Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
 
 

Farc 0002  


Origine : le Brasier

Auteur : FARC-EP -

Traduction : Esteban Garcia

 

Malgré le refus intransigeant du gouvernement colombien de dialoguer avec la guérilla attisé par le mirage d’une victoire militaire et l’ingérence de Washington, nous voulons réitérer à l’Union des Nations du Sud, UNASUR, notre volonté irréductible de chercher une sortie politique au conflit.

 

Que le conflit ait depuis des années dépassé le cadre des frontières de notre patrie - conséquence des stratégies « préventives » imposées à Bogota par le gouvernement US - est une donnée de fait. Si la Colombie est occupée militairement par une puissance étrangère c’est pour le développement d’un intérêt géostratégique et sa domination continentale mais pas à cause d’une guerre locale contre-insurrectionnelle. Tout le monde sait que la Maison Blanche regarde avec inquiétude l’implantation politique, toujours plus importante dans cet hémisphère, de gouvernements qui optent pour le respect de la patrie et de la souveraineté.

 

Dans notre pays, le Plan Colombie, la stratégie néolibérale, la violence institutionnelle et para-institutionnelle, ont profondément aggravé le conflit, en rendant très difficile de surmonter cette phase de confrontation fratricide sans l’aide de pays frères.

 

Le drame humanitaire de la Colombie nécessite la mobilisation et la solidarité continentales. L’obsession, presque demi-séculaire, de l’oligarchie à vouloir soumettre la guérilla par la force militaire et l’exécution de plans guerriers et répressifs de Washington ont causé d’innombrables massacres, une quantité incalculable de fosses communes comme celle de la Macarena qui cache plus de 2000 cadavres : la plus grande d’Amérique latine, des crimes contre l’humanité connus sous l’euphémisme « faux positifs », le déplacement forcé de citoyens pour causes politiques, des arrestations arbitraires, 30 millions de pauvres dans un pays de 44 millions d’habitants…

 

Certains font fréquemment allusion à " l’obsolescence" de la lutte armée révolutionnaire, mais ceux-ci ne disent rien sur les conditions et sur les garanties pour la bataille politique en Colombie. D’autres font porter le chapeau à l’insurrection et non pas sur la stratégie néocoloniale du gouvernement US, faisant semblant d’ignorer qu’avec ou sans guérilla l’Empire poursuivra son objectif de domination. Et d’autres encore sont enclins à faire pression sur une seule des parties antagonistes, presque toujours sur la guérilla.

 

Depuis leur création en 1964 à Marquetalia, le seul objectif stratégique des FARC a été celui de la paix et la justice sociale et non pas la guerre pour la guerre. Si les discussions de paix de Casa Verde, de Caracas, de Tlaxcala et de el Caguán n’ont pas abouti, c’est à cause des oligarchies qui n’ont jamais voulu prendre en considération ne serait-ce un seul changement dans les structures politiques, économiques et sociales injustes ayant motivé le soulèvement. Aujourd’hui, tout en affichant nos indiscutables devises politiques, nous affrontons la plus grande machinerie de guerre qu’aucune guérilla n’ait jamais eu à combattre, tout en luttant toujours pour la possibilité d’une solution politique.

 

Messieurs les présidents : À l’instant-même où vous le jugerez opportun, lors d’une assemblée de l’UNASUR, nous sommes prêts à vous exposer notre vision du conflit colombien.

 

 

La paix de la Colombie est la paix du continent.

 

 

Cher(e)s compatriotes,

 

Recevez nos salutations distinguées

 

Secrétariat de l’État Major Central des FARC-EP

 

Montañas de Colombia, Août 2010,

 

Année du bicentenaire du cri de l’indépendance.

 
TEXTE REPRIS
sur
 Réveil Communiste
Tag(s) : #Internationalisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :