Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

« Qui paie ? »

 

jeudi 29 août 2013, par Al Faraby

« On s’était posé la question il y a à peine deux jours »
« c’est vrai »
« je ne m’attendais pas à ce que la réponse nous parvienne si vite »
« ... !? »

Al Faraby
Jeudi, 29 août 2013

 

**

Arabie Saoudite : la France remporte un contrat d’un milliard d’euros 
La France a remporté un contrat de plus d’un milliard d’euros avec l’Arabie Saoudite pour moderniser quatre frégates et deux pétroliers-ravitailleurs, rapporte jeudi le site internet La Tribune.
"Selon des sources concordantes, la société ODAS, qui représente dans le royaume les intérêts des industriels français DCNS, Thales et MBDA, a signé en août avec Ryad un contrat (...) de plus d’un milliard d’euros portant sur la modernisation de quatre frégates de classe Al Medinah et de deux pétroliers-ravitailleurs de la classe Boraida mis en service en 1985-1986", indique le site spécialisé dans l’actualité économique.
Le contrat pourrait entrer en vigueur dès le 1er septembre, croit encore savoir La Tribune, qui détaille les montants remportés par chaque société concernée : "DCNS avec son partenaire saoudien Zamil (700 millions d’euros), Thales (moins de 200 millions), MBDA, qui va équiper les pétroliers de son nouveau système surface-air à très courte portée de MBDA Simbad-RC (entre 40 et 50 millions d’euros)".
Contacté par l’AFP, DCNS et MBDA n’ont pas souhaité faire de commentaire. Thales n’était pas joignable en début de matinée.
La signature de ce contrat était attendue depuis plusieurs années, rappelle le site internet, et elle intervient alors que le président de la République français François Hollande pourrait se rendre en Arabie Saoudite cet automne.
 
(29-08-2013 - Avec les agences de presse)

Assawra

 

Site du Mouvement démocratique arabe

"Résister à l'occupation, c'est vivre libre"

 

الثورة

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :