Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CARTE D'ADHERENT 1953 COTISATIONS TIMBRES PARTI COMMUNISTE FRANCAIS PCF  THOREZ | eBay

Des années glorieuses à aujourd'hui

Le PCF supprime la faucille et le marteau des cartes de membre

Je ne suis plus membre du PCF depuis 2009 et je m’interroge : vais-je reprendre ma carte ?

L’avis de militants m’intéresse.

Je livre ici ma réflexion sur mon engagement.

Jean-Paul L.

J’ai adhéré en 1972 au PCF, j’avais 15 ans. A 13 ans je découvrais le petit livre rouge de Mao-Tse-Toung, le manifeste de MARX et des textes de LÉNINE. A la fête de l’Huma de 1972 je prenais ma carte. De 1974 à 1977 je militais à la JC au sein de mon lycée puis de 1977 à 1991 comme enseignant au sein de diverses cellules du parti. Participant à de nombreuses luttes (expulsions locatives, sans-papiers, libération de Mandela, pour l’accueil des réfugiés chiliens, Défense de l’emploi à Chausson, dans les champignonnières de Gouvieux, à l’hippodrome de Chantilly, contre la guerre en Irak, contre les campagnes islamophobes, pour le logement social et pour le développement économique fluvial) J’ai milité au sein du PCF jusqu’en 2009 et j’ai été élu municipal de 1987 à 1995 puis de 2008 à 2014. Également élu délégué du personnel enseignant.

J’ai essayé d’étudier la pensée de Marx et de la confronter à ma pratique et je n’ai jamais été déçu de ses enseignements. Par contre il m’a fallu des années pour comprendre que dans un parti marxiste comme l’a été le PCF, il y a une lutte idéologique car aucune institution même révolutionnaire n’est en dehors des idéologies produites par la lutte des classes. J’ai quitté le PCF en 2009 alors que j’ai été élu municipal pendant 3 mandats, et syndicaliste enseignant...

Collaborateur du CC du PCF de 1991 à 1994 j’ai décidé de quitter cette collaboration en 94 lorsque Robert Hue a été élu secrétaire national. C’est à ce moment-là que j’ai eu beaucoup de doutes sur l’orientation du PCF qui déjà avait pris le chemin d’une forme de réformisme avec la disparition progressive du parti léniniste puisque la direction abandonnait les cellules locales et d’entreprises comme le lien dialectique du rapport du parti au peuple pour se consacrer à un parti, devenu comme les autres, une organisation électoraliste prônant la lutte politique au travers de la propagande de thèmes décidés par la direction nationale en dehors de tout lien prenant en compte les réalités vécues par le peuple et donc abandonnant le soutien et l’incitation à la pratique politique créatrice de la classe ouvrière.

Le PCF à partir de ce moment prenait des positions de plus en plus électoralistes fondant sa pratique pour l’essentiel sur les échéances électorales et non plus sur une activité permanente favorisant prioritairement le lien parti/ peuple au travers des cellules de base du parti.

En même temps je me méfiais des thèses de l’extrême gauche qui ne me présentait qu’un marxisme dogmatique et par-dessus le marché une éternelle incapacité à organiser les travailleurs et les classes populaires, se répandant dans la phraséologie révolutionnaire et le sectarisme. Méfiance renforcée du fait que la plupart des dirigeants trotskystes que j’avais connus étaient passés avec armes et bagages dans les cabinets ministériels de Mitterrand pour accompagner le capitalisme et la pédagogie du renoncement à transformer la société, déployé par le PS de 1982 jusqu’au quinquennat de Hollande.

Aujourd’hui je reviens à cette question....

POUR LIRE LA SUITE
CLIQUEZ CI-DESSOUS

http://www.communcommune.com/2020/09/pcf-un-ex-s-interroge.html

 

Tag(s) : #PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :