Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contribution collective

soumise à signatures

Pour la discussion au congrès d'étape du PCF

Original publié le 22 mai sur le blog "faire vivre le PCF"

EXTRAITS

 


du texte :

La crise et ses effets 

 

Chacun constate autour de lui les ravages d’une crise née de la logique du profit capitaliste, crise que les gouvernements de tous les pays d’Europe s’accordent à faire payer aux peuples. Cette crise confirme ce que nous savons du capitalisme : c’est un système prédateur, générant des crises cycliques au détriment des peuples, porteur de menaces pour la paix dans le monde.

Une analyse détaillée de la société, de ses mutations, de ses violences, du désespoir, du repli sur soi, de l’abstention populaire grandissante, mais aussi des résistances, des solidarités, des potentialités d’interventions citoyennes s’impose.

Nous considérons que nous vivons une étape nouvelle de l’affrontement de classe, une contre-offensive du capitalisme visant à porter au paroxysme l’exploitation de l’homme et la marchandisation de toute l’activité humaine.

Les solutions à la crise ne peuvent se limiter à des moments électoraux, les luttes occuperont un rôle décisif. Les exploités, jeunes, vieux, femmes, hommes, salariés du public ou du privé, chômeurs, pauvres et précaires ressentent le besoin d’un projet politique organisant la rupture avec le capitalisme. Ils se sentent aujourd’hui paralysés par cette absence de projet.

L’union européenne, outil du capital, carcan pour les peuples

Depuis l’euro jusqu’à la Grèce, il apparait de plus en plus clairement que l’Union européenne est l’outil privilégié du capital pour imposer sa dictature. La possibilité de la transformer apparaît de plus en plus impossible aux yeux des peuples qui font l’amère expérience que les institutions européennes sont les instruments du capital contre leur souveraineté nationale. Sans dépassement de ce carcan, l’Europe sociale est plus que jamais un leurre ! Ouvrir une perspective crédible, c’est dire qu’un gouvernement qui voudrait prendre des mesures vraiment à gauche devra se soustraire aux lois et traités européens, en commençant par quitter la zone euro.

Qui plus est, la privation pour les parlements nationaux du droit de voter librement leur budget est un nouvel abandon de souveraineté suicidaire pour la France. Le PCF demande un référendum sur cette question essentielle du vote du budget de la nation.

Il est temps de (re)parler du socialisme

Nous ne pouvons pas limiter notre horizon aux institutions présentes et à tla tentative de réformer le capitalisme. Il n’y aura pas d’issue à la crise sans une rupture complète avec le système capitaliste et sans mise en place d’un nouveau mode de production conduisant à un nouveau type de société.

Battre le capitalisme, c’est reprendre le drapeau du socialisme pour le 21 ème siècle, définir d’une manière identifiable, lisible et accessible pour tous ce que pourrait être une nouvelle société débarrassée de l’exploitation de l’homme par l’homme.

Ce chantier du socialisme doit s’ouvrir rapidement. Les jeunes communistes nous ont montré courageusement la voie à leur congrès du printemps dernier.

 

LIRE L'INTEGRALITE DU TEXTE

dans

LE REVEIL COMMUNISTE

Tag(s) : #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :