 667
70 % ... 1 911
80 % ... 2 256
90% ... 2 923
Rapport entre les 90 % et les 10 % 7,46
Ecart entre les 90 % et les 10 % 2 531
Source : Insee, enquêtes Revenus fiscaux. Année des données : 2009
Avertissement : les données de ces tableaux ne sont pas exactement comparables, les années et les sources étant différentes.
Tag(s) : #Economie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :