Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TEXTE REPRIS

sur

Canaille le Rouge

 

 

Vendredi 9 avril 2010

Le préfet rase gratis,

les promoteurs respirent.

    

 

Colère, indignation, écœurement.

La réaction des populations littorales devant les choix du gouvernement est non seulement compréhensible mais partagée.


La presse titre "double peine pour les habitants". Double peine ? Oui. Pour Tous ? Il serait judicieux de regarder les lieux promis aux bulldozers et ceux  où sans même attendre l'avis des assurances, les entreprises du BTP ont été sélectivement réquisitionnées pour renforcer les digues avant la saison estivale.


Toujours la presse :

"20 maisons à détruire dans l'Ile de Ré". Le nombre est faible sauf pour ceux qui, victimes expiatoires des carences de l'état, sont piégés. Rapporté à l'urbanisation de l'île, tant mieux qu'il n'y en ait si peu. Mais là aussi, si on en croit les images de la télé, les digues sont déjà en voie de réfections, les moyens semblent suivre on ne s'en plaindra pas...là où ça suit ...mais avec plus de colère là où ça ne suit pas.


C'est qu'on sait, ce ne sera pas le cas partout : "La Faute sur mer, plus de 900 maisons vouées à la destruction", celles de familles très souvent salariés, retraités à moyens dérisoire devant la machine administrative de l'état. État qui est responsable par abandon des digues lié à la casse des DDE & DRE et ensuite soumis aux appels d'offre en fonction des budget. Les majors du BTP, concentrent leurs moyens à partir de la délivrance des permis de construire avec les lotisseurs et promoteurs (quand ce ne sont pas les mêmes, ceux-là,qui sont-ils?).


Toute la presse, du bulletin du PCF de Vendée à la Croix en passant par les quotidiens régionaux et nationaux la presse hebdomadaire parlent des grands promoteurs immobiliers qui ont mis ces zones en coupes réglées. Les promoteurs, dans certains cas, touchante solidarité, c'est comme les alcooliques, ils restent anonymes pour s'entraider.

 

Avec google ou un autre outil de ce type, allez donc jeter un oeil sur qui construit de Royan à St Brevin les pins (et même plus au sud ou plus au nord).

 

En 1944, les anciens ont battu Rommel et son mur, il sont revenu avec Ribourel, vite supplanté par ses "bien en cours" successeurs. Cela éclaire certainement pourquoi parmi les "réalisateurs" on trouve plus facilement les habitués des terrasses des Champs Élysées et leur relation de proximité que le maçon portugais. Leurs sièges sociaux sont plus près de l'arc de Triomphe que des Zones industrielles classées "Seveso". Ceci explique-il cela?


En période pascale, peut-on rappeler que lorsqu'on parle des apôtres, termes générique, on connait aussi leur nom et leurs actes?

Ces promoteurs, apôtres de la libre entreprise dans un espace non réglementé, qui sont-ils ? Quelles banques derrières ?

Quelles campagnes électorales ont-ils financées ?

 

VOUS LIREZ LA SUITE

sur

Canaille le Rouge

Tag(s) : #Politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :