Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

QUEL EST VERITABLEMENT

NOTRE ENNEMI PRINCIPAL ?

 

par   Jean LEVY

 

Depuis la nomination à Matignon de Manuel Valls, c’est de bon ton, dans les cercles restreints de la soit-disante « gauche de la gauche », de faire du nouveau premier ministre la cible essentielle de ses  critiques.

 

Mais qui a nommé à ce poste l’ancien ministre de l’intérieur ?

 

Ne serait-ce pas François Hollande, s’appuyant sur des sondages préfabriqués, avec objectif d’en faire un effet d’annonce favorable à un rebond de sa popularité ?

 

Le fait que le Président ait repris les mêmes ministres, condamnés lourdement comme lui-même, par le suffrage universel, montre qu’il n’avait pas le choix.  François Hollande veut poursuivre la même politique rejetée massivement par les Français. S’inscrivant dans la logique de la construction européenne, il a fait sienne l’orientation de celle-ci : la constitution  d’un empire continental soumis à la domination de son oligarchie financière, au service exclusif de celle-ci,  au nom du « marché libre et non faussé  ».  Avec pour corollaire : la libre circulation des capitaux dont la rotation pour le profit maximum doit être toujours plus rapide, et la libre exploitation de la main d’œuvre européenne, mise en concurrence au plus bas prix possible.

 

D’où l’offensive pour réduire le « coût du travail » dans le cadre du futur  « Pacte dit de Responsabilité » et la recherche de travailleurs au rabais dans l’Est européen, et pourquoi pas en Ukraine…

 

Telle est la stratégie du capital européen.

 

Aujourd’hui avec François Hollande et le Parti socialiste, de sa « droite » musclée avec Manuel Valls à sa « gauche » ralliée de Benoît Hamon et d’Arnaud Montebourg. Comme hier (ou demain ?), avec Nicolas Sarkozy, François Fillon et Alain Juppé  et l’UMP.

 

Le capital joue ses cartes au mieux de ses intérêts et des circonstances.

 

Aussi celui-ci et ses divers fondés de pouvoir politiques qui, alternativement appliquent la même stratégie européenne,  sont les véritables  ennemis des salariés et de tous les Français qui en sont victimes.  

 

Ensemble les Français doivent préparer  « le troisième tour » électoral ,

 

en votant NON par le boycott

 

aux élections du 25 mai du Parlement européen

 

à cette structure  d’intégration qui enferme notre pays dans la prison des peuples qu’est l’Union européenne

 

 

Tout le reste n’est que billevesée, illusions de charlatans, qui veulent brouiller les repères et retarder ce rassemblement  des couches sociales sacrifiées par les puissances d’argent.

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :