Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CANAILLE
LE ROUGE
Jeudi 29 novembre 2012

http://www.rfi.fr/actufr/images/094/constitution_robespierre432.jpg

Constitution française, exemplaire de Robespierre annoté de sa main

 

 

Elle sort de ses gonds, explose de colère, crie à la spoliation.

C'est que quand dame Parisot à la moutarde qui lui monte au nez.

cela donne ce que rapporte le journaliste de l'Huma :

 

Le projet du gouvernement de nationaliser le site d'ArcelorMittal de Florange "est tout simplement et purement scandaleuse", a estimé ce jeudi matin Laurence Parisot, présidente du Medef.

"S'il s'agit par de tels propos, tout simplement d'exercer une pression, de faire du chantage, dans le cadre d'une négociation, c'est inadmissible."

Dénonçant sur RTL "une expropriation", la patronne des patrons a appuyé la position de Mittal, isolé face à la menace de nationaliser le site de Florange.

Ce n'est pas à l'Etat "de commencer à dire à chaque entreprise de France: "voilà votre stratégie" (car) seul l'entrepreneur peut savoir ce qui est rentable ou pas."

 

La dame est comme un boxeur bien entrainé, qualité recherchée pour impulser l'action du capital : elle sait gérer les coûts.

Sans "p" , avec un "t" : ceux là elle les ventile, Avec "p", elle les distribue d'autant plus qu'elle sait que l'arbitre laisse faire.

Pour les gnons, si précédés de "po", elle sait encaisser, et bien.

 

Ce qui fait rager, c'est que ce pouvoir et ses alliés direct ou par rebond savent allumer la colère du capital (qui pourtant n'a que peu de raison de s'en plaindre) et refusent d'entendre ceux qui ont toutes les raisons de se plaindre du capital ... et de ceux qui ne le combattent pas.  


Enseignement du moment, à méditer pour ceux qui le perdrait ou l'aurait perdu de vue, la question de fond c'est bien celle de la propriété industrielle et du capital. Pas en CDD mais en CDI.


Pour ceux qui douterait de la possibilité de s'y attaquer vraiement, voici in extenso la partie du texte de la constitution de la République française qui est en vigueur depuis 1945 jusqu'à aujourd'hui : 


 

Constitution de la Ve République française

 

Constitution actuelle de la France adoptée le 4 octobre 1958

 

Version à jour de l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne
le 1er décembre 2009

 

Préambule

Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'Homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004.

En vertu de ces principes et de celui de la libre détermination des peuples, la République offre aux territoires d'outre-mer qui manifestent la volonté d'y adhérer des institutions nouvelles fondées sur l'idéal commun de liberté, d'égalité et de fraternité et conçues en vue de leur évolution démocratique.

Article premier

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

Titre V - Des rapports entre le gouvernement et le Parlement

Article 34

La loi fixe les règles concernant :

les nationalisations d'entreprises et les transferts de propriété d'entreprises du secteur public au secteur privé.

Voila qui ne souffre d'aucune contestation. et quand on sait que le bolchévique qui a piloté cela s'appelle De Gaulle (pas eactement un pote de La Canaille), cela ramène à de plus justes proportions le remake de Dallas chez les Picaros en Tapiocarkozy qu'on nous joue au 20h00 (et extensions) depuis deux semaines. 

Donc nationaliser n'est pas hors champ de la souveraineté.

Vouloir exercer la souveraineté est un crime pour le Medef et ses auxiliaires économiques et politiques .

Nombre de patrons par ailleurs cotisants aux dites organisations pâtronales sont candidats, élus, financeurs (parfois les trois) du FN de l'UMP et plus généralement des forces qui s'opposent ou refusent de prendre en compte les exigences économiques et sociales indispensables pour répondre aux besoins populaires.

Madame Parisot est entrain de voler aux lepenistes la place de l'anti-France. La canaille sait que le terme est connoté, mais dire d'un système qu'il est vérolé ne stigmatise pas les malades relevant de la vénéréologie.

 

Dire que la droite et son extrême sont l'antifrance renvoie à ceux qui incarnent la France réelle, celle chantée par Ferrat, de Valmy, au Vercors, à Péri à Charonne, de Dombrowski à Garribaldi ou Manouchian. Ils sont l'antiFrance du Comité des Forges, du CGPF, celui de Louis Renault ou de Georges Claude.

Bizarre quand même que l'idée de nationalisation donne des boutons aux chantres du nationalisme et leurs soutiens.

Au gouvernement et à ses majorités de nous montrer comment ils se positionnent.

 

Tag(s) : #Lutte de Classe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :