Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INFO REPRISE SUR
LE BLOG DE JACQUES TOURTAUX

La SUGE du Calaisis a interpellé sa direction à plusieurs reprises sans succès
Incivilités en hausse et baisse des effectifs,
des surveillants SNCF vont entrer en grève

dimanche 21.10.2012

  

Les agents de sûreté sont habilités à intervenir dans les trains. 
Les agents de sûreté sont habilités à intervenir dans les trains.

Les agents de la brigade de sûreté de la SNCF ne sont plus qu'une petite dizaine sur le Calaisis. Aujourd'hui, ils ont de plus en plus de mal à remplir leurs missions dans de bonnes conditions.

D'autant plus que leur champ d'intervention s'est élargi...
« On a voulu éviter le conflit coûte que coûte mais on arrive au bout de la dernière ficelle de la pelote de laine... ».

Xavier Wattebled, secrétaire général de la CGT Cheminots de Calais, fait part du désarroi des salariés qu'il défend. Les agents de sureté de la société national des chemins de fer, sorte de "police interne" de l'entreprise sont des agents à statut SNCF, assermentés. Leur nombre est passé de 38 en 2002 à 10 en 2012, 12 en comptant l'encadrement.

Dans le même temps, leur champ d'action s'est largement étendu « Autrefois, avec le problème des migrants, la zone était beaucoup mieux délimitée. Nous intervenions essentiellement dans le Calaisis et à Frethun. Aujoud'hui on va de Graveline à Rue dans la Somme en passant par Rang-du-Fliers, Saint-Omer et Dunkerque. »

Le syndicaliste évoque un autre problème. « Certes, il y a beaucoup moins de migrants mais les incivilités grimpent en flèche, surtout avec le contexte actuel de crise. Les usagers montent sans prendre de billets.
Ils s'énervent facilement. Il y a aussi des actes de délinquance. On voit de tout, ça va de l'outrage aux agressions », explique David Thomas, élu CGT. Sans compter « les nombreux changements horaires de dernières minutes qui péjorent nos conditions de travail. Après, il ne faut pas s'étonner que ça parte en sucette. »Entre

Quatre et six nouveaux postes réclamés

Confrontés à une baisse d'effectif, les agents de la SUGE (Surveillance générale), regrettent de ne plus pouvoir faire assez de prévention. « On nous voit moins... » Et comme le dit l'expression, quand le chat n'est pas là, les souris dansent. « La SNCF nous dit qu'il n'y a pas de hausse des incivilités mais c'est faux » note Laurent Balle, membre de la commission exécutive de la CGT Cheminots de Calais.

Dans ce contexte, les surveillants SNCF réclament depuis quelques mois déjà la création de quatre à six nouveaux postes pour passer de douze à dix-huit agents.

« Guillaume Pepy a annoncé la création de 40.000 postes. Notre demande nous paraît raisonnable. On ne dit pas non plus de revenir à 38 agents. La SNCF répond qu'il y en a assez mais elle inclut dans le total, les 6 ou 7 agents de la Brigade d'Hazebrouck qui n'exercent pas sur le littoral mais qui interviennent à Lille, Dunkerque, Arras ou Lens », argumente Xavier Wattebled.

Les agents réclament par ailleurs la réintégration de chiens.
 

Si les discussions avec la direction ont débuté en février 2012, la CGT Cheminots de Calais s'étonne qu'il n'y ait eu aucunes avancées concrètes.
« Nous avons déposé une demande de concertation immédiate le 9 octobre. » Depuis pas de nouvelles. Du coup, Xavier Wattebled a déposé un préavis de grève en fin de semaine. « On pourrait commencer à cesser le travail le 25 octobre. »

Le combat ne fait que commencer.
 

J.P.
 

La SNCF n'a pas souhaité répondre à nos sollicitations dans la mesure où « le sujet des brigades de sûreté ne concerne pas seulement l'entreprise », précise la communication.

La Semaine dans le Boulonnais

 

http://www.lasemainedansleboulonnais.fr/actualite/faits_divers/faits_divers/2012/10/21/article_

incivilites_en_hausse_et_baisse_des_effe.shtml

 

Tag(s) : #Lutte de Classe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :