Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INFO REPRISE SUR
EL DIABLO

 

Communiqué de l'UL CGT de Roissy
après l'action militante du 5 décembre 2012
Que le Préfet et les forces de l'ordre cessent d'entraver l'action syndicale !
L'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle vue depuis la tour de contrôle Sud.
Le mercredi 5 décembre 2012, plusieurs dizaines de militants CGT de Roissy ont tenté de se rendre au siège du Parti Socialiste pour interpeller la nouvelle majorité de gauche et demander de leur part d'intervenir de façon urgente contre la précarité qui frappe les salariés de la sous-traitance, pour rétablir dans leurs droits les salariés illégalement licenciés ces derniers mois, pour mettre fin aux retraits arbitraires des badges d'accès en zone réservée de l'aéroport par le Préfet, pour réintégrer la sûreté aéroportuaire sous statut public, pour abroger la loi Diard anti grève dans l'aérien.
A l'occasion de cette mobilisation, les forces de l'ordre ont déployé des moyens tout à fait disproportionnés, allant jusqu'à organiser un « guet-apens » dans les rues du centre de Paris pour parvenir à bloquer les cars transportant nos militants. Les forces de l'ordre, déployées tout autour du convoi, ont fait preuve d'une grande agressivité et ont procédé à notre rétention de force dans les véhicules, avant de nous contraindre à rentrer à Roissy, sous escorte policière.
Dans les jours qui ont précédé cette action militante, les services de renseignements du préfet de Roissy ont harcelé les militants CGT de l'aéroport, faisant pression pour obtenir des informations sur cette action. Le jour de l'action, ces services étaient « en planque » dans le stationnement de l'UL, surveillant nos allers et venues.
Ces agissements scandaleux prouvent, une fois de plus, dans quel camp se placent le Préfet et les autorités : celui du patronat et de la défense de leurs intérêts. A Roissy, la préfecture fait usage de ses prérogatives pour participer à la répression de l'action syndicale en procédant à des retraits de badge (sans lequel il n'est pas possible de travailler en zone réservée de l'aéroport), en procédant au remplacement des grévistes (comme cela s'est produit pendant la grève des agents de sûreté il y a un an), en envoyant la troupe matraquer des salariés en grève (comme en octobre au Terminal 2).
Nous rappelons au Préfet et aux autorités que l'usage du droit de grève, du droit de manifester, d'exercer un mandat syndical, ne sont pas des délits ! Par contre, la discrimination syndicale, le remplacement des grévistes, et les innombrables infractions commises chaque jour par le patronat, le sont ! Qu'attend-il pour recourir à la même fermeté contre la délinquance patronale ?
Nous exigeons du Préfet de Roissy qu'il cesse tout harcèlement des militants, toute surveillance de nos locaux et de nos communications, et toute répression de l'action syndicale.

Nous demandons au nouveau pouvoir socialiste de prendre les mesures nécessaires en ce sens.
Roissy, le 13 décembre 2012
Contacts:
Union Locale CGT : 01 48 62 10 28

 Site internet : www.ulcgtroissy.fr 

Tag(s) : #Lutte de Classe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :