Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Un povo unido sera jamas vencido"

 

par Jean LEVY

 

 

"Quelle que soit l'issue du scrutin du 5 juin, le prochain gouvernement devra mettre en oeuvre un vaste programme d'austérité par l'Union européenne et le Fonds monétaire international "

 

telle est l'analyse, faite par l'ensemble des médias, des élections législatives qui auront lieu le 5 juin prochain, au Portugal.

Ainsi, c'est clair, peu importe les résultats, le peuple portugais, pour la forme consulté, ne pourra pas changer d'un iota les décisions prises par l'étranger, concernant le plan d'austérité promis au peuple.

C'est ce qu'on appelle "la DEMOCRATIE" dans le langage médiatique des tenants  "l'Europe intégrée".

Certes, les partis en compétition, ceux dont les médias parlent, ceux dits "de gauche" avec le Parti socialiste de Socratès, comme ceux de droite, tels le Parti Social Démocrate ou le CDS, acceptent l'oukase de l'Union européenne et du FMI : réduire à la misère le peuple, qu'ils sont censés représenter, ne leur pose aucun cas de conscience.

 

Les sacrifices sont pour les manants, pas pour les puissants. 

C'est une constante, qui n'est pas limitée au Portugal.

En France, on  est bien placé pour le savoir, avec  la dictature de l'oligarchie.

 

Donc, au Portugal, selon les médias, "les jeux sont faits" dès avant le scrutin.

Les sondages placent PS et PSD au coude à coude, avec chacun 33/34% des suffrages, et le CDS, de 12 à 13%.

Pas un mot, pas un chiffre, concernant  le seul parti d'opposition qui s'oppose frontalement à la politique du capital : le Parti communiste portugais.

C'est l'omerta la plus totale.

Pourtant, le PCP et le mouvement social, animé en premier par la CGTP, rassemblent déjà des centaines de milliers de manifestants, hostiles à la politique d'austérité. Et tout indique que les salariés, comme les chômeurs et les retraités portugais n'ont pas l'intention de baisser les bras et de se laisser faire.

Déjà, à l'exemple des "indignés" de la Puerta del Sol madriléne, et de la jeunesse grecque, la mobilisation remplit la place du Rossio, à Lisbonne.

Comme on chante sur les bords du Tage :

"Un povo unido, jamas sera vencido !

Le peuple portugais a su se défaire de la dictature fasciste de Salazar et de Caetano, un certain 25 avril 1974.

Il saura vaincre la nouvelle dictature du capital européen.

 

 

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :