Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

RECU CE COURRIEL, IL Y A 10 MINUTES

Coup de gueule d'une camarade

(militante CGT dans le notariat):  
 

Cher-e-s Camarades de la CGT,

Ce n'est pas une surprise pour nous, la CFDT vote un soi disant maintien de la retraite à 60 ans ET un allongement de la durée de cotisation (à quand, pour nous achever, la proposition d'une augmentation du taux des cotisations?) -

Non seulement ils poignardent les travailleurs dans le dos, comme d'habitude, mais EN PLUS, ils nous prennent pour des truffes!!!
Pour moi, hors de question de déserter le 24 juin, et AU CONTRAIRE! Il faut que nous soyons encore plus nombreux-ses à dire "AUCUN RECUL, SUR RIEN", à bas les "réformes Balladur".

Aussi, je pose une question, sérieusement:

le 24 juin,  va t on les laisser défiler tranquillement "avec" nous, (devant ou derrière, peu importe)? Va t on accepter encore longtemps que se poursuive la mascarade de l'intersyndicale avec cette bande de jaunes?!

Oui, je mets "la base" et le "sommet" dans le même sac, la soi disant "opposition" également. S'ils ne partent pas comme l'ont fait leurs "ainés" en leur temps, nous sommes fondés à les traiter comme les 58 % de délégués qui ont voté cet accompagnement de la régression sociale! Pas de quartier donc. Ceux qui ne seront pas avec nous le 24 seront contre nous, on en est là maintenant.

La position actée par la CFDT en Congrès ne demande-t-elle pas une réunion d'urgence des structures habituelles de notre syndicat, au niveau des lieux de travail, des territoires et des professions, partout où c'est possible? Voire, pourquoi pas, une assemblée générale exceptionnelle de tous les syndiqués CGT des départements ou des professions, ou au moins une consultation de nos adhérents par mail ou par téléphone, avec une question, simple:  "la CGT avec la CFDT: STOP ou ENCORE?" et action en conséquence le 24?

Pour moi, c'est "STOP" et vite, ça a déjà trop duré, ou il nous en cuira et pour longtemps, en tant que travailleurs, citoyens, et en tant que syndicalistes CGT.  Je ne parle pas de l'avenir de nos gamins !!

Rester les bras croisés face à cette véritable déclaration de guerre, c'est livrer (encore plus sûrement) le monde du travail européen pieds et poings liés à la réaction capitalo-libérale. Et nous aussi nous prendrons des claques si on ne réagit pas, et nous les auront bien méritées, qu'elle que soit notre "valeur" en tant qu'individu ou syndicaliste. Les dégâts seront financiers, économiques, sociaux ET POLITIQUES. Et ne pas réagir collectivement, rapidement, sur nos bases de classe, c'est signer in fine l'arrêt de mort de la CGT.

Alors?
Salutations syndicalistes et fraternelles
Elodie

Tag(s) : #Social
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :