Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VIVE LA RÉVOLUTION !

Révélations mondialisées
sur les "paradis fiscaux"

 

Bonjour à toutes et à tous,

QUI, sinon les services secrets, ont pu recueillir et révéler une telle masse de documents sur les "paradis fiscaux" ?! Qui peut croire qu’on ne peut rien contre des îles sans défense comme les Îles Caïman, Jersey, etc. ; alors que les USA font la guerre partout ?!

Si le pouvoir le voulait, les "paradis fiscaux" auraient disparu depuis belle lurette. Mais il ne le veut pas ! car les "paradis fiscaux" ne servent pas essentiellement à frauder le fisc. Ils sont l’essence même du capitalisme et de l’exploitation de l’homme par l’homme.

En effet, il faut bien que les gros capitalistes puissent cacher leurs richesses aux salarié-e-s, pour leur faire croire que c’est la crise, et qu’il leur faut travailler plus et être payer moins, et qu’il n’y a pas assez d’argent pour la Sécu, pour les retraîtes, pour de vrais services publics, etc.

Qu’il soit bien clair que les "paradis fiscaux" sont sous le total contrôle des services secrets. Aujourd’hui, il ne s’agit pas de les interdire, mais seulement d’en limiter l’accès aux seules personnes autorisées.

Bien à vous, 
do 
http://mai68.org

 

Révélations mondialisées sur les paradis fiscaux

http://www.bbec.lautre.net/www/spip_truks-en-vrak/spip.php?article4434

Offshore Leaks | letemps.ch | jeudi 4 avril 2013

 

Trente-cinq médias du monde entier ont eu accès à plus de 2,5 millions de documents de sociétés offshore. En Suisse, « Le Matin Dimanche » et la « SonntagsZeitung » participent au mouvement.

 

Plus de 2,5 millions de documents concernant des sociétés offshore ont été transmises à un réseau international de journalistes, indiquent ce matin « Le Matin Dimanche » et la « SonntagsZeitung », qui y ont eu accès.

Selon eux, des personnes et des sociétés suisses sont concernées.

Le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), basé à Washington, a reçu sous forme informatique cette masse de données occupant 260 Gigabytes, soit un volume 160 fois supérieur aux câbles diplomatiques américains publiés par Wikileaks en 2010. Avec ses partenaires travaillant dans près de 40 pays, l’ICIJ a présenté jeudi les premiers résultats de l’exploitation de cette fuite.

Il y a plus d’un an, un paquet a été envoyé anonymement par la poste à une adresse en Australie. Le disque dur qui se trouvait à l’intérieur a ensuite été transmis à l’ICIJ. Ces « Offshore Leaks » contiennent une quantité d’informations bien supérieure à toutes les fuites de données bancaires survenues ces dernières années de Suisse vers l’Allemagne ou la France, notent les deux journaux dominicaux.

35 médias impliqués

Les documents - des contrats et des fax numérisés, des copies de passeports, des e-mails, de la correspondance bancaire et de nombreux autres documents - sont issus de deux sociétés spécialisées dans les domiciliations offshore.

Depuis plusieurs mois, plus de quatre-vingts journalistes du monde entier travaillent sur cette masse de données, tentant de décortiquer les montages financiers internationaux, souvent complexes, et de mettre en contexte ces informations.

Quelque 122’000 entités (sociétés, trusts, etc.) sont concernées, reliées à plus de 130’000 personnes dans 140 pays.

Plus de 35 médias de toute la planète vont dévoiler dès aujourd’hui leurs investigations sur les Offshore Leaks. Parmi eux, « The Wahington Post », la BBC, « The Guardian », « Le Monde », « Die Süddeutsche Zeitung » ou « Asahi Shimbun », ont participé à ce travail.

En Suisse, trois journalistes du « Matin Dimanche » et de la « SonntagsZeitung » ont eu accès à l’ensemble de ces données depuis le mois de décembre.

Selon eux, les Offshore Leaks concerneraient environ 300 personnes et 70 sociétés en Suisse. Parmi elles, une vingtaine de banques et de nombreux intermédiaires financiers auraient passé commande de milliers de sociétés offshore, destinées à abriter les comptes de leurs clients étrangers.

Les données concerneraient aussi un certain nombre de contribuables suisses. Les journaux dominicaux suisses entendent dévoiler les détails de certains cas dans leurs éditions des 7 et 14 avril.

 

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :