Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Front Syndical de Classe

 

Quand Alain Minc fustige les Goodyear

et espère en Thierry Lepaon 

France 5

 émission C/Politique

Dimanche 10 mars

Alain MINC invité de Caroline ROUX

__________________________________________________________

La partie de l’émission télé qui porte sur le syndicalisme est riche de réflexion et d’enseignements.

Ne perdons pas de vue qu’Alain MINC a été durant le dernier quinquennat une sorte de conseiller spécial de N. Sarkosy.

Derrière les foucades du personnage, sa liberté d’expression, dans la mesure où il n’est ni un homme politique, ni un élu confirme en tout cas ce que la classe dirigeante attend du syndicalisme : un syndicalisme d’accompagnement indexé sur le réformisme avec une CGT à laquelle on attribue le rôle d’un "réformisme dur" en alliance avec le réformisme plus affirmé et assumé de la CFDT.

Rien ne serait plus faux que de croire que ce projet est exclusivement celui de l’époque où sarkosy était au pouvoir.

NON !

Pour faire accepter sa politique de régression massive des droits et acquis des travailleurs la classe dirigeante a besoin du relais d’un syndicalisme d’acceptation.

L’enjeu demeure donc de la construction et de la reconstruction d’un syndicalisme de combat et de lutte de classes refusant que les travailleurs fassent les frais de la crise profonde du système et agissent pour sortir du système lui-même.

Le 50e congrès de la CGT doit dire s’il est du côté des Goodyear ou du côté de la CFDT et d’Alain Minc, entre l’attitude de 2009/2010 sur le mouvement des retraites et une attitude réellement offensive, entre la soumission aux diktats patronaux et de l’Union européenne et l’embrasement libérateur!

_________________________________________________________________________________

Alain MINC :

Passage sur le syndicalisme

 

Alain MINC

Aujourd’hui le problème est de recréer le profit des entreprises… De ce point de vue le gouvernement actuel et en particulier le premier ministre tient un discours qui est le vieux théorème d’Helmut Schmidt, c’est la première fois pour la gauche française :"les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après-demain".

C’est une révolution idéologique chez les socialistes.

Mais si vous faites ça vous devez restaurer les profits. Pour restaurer les profits qu’est-ce que vous devez faire ? Vous devez baisser les charges sur le travail …

Il n’y a pas d’autres solutions que d’augmenter la TVA de 1% par an pendant 5 ans et de mettre cet argent à la baisse des charges.

Là on créera des entreprises productives.

 Caroline ROUX

Qu’est-ce qu’on dit aux salariés de Goodyear ? …

Alain MINC

Ecoutez, Goodyear est un cas je trouve ultime parce que c’est une espèce de résurrection de la vieille CGT.

C’est-à-dire qu’on pouvait espérer en particulier à certains moments du magistère de Bernard Thibault, que la CGT devenait un syndicat réformiste, dur, mais réformiste ; et d’ailleurs le pari de la loi sur la représentativité qu’avait modifié Sarkosy c’était "je veux un syndicat réformiste dur et un syndicat réformiste plus compréhensif qu’est la CFDT", mais de renforcer les deux.

Là, la CGTde Goodyear c’est une CGT archaïque , c’est une CGT qui a refusé des accords tels que ceux désormais on met en place.

Et donc de ce point de vue c’est une formidable régression.

Je trouve aussi qu’on n’a pas assez mis l’accent sur le fait qu’une bataille d’une telle violence face aux forces de l’ordre c’est contraire à la tradition de la classe ouvrière française, la classe ouvrière française à l’époque où le PC l’a vanté, respectait les mchines et respectait les policiers.

 

Caroline ROUX

Marie George Buffet avait cette phrase :"les nerfs craquent !"

 

Alain MINC

Mais Marie George Buffet devrait penser à des mots sur ces sujets là de ses grands prédécesseurs comme Maurice Thorez qui savaient être fermes quand il y avait des détériorations.

 

Caroline ROUX

Vous sous-entendez que la CGT ne tient plus ses troupes par exemple ?

 

Alain MINC

Mais nous savons tous que la CGT ne tient pas ses troupes comme elle les tenait autrefois, et toute personne qui est dans le monde des médias sait parfaitement que la CGTne tient pas le syndicat du Livre !

 

Caroline ROUX

On le sait !

Malgré tout vous considérez la CGT comme un acteur de la vie publique responsable ?

 

Alain MINC

La CGTest un acteur responsable et ce qui s’est passé chez Goodyear, Dieu merci !, n’est pas l’illustration complète de l’action de la CGT.

J’espère, j’espère que le nouveau secrétaire général de la CGT poursuivra ce qu’il y avait à certains moments de très innovateur chez Bernard Thibault.

 

Caroline ROUX

Est-ce que vous redoutez un embrasement social ? une conflagration …

 

Alain MINC

Ça je n’y ai jamais crû. Pourquoi ?

Parce que je pense qu’on est dans des sociétés où il peut y avoir des violences ponctuelles.

Je crois que l’embrasement est plus risqué dans les banlieues que sur les lieux de production …

On l’a bien vu en 2009. Au fond en 2009 le gouvernement de l’époque et les syndicats, main dans la main ont tout fait pour que les incendies demeurent des incendies locaux et ils y sont parvenus.

Or, 2009 c’est le pire moment, la pire année économique qu’on ait connu depuis la guerre.

Donc je ne crois pas à un embrasement de ce point de vue et je pense qu’a fortiori sous la gauche les syndicats seront le pied sur le frein.

 

Caroline ROUX

Est-ce que vous considérez que le dialogue social se porte bien en ce moment ?

On voit qu’il y a eu un accord signé entre les partenaires sociaux et le gouvernement pour changer la règle du jeu en matière d’emploi  et du marché du travail.

 

Alain MINC

Le dialogue social se porte mieux.

Evidemment c’est un bon accord.

Une fois qu’on a dit ça il faut quand même marquer que cet accord n’est signé que par la moitié des syndicats, premièrement, et deuxièmement il ne faut jamais oublier qu’en France, malheureusement le syndicats ne représentent pas suffisamment les salariés puisque nous avons le taux de syndicalisation le plus faible de l’OCDE, plus faible qu’en Turquie !

Donc les syndicats sont dans l’appareil de pouvoir, jouent un rôle majeur dans l’appareil de pouvoir, mais ils n’ont pas le soutien de la base qu’il faudrait souhaiter

 

 

Tag(s) : #Lutte de Classe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :