Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


REPRIS
de
DECAP'ACTU
Actuailtés politiquement incorrectes
                        
                         Vive l’Islande Libre !
                     Historique : 93,3 % de Non au référendum sur la dette

lundi 8 mars 2010


C’est une grande bouffée de chaleur que nous envoie les Islandais : à plus de 93%, il viennent de refuser de payer pour les banksters.

Voici quelques messages qui accompagnent ce vote historique :

Une Islandaise :
Je crois que c’est le même genre de message que les gens partout dans le monde voudraient donner à leur gouvernement. Nous ne voulons pas payer une dette avec un système qui ne marche pas”.

Un jeune Islandais :
La population a dit : nous ne sommes pas prêts à tomber dans une sorte d’esclavage au service de la dette”.

Un Français vivant en Islande, à propos de l’éventualité de l’entrée de l’Islande dans l’UE : "Maintenant c’est dans les mains des états membres" lit-on !... Mais qui dit que les Islandais ont un désir impératif de rentrer dans la zone euro ??? Des banquiers peu scrupuleux, ayant empoché 350000 euros par mois sont en fuite. Les Pays-bas et le Royaume unis avec Icesave prennent en otage la population Islandaise alors que ces gouvernements sont également responsables dans cette banqueroute. Les Islandais n’ont pas refusé de payer mais les exigences en terme de créances sont inadaptées et les intérêts trop élevés. Non ce n’est pas pire que la Grèce. Le capitalisme mondial tente de contourner toutes les lois de la moralité pour continué de s’enrichir avec outrecuidance. Les Islandais pleurnichent ??? Non. Ils ont la peau dure. C’est un peuple courageux et travailleur. Il en ont déjà vu d’autres.

Et ce n’est pas le peuple mais le monde qui est pitoyable."


Voilà un message clair, et et limpide.
Imaginez que demain, on consulte les Français pour leur demander sensiblement la même chose, lors d’un référendum où on poserait une question de ce style :


"Voulez-vous payer indéfiniment pour donner un sursis à la mondialisation financière qui amène votre pays à la ruine ?"

Ou :

"Voulez-vous l’abrogation de la loi de 1973 qui prive l’État de son droit régalien de créer la monnaie et l’oblige à payer des intérêts aux banques privées ?"

Ou encore :

"Voulez-vous que l’on quitte pacifiquement l’euro tous ensemble et que tous les peuples d’Europe retrouvent ainsi la liberté monétaire indispensable à la croissance ?"

Un référendum en France ?
Pas question 
!

Le raisonnement est le même que pour la participation à la destruction européenne à laquelle les Français avaient dit Non : en élisant Sarkozy, celui-ci en a déduit qu’ils avaient changé d’avis, qu’en se soumettant à élire celui qu’Eric Besson qualifiait "d’américain à passeport français" ils s’étaient du même coup soumis à l’occupation euro-atlantiste.


Pour la folie consistant à sauver à tout prix un système destructeur, quand bien même ça consisterait à se ruiner pour combler le tonneau des Danaïdes, le pouvoir aux ordres des banquiers considèrent qu’être dans la place tient lieu de légitimité. Ainsi, il contraint le peuple à un choix simple : soit accepter tout et n’importe quoi ou l’en déloger, sachant que ce ne pourra se faire ni par un référendum, ni par une élection.


Dans l’immédiat, une abstention supérieure à 50% à toutes les élections - régionales ou autres - qui n’ont d’autre fonction qu’entretenir l’illusion de la démocratie est le meilleur signal que les Français peuvent envoyer pour signifier que la coupe est pleine et qu’ils ont pris conscience de la sinistre farce qui se joue devant eux.

Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :