Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

leParisien.fr

 

Le bouclier fiscal
profite de plus en plus
aux riches
Les derniers chiffres, que notre journal s’est procurés, montre que le coût du bouclier fiscal a augmenté de 120M€ en un an.

OLIVIER BACCUZAT

 

17.09.2010

 

«Il n’est pas question pour le de renoncer au principe du bouclier fiscal parce qu’il est juste de ne pas payer plus de 50% de ses revenus en impôts. » Avant-hier, , la ministre de l’Economie, a réaffirmé que l’exécutif, dans le projet de loi de finances pour 2011, ne toucherait pas à l’une des mesures phares du programme électoral du candidat Sarkozy.

 
Nul doute, pourtant, que les derniers chiffres de l’administration fiscale vont à nouveau raviver la polémique sur un dispositif dont les Français — et une partie des élus de la majorité — ont de plus en plus de mal à accepter le principe. Selon un récapitulatif que notre journal s’est procuré, 18764 contribuables ont reçu un chèque de remboursement du Trésor public au titre des impôts qu’ils ont payés en 2009.
Soit près de 3000 de plus qu’un an auparavant.
Mécaniquement, le coût pour l’Etat enfle, lui aussi : 679 M€.
 
Combien ces contribuables ont-ils touché ?
En moyenne, chacun d’entre eux s’est vu reverser 36186 €. Un chiffre, là encore, légèrement supérieur à celui observé l’an dernier.
 
Mais, lorsque l’on regarde dans le détail, un constat demeure : le bouclier fiscal profite de manière écrasante aux Français disposant de gros revenus et de patrimoines conséquents. Certes, en bas de l’échelle, les quelque 9789 bénéficiaires classés parmi les plus « pauvres » (ceux qui ne sont pas à l’ISF, et dont les revenus annuels retenus par le fisc n’excédaient pas 3428 €) se sont partagé 5,40 M€.
Mais les plus riches (ceux dont les revenus étaient supérieurs à 43761 €) se sont réparti, eux, 623,50 M€, soit 91% des restitutions.
Dans le détail, le montant des remboursements varie selon les situations patrimoniales (voir l’infographie).

 

 

 

Une mesure coûteuse

 

Des chiffres qui embarrassent de plus en plus de parlementaires de la majorité. Après la réforme des retraites, qui vient d’être adoptée à l’Assemblée, ils examineront dans quelques semaines le projet de budget 2011 qui, pour certains, se traduira par des hausses d’impôts.

 

Difficile, au moment où l’on demande aux Français de faire un effort, de défendre une mesure coûteuse qui profite quasi exclusivement aux plus aisés, s’interrogent-ils. D’autant que le dispositif n’aurait pas vraiment endigué la fuite de capitaux français à l’étranger. Au , déjà, le bouclier fiscal avait semé la zizanie au sein de l’UMP.

La révélation, en juillet, des 30 M€ récupérés en 2008 par Liliane Bettencourt n’avait pas apaisé le débat. Malgré les dénégations du gouvernement, tout porte à croire, donc, que le bouclier fiscal sera à nouveau sur la sellette cet automne.

Tag(s) : #Economie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :