Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

                                                                 11-01-10--clavier-rouge-et-noir-et-plume-recadre--copie-1.jpg
Canaille
le Rouge

L'opposition officielle

officiellement

ne s'opposera plus

 

 

Pas à dire, à chaque occasion, ils confirment.

L'internationale socialiste est l'indigence du genre humain.

Ils sont venus, ils sont tous là même ceux du nord  de Lituanie au sud profond d'Andalousie : il faut sauver l'€uro et le soldat Papandréou.

Il y a même Martine venu de Paris avec les plans de Delors plein les bras : "renforcement de la gouvernance économique et création d'un poste de ministre de l'économie européenne".

On aurait pu croire que les vaticinations de la vieille maison rose aurait enfin porté conseil à ceux qui se prétendent opposés "au diktat des marchés". Un édito de l'Huma parvenu jusque sur les bords de l'Aulne aurait-il porté la bonne nouvelle ? La phrase "la dette n'explose pas du fait d'une augmentation des dépenses publiques mais parce que la compression des dépenses publiques étouffe la croissance" aurait-pu le laisser espérer. Patatras l'illusion vite se dissipe (tant mieux pour la lucidité) : Le recours aux outils du bourreau n'aide que très rarement à la cicatrisation : P Appel Muller qu'on a connu mieux inspiré replonge sa cuillère dans la marmite de la BCE et UE. Il sait pourtant que ce sont des outils du capital contre les peuples et leur souveraineté, il l'a même il fut un temps écrit et réécrit. Aurait-ce changer ? Non. Et il sait qu'ils ne peuvent porter d'issue.

C'est de ne plus avoir ce courage de le dire et d'appeler à résister et construire le rapport de force pour cela que le PCF est entrain de ne plus finir d'agoniser dans un acharnement thérapeutique qui assure les profits de la pharmacie de Solferino.

Déjà la veille, dans un texte collectif pourtant signé par certains qui en leur temps étaient connu pour des défenseurs –efficaces-  des monopoles publics des services publics en réseau, la nécessité de réaffirmer la propriété publique totale n'apparait plus et invite pour définir la politique énergétique de la France à s'inscrire dans le giron des "divers engagements de l'UE" en la matière. C'est le traité de Lisbonne, ses privatisations imposé par la violence du capital baptisé "marchés financiers", le holdup sur la propriété publique en Grèce, le racket d'EDF, les plans d'austérités pour les peuples pour enrichir les riches et les aventures militaires pour gagner marchés et maitrise des matières premières.

Perméabilité des approches liées à une conception pragmatique. Le pragmatisme c'est le consensus, le même qui défini le mode de désignation de Lagarde à la tête du FMI ou qui conduit à demander "plus d'Europe" dans la CES. Jamais rien de révolutionnaire aucune transformation du réel contre ceux qui le façonnent leurs intérêts égoïstes ne peut en sortir de ce type de tambouille.

Toute l'internationale socialiste s'est donc mise en procession pour venir au secours de son président. A partir du modèle Jospin aux fondations creusées Par Maurois Fabius Rocard, les SD du sud (Espagne Portugal Grèce, Italie) se sont alignées  pour courir vers le précipice. Comme le modèle du SPD allemand qui les a rejoints a inspiré les SD Anglos Saxonnes et Nordiques.  A chaque étape, de la CECA à Versailles en passant par Maastricht et Lisbonne, ils ont soit impulsé au nom du pragmatisme soit accompagné au nom du réalisme et toujours contre les peuples.

Maintenant ils avancent en rangs serrés, marquant le pas du pied gauche de la décroissance et pliant du genou droit acceptant la mondialisation capitaliste qui a besoin de faire avaler la première pour asseoir durablement la seconde.

Le piège est posé, visible. Le plus grand nombre fait des efforts pour s'y faire prendre au nom de ce consensus qui fait que dénoncer cela serait faire le jeu du "fn". Alors que celui-ci est outils de la caisse à outil du capital.

Le débat manque cruellement d'un point de vue communiste s'imposant dans le débat. Arracher le masque de ceux qui conservent le sigle pour passer les vieux plats, briser des lances avec les pragmatiques et combattre les droites, toutes les droites et toutes leurs idées parce que cerbère ou chaque tête à son rôle, la rentrée va-elle permettre de poser les bases de ce combat?

Par canaille le rouge
Tag(s) : #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :