Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Canaille le Rouge       Vive l'Utopie

*                              

 

Mercredi 18 novembre 2009

l'intérêt, c'est capital,
ou malheur aux pauvres...


Résumons-nous.

 

I) Pour assurer les profits sans risque de l'industrie pharmaceutique, le gouvernement engage des millions et des millions d'euros au nom de la lutte contre l'H1N1 sans pouvoir affirmer que les vaccins sont à même niveau de risque que les autres vaccins en usage habituel. Mais la sécu, donc les salariés puisque ce sont les salaires qui au final remplissent les caisses, paiera :
Le gouvernement organise une nouvelle étape du pillage de notre sécu au profit du profit capitaliste.

 

Non! Nous susurre une petite voix sortant des écoutilles de la dalle à images, puisqu'il y a des "exonérations de charges", c'est l'Etat.
Sauf que
l'état, là, c'est nous et pas lui.

 

D'abord, ce ne sont pas des charges mais des cotisations, ce qui n'est pas la même chose, mais de plus, si les patrons en sont pour partie exonérés, les salariés, tous les salariés, eux paient plein pot. Donc les salariés financent l'opération Bachelot-pipeau.

 

2) Pour empêcher que s'effondre le château de sable spéculatif, le gouvernement a injecté 650 milliards d'euros pour les banques et les grands groupes. Cela leur a permis de ne pas crouler durant l'effondrement de la bulle spéculative des subprimes. L'orage passé, pour ne pas payer d'intérêts ils s'empressent de rembourser. Vous connaissez vous des licenciés par ceux qui viennent d'encaisser qui ont été aidé sans intérêts par l'état ? Et là, l'Etat, c'est lui et pas nous.

 

Mieux encore: la Fa# connexion nous fait dans l'olympisme de l'amoralité, plus haut, plus vite, plus loin au fond des coffres forts : Il réserve à ceux qui ont échappé à la faillite, grâce à notre aide et ces 650 milliards d'argent public payés principalement par les exclus du boucler fiscal, le monopole du droit de souscription à son emprunt dont les intérêts seront versés grâce aux impôts payés par ceux (nous) qui ne sont pas protégés par ce même bouclier fiscal.
Les pauvres et les moins riches vont rémunérer les privilégiés qui vont avoir le droit de souscrire via leurs actions et obligations ainsi protégés.

 

Qu'on s'entende bien. Autour de moi, je ne connais personne qui fasse partie du club des éligibles à ces douceurs fiscalo-incitatives, la canaille en tête. Personne pour souscrire, tous vont payer les intérêts d'emprunt.
 

Quel révélateur de l'arrogance de classe et de pillage des richesses créées par le travail des uns au profit de la rente des autres et l'accumulation au profit de ces mêmes autres.

 

Et si les guignols le disent, cela fait rire tellement c'est juste. Cela fait réfléchir: ben oui, en plus, c'est vrai!

 

Ce soir à la télé, justement avant les guignols, un gars victime des méthodes managériales de France Télécom (qui comme opérateur financier du CAC 40 pourra prêter à l'état alors qu'à une époque les PTT étaient un des piliers financier des finances publiques parce qu'un des étais de l'industrie du pays) expliquait ce qu'il avait enduré au nom de la goinfrerie née de la privatisation au point de craquer jusqu'à se faire hara-kiri en public. Il était assis à côté de Fabius. Il n'a pas su, pas voulu, pas pu lui dire que c'était principalement de sa faute, à lui et TOUS ses socio-libéraux et autres acoquinés partenaires consentants si nous en étions là.

 

Toute l'impasse du moment se résume là.

 

Voila pourquoi Fa# peut continuer sans états d'âmes.

Tag(s) : #Social
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :