Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comment se fait-il que Martinez rencontre seul Macron ?

Comment se fait-il que Martinez rencontre seul Macron ?

L'info qui nous est donnée par les médias :

Face à "la méthode Macron",

syndicats et patronat tentent un front uni

Les chefs des huit principales organisations patronales et syndicales se sont retrouvés mercredi matin autour de la table pour tenter de trouver des priorités communes et montrer un front uni au chef de l'État, qui doit les recevoir le 17 juillet à l'Élysée.

De mémoire de syndicalistes et d'entrepreneurs, c'est la première fois que les leaders syndicaux et patronaux des organisations représentatives arrivent à prendre langue tous ensemble. 

telle est l'information stupéfiante donnée par la presse.

L'unité contre Macron ? Non, contre la méthode jupitérienne du Président. On peut être surpris de ce "front unique" évoqué entre les représentants des salariés et ceux qui les exploitent, comme s'ils avaient des intérêts communs à défendre. 

Chacun peut le constater : le capital financier - et son homme-lige, choisi par lui pour appliquer au plus vite ses objectifs,   Emmanuel Macron - exige sans retard le détricotage de  ce que l'on nomme "l'Etat-providence", en clair, non seulement les acquis sociaux issus des combats de la Résistance, mais l'ensemble des droits du travail, conquis durant un siècle de luttes, des années1880 aux années 1970. 
L'oeuvre de dynamitage du Code du Travail et des lois de protection sociale , objectif permanent du Medef, est déjà bien avancé, et les centrales syndicales, dont la CGT, veulent faire front commun avec l'organisation patronale   ...contre le seul calendrier mis en place par le Roi des Riches !

Pour exiger du bourreau une minute supplémentaire avant l'exécution ?

De telles attitudes prises par les syndicats, y compris par la CGT, ne peuvent que jeter le trouble parmi les salariés.

Il ne suffisait pas à  Martinez d'avoir appelé implicitement à voter Macron avant le second tour de la présidentielle, et d'avoir ainsi contribuer à la victoire de l'ex- associé gérant de la Banque Rothschild, il s'affiche aujourd'hui en partenaire du patronat pour de simples causes de conflit de méthode avec ce même Macron. 

Certes, ce ne sont là que détails dans le cadre de l'affontement brutal de classe qui se développe aujourd'hui. Mais ils sont révélateurs du climat qui l'entoure. 

La préparation du Congrès confédéral de mars 2019 sera l'occasion de poser les vrais problèmes touchant l'orientation de la CGT et l'équipe qui, aujourd'hui, la dirige.

Tag(s) : #Collaboration de classe

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :