Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vendredi 21 janvier 2011
 
Un anglais défend l'Irlande 
 
Barroso est en train de raconter au monde que l'Irlande ayant pêché économiquement, il convient maintenant de laisser place à l'Europe pour rétablir l'ordre (sur l'air bien connu, il ne nous faut pas moins d'Europe, mais plus d'Europe).

Sauf que le journaliste britannique Ambrose Evans-Pritchard, du Daily Telegraph, rappelle quelques vérités :

 

1. Les problèmes de l'Irlande viennent de son appartenance à l'euro. Face à un taux d'intérêt unique pour toute la zone, maintenu plutôt bas en début de période pour convenir à l'Allemagne, l'Irlande s'est retrouvée avec un taux d'intérêt réel, sur la période 1998-2007, de  -1%. Ce qui veut dire que les empruteurs étaient subventionnés grâce à la BCE ! De quoi gonfler pas mal de bulles dans les pays les plus vertueux !

 

2.  L'Irlande a été si peu cigale que jusqu'en 2007 inclus elle a reçu des satisfceits pour sa gestion, tant de la Commission que du FMI. Ainsi en septembre 2007, le FMI la créditait de "performances économiques solides dues à des politiques économiques saines [...] qui devraient se maintenir à moyen terme..."

 

3. Face donc à un contexte économique euphorisant parce les taux d'intérêts ne peuvent être homogènes dans une zone euro qui n'est pas une zone monétaire optimale, les irlandais se retrouvent maintenant devoir emprunter à 6% auprès d'un fonds de stabilité européen qui, lui, emprunte à 3%.

Drôle de conception de la solidarité...

 

  Sans cette conception carcérale de l'Union européenne qu'il faut bâtir à tout prix, les irlandais dévalueraient et répudieraient une partie de leur dette, assistés par le FMI. Il faut aussi garder en tête que sans l'euro et cette politique de taux d'intérêts centralisés pour toute la zone, la crise irlandaise n'aurait jamais eu lieu ! 

Au lieu de cela, ils resteront englués de longues années supplémentaires pour payer leur dette à l'euro-moloch.

 

Face à la propagande, remettons le réel à l'endroit :

c'est l'Union européenne qui nous a plongés dans la crise,

c'est l'Union européenne qui nous y maintiendra.

Davantage  d'Union nous y maintiendra plus longtemps.

 

Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :