Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'Olivier Berruyer 

 

 

Situation dans le Donbass
carte-18-09

carte du Donbass au 18/09

L’armée de Novorossie a été créé, et dans la foulée les commandants les plus importants (Bezler, Mauvais Soldat, Strelkov, Mozgovoï, Tsar…) ont été élevés au rang de “général-major”. Le commandant en chef de l’armée est le lieutenant-général Korsun. Cette décision fait râler Oleg Tsayov, le porte-parole de l’Assemblée de Novorossie (et ancien député d’Ukraine, parti des régions), puisque cette décision ne s’est pas prise dans les règles du cadre confédéral, qui imposait que les républiques en décident ensemble.

Et de fait, le document fondateur de cette armée est un accord entre les commandants des bataillons de volontaires, selon sa première page qui a été publiée. Il faudra se pencher sur le projet politique novorusse et voir si les généraux n’essaient pas de prendre le pouvoir de façon anti-démocratique. Mozgovoï pour sa part a été très clair, il estime qu’il acquiert sur le champ de bataille la légitimité qui lui permettra de briguer un poste politique important, et il a enjoint tous ceux qui veulent jouer un rôle polotique en Novorossie à se battre pour la Novorossie.

Les échanges de prisonniers se poursuivent, y compris de civils pro-novorusses qui était détenus en raison de leur soutien aux rebelles. Goubaryov est rentré à Donetsk et leur a offert du soutien. Je rappelle que Goubaryov avait été fait prisonnier au début de conflit et échangé pour près de 20 soldats de Kiev (18, de mémoire).

RPD

La situation reste difficile dans l’aéroport de Donetsk. Les troupes de Kiev qui y sont encerclées sont lourdement armées et résistent. Igor Strelkov a affirmé qu’à cause d’un ordre strict de ne pas tirer, les rebelles ont laissé 24 tanks ennemis entrer dans l’aéroport le 16 septembre. “Mauvais soldat” (Plokhoï Soldat), le général major qui gère l’encerclement de l’aéroport, affirme que la majorité de ces tanks sont sortis le lendemain matin avec des blessés.

Après cela, les combats ont repris. Les rebelles continuent le “nettoyage” de l’aéroport, et les bombardements de Donetsk par les troupes encerclées se poursuivent. Un couvent de Donetsk a été bombardé. Une école (numéro 45) a également été touchée par un bombardement.

L’encerclement de Debaltsevo évoqué précédemment se poursuit, mais la route Debaltsevo – Artemovsk n’est toujours pas sous le contrôle de la RPD, qui toutefois y a des groupes de saboteurs qui empêchent les renforts ou ravitaillements d’arriver. Pour ceux qui voudraient savoir comment se déroulent une embuscade sur un convoi de Kiev par les rebelles, une vidéo extrêmement violente a été récemment postée sur la chaîne Youtube de Novorussia, sur laquelle on voit comment une compagnie du bataillon Aïdar a été massacrée le 5 septembre. On voit aussi que les 2 prisonniers ne reçoivent pas le moindre coup ni même d’insulte (ça ne va au-delà de “Qu’est-ce que tu es venu faire chez nous?”). Le premier prisonnier, indemne, semble avoir déjà réalisé qu’il s’était fait berner par la propagande.

Un nouveau kotyol aurait été formé le 17 septembre, entre Gorlovka, Enakievo et Makeevka (nord-est de Donetsk), encerclant 2500 soldats de Kiev lourdement armés. L’histoire se répète, les stratèges de Kiev n’ont pas dû remarque le désastre des kotyols précédents, ce qui confirment que les Zuniens ne tirent pas de leçons de l’Histoire. Ce nouveau kotyol est indiqué par le numéro 13, sur la carte de dragon-first (qui a pris la suite de kot-ivanov).

Pas de changement autour de Marioupol, mais les rebelles qui sont dans la banlieue est se font bombarder à l’artillerie lourde. Les autorités de Kiev veulent couper la région de Donetsk en 2 pour créer une région ayant Marioupol comme capitale. La Novorossie réduite au Donbass sans Marioupol dépendrait entièrement de la Russie, alors qu’avec Marioupol elle peut devenir un pays relativement riche (Le Donbass était avant la guerre un gros exportateur net (~8G$, de mémoire) vers le monde entier, grâce au port de Marioupol. Sans le port, le seul débouché est la Russie.

RPL

Au nord de Lougansk, une centrale électrique a été endommagée. Kiev affirme que c’est à cause d’un obus (évidemment tiré par les rebelles / terroristes tchétchènes/ soldats russes / envahisseurs martiens /séparatistes écossais) on y croirait si Sergueï Melnitchouk, un commandant de Kiev, n’avait pas menacé devant une caméra de faire sauter cette centrale, qu’ils avaient déjà minée, en cas de progression des rebelles. Un transformateur, d’une valeur de plus de 10 millions d’euros, a été détruit. C’est pas grave, c’est l’Europe qui paiera, ou la Russie, mais sûrement pas Kiev. La centrale fonctionne encore partiellement. Une usine de Pervomaïsk qui employait 1500 personnes a été détruite.

Les déchets n’étant plus ramassés depuis des semaines à Lougansk, la mairie a demandé à la population de participer

Kiev

dialogue Porochenko-Cameron

dialogue Porochenko-Cameron

Il y a beaucoup d’ambiance ces temps-ci à Kiev. Si vous n’avez toujours pas vu le député Vitaliy Jouravskiy jeté dans une poubelle par des “activistes”, c’est par là. Les “activistes” ont toujours la même idéologie, on voit un drapeau rouge et noir sur la vidéo.

Le célèbre bataillon de police d’élite “Berkut”, dont une grande partie a démissionné, a été supprimé, pour le remplacer par des S.W.A.T, à la sauce américaine.

À cause de la guerre, 300 millions d’euros d’impôts ne sont pas arrivés dans les caisses de l’État. Pas grave, les É-U devraient fournir 350 millions de dollars en armes à l’Ukraine en 2015 si le projet de loi passe (selon la radio russe BFM ).

En Ukraine, le volume des constructions a baissé de 63% entre août 2013 et août 2014., la production de charbon s’est écroulée de 60% sur la même période, et laproduction industrielle s’est de 21,4% , et de 12% entre juillet et août : pas facile sans les commandes russes. La situation sociale continue de se dégrader, mais c’est rien tout ça, Porochenko a promis que l’Ukraine rendra l’Europe plus riche et plus stable. Ah bah oui, entre la guerre et la chute des exportations européennes vers la Russie, c’est du pur bonheur, merci l’ami !

Tout va mal, donc il faut continuer d’accuser la Russie. Aleksandr Danilyuk, citoyen ukro-britannique qui a eu un rôle important lors du coup d’état de Maïdan (il s’est occupé de la prise par la force de ministères) affirme qu’il y a non seulement 5000 soldats russes en Ukraine, mais aussi plus de 15000 mercenaires.

Donc en gros il n’y a personne parmi la population qui participe à la rébellion. Bah c’est chouette, ils vont pouvoir arrêter de bombarder la population et recommencer à verser les retraites, et les aides sociales et les salaires des fonctionnaires, des travailleurs médicaux et des employés municipaux alors ?

Statut spécial du Donbass

Les nationalistes n’aiment pas la loi sur le statut spécial du Donbass, qu’ils jugent être une capitulation. Yaroch, un extrêmiste parmi les extrêmiste (il aurait été blessé dans le Donbass) a tout simplementmenacé Porochenko d’un coup d’état. Les rebelles aussi, dans l’ensemble, considèrent que ce texte ne les concerne pas puisque c’est une loi ukrainienne. Comme ça tout le monde est content.

Porochenko, en tournée commerciale (d’achat d’armes lourdes) en Amérique du Nord, a déjà expliqué qu’il n’y aura pas de semi-autonomie du Donbass. Bah non, vous vous rendez-compte, l’autonomie, c’est la pente glissante vers la démocratie, demandez aux Écossais ou aux Québécois.

Il s’agit seulement de mesures temporaires, 3 ans, pour arriver à la normalisation de la situation dans le Donbass. 3 ans, ça doit être le temps qu’il estime nécessaire pour que les habitants du Donbass oublient que les armées de Kiev ont bombardé leurs maisons, tué leurs voisins, détruit l’infrastructure de la région, et se mettent à chanter “qui ne saute pas est un moskal !”. Et 3 ans est un maximum, le statut spécial peut être annulé au bout d’un an voire de 6 mois.

Quel est ce statut magique qui résout tout ? Le statut spécial du Donbass décrète une amnistie générale, et légalise les milices populaires du Donbass, ce qui évidemment semble totalement inacceptable pour les nationalistes ukrainiens. Le contour de la zone concernée sera décidé par le SBU,alors qu’il aurait dû être décidé par les députés selon le texte qui a été voté.

L’Ukraine est une démocratie moderne, européenne : pas besoin que les députés se mêlent de tous les aspects des lois. Le SBU, c’est la branche ukrainienne de la CIA. Difficile de savoir ce que signifie ce changement en douce de la loi, mais on pourra comparer les limites de la zone à statut spécial à la carte des gisements de combustibles fossiles, juste par curiosité. Le statut spécial permettra aussi à la Russie de contribuer au budget du Donbass. Bah elle essaie déjà, avec un 3e convoi humanitaire en préparation, mais faire payer à la Russie les destructions causées par l’armée de Kiev, c’est une idée qui paraît vraiment dépasser toutes les bornes. En novlangue, ça donne quelque chose comme “permettre au Donbass de conserver des liens étroits avec la Russie”.

La fête du nationalisme, c’est tous les jours

Les nationalistes, justement, se font de plus en plus visibles. S’ils continuent, les journalistes de France TV pourraient finir par les remarquer (je plaisante, tant qu’ils ne crient pas “Heil Hitler !” en faisant le salut hitlérien sous des svastikas ya aucun risque, par contre les journalistes allemands et anglais vont finir par se poser des questions sérieuses).

Sur cette vidéo on voit un Secteur Droit parler de près de 10 000 soldats de Kiev tués à la guerre et surtout promettre d’aller jusqu’à Moscou si les troupes russes ne se retirent pas. Le premier joyeux drille porte de façon très visible sur le bras gauche un symbole qui ne devrait pas échapper aux lecteurs les plus attentifs du blog, celui de la division de volontaires SS “Galizien” (Galicie)

SS-Galicie

SS-Galicie

Un autre nazillon, de l’OUN, est très en colère contre le statut spécial du Donbass et explique que ce qu’il faut, c’est arrêter les élections (il a ensuite édité son message, mais FB les laisse disponible). Une bonne dictature militaire, ya que ça de vrai pour intégrer pleinement les valeurs morales du Bloc Américano-Occidental (qui a soutenu des dictatures militaires au Chili, au Brésil, en Grèce, en Espagne etc.)

À Lvov l’OTAN joue à la guerre, parce que la situation n’est pas encore assez grave. Et les nationalistes manifestent pour accueillir l’OTAN. Le joli symbole qui ressemble à une svastika sans en être une, c’est le symbole de l’Union Slave, groupe national-socialiste russe, en version ukrainienne. Néonazis de tous les pays, unissez-vous ?

Notez que les initiales d’union slave, en russe, sont “SS” (pour Slavianskiy Soyouz), et que l’indémodable slogan “Idée de la Nation” (toujours la même référence au WolfsAngel inversé de la division “Das Reich”) est visible sur la bannière en tête de cortège.

Le Bataillon Azov a récemment annoncé fièrement sur son compte Facebook:

Aujourd’hui, selon l’ordre du ministre des Affaires intérieures de l’Ukraine Arseniy Avakov, et pour services exceptionnels rendus à l’Ukraine,  du bataillon

“Azov” est créé le régiment “Azov”. “Azov” – est l’armée de l’avenir… …Gloire à l’Ukraine!

C’est-à-dire que le bataillon de volontaires devient un régiment “régulier”. Pour ceux qui n’ont pas suivi, Cf. le billet du 12 septembre où je parlais du premier Congrès du Front Populaire. Biletskiy (bataillon Azov) et Avakov étaient ensemble. Notons pour ceux qui n’auraient pas encore compris que le Bataillon Azov est un bataillon de néonazis que parmi les 2 pages que le Bataillon Azov “aime” sur Facebook, il y  l’Assemblée Social-Nationale.



Au parlement européen, Nigel Farage a proposé un truc complètement fou : que l’Europe arrête de provoquer la Russie.

Que Farage s’occupe de l’Angleterre, il n’y a rien à reprocher aux Ukrainiens, qui sont de bons européens, eux, pas comme lui. Et ils savent parfaitement éduquer leur jeunesse. Dans cette vidéo les enfants jouent au jeu des slogans néonazis. Ils crient “Deutschland über alles !”, mais en ukrainien, et saute en chantant “qui ne saute pas est un moskal !”. Une grande partie d’entre eux a probablement une majorité d’arrières grand-parents russes mais c’est pas grave, c’est mignon à cet âge là.

Je mentionnais précédemment que quand on n’impose pas l’ukrainien, il n’est pas très populaire. Personne n’impose quoi que ce soit aux personnes qui sont devant leur ordinateur personnel.

Comme certains l’ont déjà mentionné en commentaires, Google révèle que le russe est beaucoup plus populaire que l’ukrainien, y compris dans l’ouest. La région où l’ukrainien est le plus populaire est la région de Rivine où 29,7% des utilisateurs font des recherches en ukrainien contre 67,6% en russe. À Donetsk les pourcentages sont de 1,6% et 93,8%

Lustration

Une loi de lustration a été voté à la Rada. La lustration, c’est l’élimination parmi les fonctionnaires de ceux qui ont collaboré avec le précédent pouvoir, que l’on accuse de tous les maux. Ici, il s’agit de ceux qui ont collaboré avec le président Yanoukovitch (2010-2014), ou qui avaient un rôle important dans le Parti communiste jusqu’en 1991. Un million de personnes sont visées, et seront passées au crible.

Logiquement, Porochenko, Tymoschenko et Tourtchinov, tous anciens ministres de Yanoukovitch, devraient être les premiers à dégager. Surtout quand on voit les résultats du ministre de la croissance économique, Porochenko. Mais non, la lustration ne touchera apparemment pas les élus. C’est pratique quand même quand les copains font les lois.

Le Grand Fossé d’Ukraine

klitchko-pensees

Bientôt au rayon “Philosophie de comptoir”, les “Pensées” de Klitchko : “Le plancher du premier étage, c’est le plafond du rez-de-chaussée…®”

La saga du Grand Fossé continue. Vitali Klitchko, le fils d’un attaché militaire du consulat d’Ukraine en Allemagne et à l’OTAN, le grand philosophe qui nous a déjà apporté ses lumière sur le fait que “plus un homme est vieux, plus il a d’années”, “Vladimir Klitchko est comme un frère pour moi”, ou plus récemment “pour que de l’eau froide devienne chaude, il faut la chauffer” et autres perles du même tonneau  a demandé l’aide de l’Allemagne pour construire le grand Mur (Fossé) d’Ukraine.

L’ancien boxeur ayant longtemps vécu en Allemagne, il devrait pourtant savoir que ce n’est pas exactement un sujet à évoquer à Berlin. Il est pourtant allé jusqu’à dire que l’Ukraine avait besoin du savoir-faire allemand dans ce domaine.

Klitchko n’a pas la sympathie de l’Augsburger Allgemeine. Il avait 18 ans quand les Berlinois dansaient sur le mur, ça ne lui a pas laissé de souvenir. Ni celle de la Süddeutsche Zeitung, qui estime qu’il a du mal à parler une autre langue que celle des poings et titre “Klitchko et le mur mystérieux”.

Les Allemands ont aussi des doutes sur le sérieux de ce projet. Kolomoïskiy, qui devrait pourtant savoir compter, a annoncé que le Mur coûtera 100 millions d’euros, ce qui fait 50 euros par mètre (en fait, un peu plus si le tracé ne suit pas chaque zigzag de la frontière, mais moins de 100 €/m). Le journaliste ironise, en disant qu’à ce prix là on peut peut-être payer un parterre de fleur à Dnipropetrovsk, mais sûrement pas un mur, et rappelle que la Grande Muraille d’Israël (environ 2 fois plus courte) coûte plusieurs milliards de dollars.

D’après Vesti, le coût annoncé du Fossé est même passé à 100 millions de hryvnias, soit 6 millions d’euros. Si vous savez commet poser un grillage de jardin pour moins de 5€ par mètre, ça intéresse Porochenko (et moi aussi en fait). Il s’agit d’une pure opération de communication. On s’en doutait mais maintenant c’est clair.

 Pendant ce temps en Russie

À Moscou le 21 septembre se tiendra une “marche pour la paix”, qui exige que la Russie arrête sa propagande, retire ses troupes d’Ukraine (les troupes que l’OSCE ne voit pas sur place, mais ils les voient depuis Moscou), et arrête sa guerre du gaz contre l’Ukraine (exiger qu’un client paie pour ce qu’il achète, quelle infamie !). Une foule de journaliste et célébrités y seront, Echos de Moscou et le parti de Kasparov en tête.

La cinquième colonne est en marche. Évidemment ils veulent l’annulation des mesures anti-sanctions contre les produits européens mais ne disent rien des exactions des soldats de Kiev. Visiblement le fait de ne plus pouvoir acheter de fromage français les désole plus que les bombardements de Donetsk et des autres villes.

La Russie, croyant toujours que le langage des lois vaut mieux que celui des armes, a déposé environ180 requêtes aux tribunaux d’Ukraine et à la Cour européenne des droits de l’homme concerne les crimes de guerres commis dans le Donbass. Il y aura des centaines de requêtes déposées d’ici la fin de l’année.

Ces requêtes sont accompagnées de très nombreuses preuves photographiques et vidéos de meurtres de civils par fusillades ou tirs d’artillerie. Ceci fait suite au rapport d’Amnesty International constatant des dizaines d’infractions du bataillon Aïdar aux droits de l’homme.



Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :