Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'Olivier Berruyer

Mariupol : du courage et du sang

Du 9 au 11 mai, Mariupol a été le lieu de combat, Kiev ayant envoyé sur place la Garde Nationale, afin de punir les séparatistes.

La Garde Nationale a donné l’assaut au commissariat de la ville.

Le député Lyashko a déclaré sur son Facebook que les militaires de la Garde Nationale ont reçu l’ordre de “ne capturer personne, ne laisser aucun vivant” pour l’attaque du commissariat.

L’ordre a, hélas, bien été entendu, le commissariat, comme vous allez le voir, va alors être attaqué, au lance roquette, puis mis à feu, avec un nombre de tues indéterminés.

Voici donc des vidéos de cette journée du 9 mai, à Mariupol, je rappelle qu’il s’agit là d’interventions d’un gouvernement contre son propre peuple.

Regardez ici cette vidéo hallucinante de personnes essayant d’arrêter les chars ! Vous l’aviez vu dans les JT ?

La Garde Nationale de Kiev commence à tirer

la scène vu d’un autre angle

un homme se fait tirer dessus car il s’approche trop d’un convoi, il ne représente pourtant aucun danger

plusieurs civils se font tirer dessus et certains sont tués, a 1″47 un homme à genoux les bras levés, plus un homme en costume, quelques secondes plus tard deux morts (attention images difficiles)

la scène vue d’un autre angle

l’attaque du commissariat par la Garde Nationale, cette troupe qui a reçu l’ordre de ne laisser aucun survivant, dixit le député Oleg Lyashko.

une version plus courte

au lance-roquette

des militaires de Kiev hués par la foule

des civils suivent pacifiquement un groupe de militaires, soudainement ils tirent, un blessé

 

a noter qu’un membre du journal RT s’est fait tirer dessus, par des militaires de Kiev, lors de ces événements. Le journal a alors envoyé un avion d’Allemagne pour rapatrier son journaliste, le gouvernement de Kiev a refusé que l’avion se pose.

A propos de la Garde Nationale, dirigée par Andrei Parubiy, fondateur du parti Social-Nationaliste d’Ukraine, il se trouve que le Sunday Times a fait un reportage sur un bataillon qui a effectué des combats à Mariupol : le fameux bataillon Asov (le même qui a capturé le ministre de la Défense plus haut dans l’article).

effectivement une vidéo montre ce bataillon à Mariupol

L’article du Sunday Times nous apprend qu’il s’agit d’une unité spéciale secrète, composée de 70 personnes.

Ils déclarent qu’ils sont “entraînés et armés par le gouvernement, en partie avec le soutien financier des oligarques fidèle à Kiev“.

La plupart sont des anciens militaires ou policiers, mais certains ont été jetés au combat avec seulement deux semaines d’entrainement, autant vous dire largement insuffisant. Extrait d’une interview de l’un d’eux :

“Nous sommes derrière les lignes ennemies, ici ils sont tous contre nous : la police, l’armée, les gens, nous ne faisons confiance à personne.” – A déclaré aux journalistes nerveusement l’un des hommes avec la tête rasée et un tatouage d’un symbole nazi sur son bras.

Cela montre un moral très bas, et d’autres signes le prouvent, comme ces défections ici ou ici encore.

A propos de cette dernière, il faut noter qu’il s’agit de parachutistes, comme nous l’apprenons dans cet article, le lendemain le gouvernement a tout simplement dissous cette brigade, dommage car il s’agissait de la seule brigade de parachutistes avec des blindés.

Ces scènes de violence ne sont pas le propre de Mariupol, nous les retrouvons dans beaucoup de villes de séparatistes, comme le 11 mai à Krasnoarmeysk, vidéo filme près d’un bureau de vote :



Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :