Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le Conseil d'Etat rejette les recours

contre le "décret Vatican"

 

QUESTION :

 

 

Le Conseil d'Etat a rejeté hier vendredi 9 juillet les recours formés contre le décret du 16 avril 2009 entérinant un accord du 18 décembre 2008 entre la France et le Saint-Siège portant sur la reconnaissance des grades et diplômes dans l'enseignement supérieur.

On se souvient que cet accord organise la reconnaissance mutuelle des périodes d'études, des grades et des diplômes de l'enseignement supérieur délivrés sous l'autorité de l'une des parties signataires, en vue de la poursuite d'études dans un établissement relevant de l'autre partie. Il permet ainsi la validation par le Vatican de diplômes obtenus dans des universités catholiques françaises. Avant l'accord, les établissements catholiques devaient conclure des conventions avec les universités publiques ou faire valider leurs examens par des jurys rectoraux pour que leurs étudiants obtiennent des diplômes d’État (baccalauréat, licence, master, doctorat).

Outre la FSU, plusieurs organisations avaient déposé des recours en mai et juin 2009 : le groupe PS-Verts du Sénat, l’UNSA-Education, la Ligue des droits de l'Homme et la Ligue de l'Enseignement.

 

Le communiqué du CE est ici

 http://www.conseil-etat.fr/cde/fr/communiques-de-presse/enseignement-superieur-reconnaissance-des-diplomes-du-saint-siege.html

 

La décision est ici:

 http://www.conseil-etat.fr/cde/fr/selection-de-decisions-du-conseil-d-etat/ce-9-juillet-2010-federation-nationale-de-la-libre-pensee-et-autres.html

 

Amicalement,

Philippe Enclos

 

///////////////////////////////////////////////////

 

De : forum-superieur-bounces@list.snesup.fr [mailto:forum-superieur-bounces@list.snesup.fr]

De la part de monchaud
Envoyé :
samedi 10 juillet 2010

 

Philippe,

 

Toi qui sait tout - peux tu nous rafraichir la memoire en ces temps de "grande canicule" !!

 

Quels sont les actuels membres du Conseil d"Etat qui ont pris cette honteuse decision !!!!

 

Qui les a proposes ? qui les a nommes et quand ?

 

Quelles sont "les qualites"  de ces membres "es-qualites" ? et si on les connait leurs appartenances politiques , syndicales ou confessionnelles ?

 

D'avance merci pour ces infos eclairants  leur 'avis" !!!!!!

 

Amities

 

Serge

 

///////////////////////////////////////

REPONSE  

De : Annie Lacroix-Riz

 [mailto:annie.lacroix-riz@wanadoo.fr]
Envoyé : samedi 10 juillet 2010

 

 

Je sais beaucoup moins de choses sur le présent que sur le passé, mais une chose est sûre : rien ne sépare la gauche de gouvernement d’aujourd'hui de celle d’hier, et le grand malheur est que l’ensemble de la population, quasi-totalité des intellectuels comprise (historiens inclus) l’ignore.

La liquidation de l’histoire comme histoire des classes sociales est une catastrophe non seulement scientifique mais politique.

 

Sur ce, et pour rappeler ce qu’est le Conseil d’État, avec un de ses membres les plus éminents, que d’aucuns (nombreux) prennent pour un homme de gauche, le si vénéré Léon Blum, vous trouverez ci-jointe une étude, contribution à un colloque dont les organisateurs n’ont, à ma connaissance, jamais publié les Actes. On se demande bien pourquoi.

Je précise que je ne suis pas plus antisémite que Maurice Thorez, au cas où certains seraient tentés de croire que révéler le vrai Léon Blum a pour synonyme céder à l’antisémitisme, comme le soutient l’un de ses (complaisants) biographes,

 Ilan Greilsammer, Blum, Paris, Flammarion, 1996.

 

Par ailleurs, le prestigieux corps, issu comme l’inspection des Finances de l’école libre des Sciences politiques avant-guerre, de l’institut des Sciences Politiques après-guerre (vivier de l’école nationale d'administration), auquel appartint Léon Blum (qui fréquentait également beaucoup l’inspection des Finances, bien plus que les membres de son parti), valida la législation antisémite de Vichy sans état d’âme aucun : je vous renvoie à la bibliographie relative à la question recensée dans l’ouvrage Le droit sous Vichy, dir., Bernard Durand et alii, Francfort, V. Klostermann, 2006. Nul ne s’étonnera donc que ce monument du statu quo économique et social valide aujourd'hui, valide la liquidation de la laïcité qui gêne la grande bourgeoisie plus encore qu’en 1848.

 

Contre les certitudes qui nous gâchent la vie, les rudes archives rendent bien service.

 

Amitiés,

 

Annie

Tag(s) : #Histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :