Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ALAIN MINC, L'HOMME DU PATRONAT,  APPORTE SON SOUTIEN À EMMANUEL MACRON

C'est Capital qui le dit...

Alain Minc, soutien d'Alain Juppé lors de la primaire de la droite et ex-conseiller officieux de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, annonce dans le Journal du Dimanche qu'il a décidé de soutenir Emmanuel Macron en vue de la présidentielle.

"Je vais voter Emmanuel Macron", déclare Alain Minc à l'hebdomadaire dominical en ajoutant qu'il a choisi le chef de file du mouvement En Marche! parce qu'"il est le seul candidat authentiquement européen".

Tout en jugeant que "si Juppé avait gagné (la primaire de la droite, remportée par François Fillon, ndlr), il n'y aurait pas de sujet Macron", il estime que la perspective de voir une "France énervée, angoissée, inquiète (avoir) le culot de choisir Macron" constituerait "une espèce de pied de nez (...) au monde entier".

Pour Alain Minc, l'ex-ministre de l'Economie veut, comme Alain Juppé, "faire l'alliance des gens raisonnable des deux camps" mais il ne faudrait pas qu'il soit "submergé par des ralliements de gauche qui vont finir par être compromettants".

"Il a intérêt à faire très attention : il ne faut pas qu'il devienne la roue de secours de la gauche", dit-il.

Mais qui est Alain Minc ?

Un homme du grand patronat qui rallie Emmanuel Macron...

De quoi qualifier ce dernier de "candidat de gauche" ?

Wikipédia

Alain Minc prend la direction financière de Saint-Gobain Il s'occupe alors, en liaison avec le DGA Francis Mer, de prises de participation de l'entreprise dans l'industrie informatique, et de l'achat par Saint-Gobain de 33% du capital d'Olivetti, dirigé par l'homme d'affaires Carlo De Benedetti. L'objectif est de rapprocher, voire de fusionner, CII-HB (Bull) et Olivetti.

Alain Minc sera brièvement DGA et directeur financier de CII-HB en 1981, mais il revient rapidement à Saint-Gobain lorsque le gouvernement oblige Saint-Gobain à sortir de l'industrie informatique.

Il intègre entre-temps la (première) promotion 1981 des « Young Leaders » de la French-American Foundation.

Il quitte Saint-Gobain en 1986 pour travailler avec Carlo De Benedetti et devient administrateur-directeur général de Cerus. Il est également membre de conseils d'administration de plusieurs autres sociétés dont Valeo.

Président, depuis 1985, de la Société des lecteurs du journal Le Monde, il est président du conseil de surveillance de la SA Le Monde de 1994 à 2008.

Cette ubiquité lui a parfois été reprochée. Ainsi Gérard Mestrallet, PDG de Suez, le rémunérait alors qu'Alain Minc conseillait Albert Frère qui tentait de destituer Mestrallet. De plus le directeur général de Vinci Xavier Huillard l’a démis du conseil d’administration en janvier 2007, réalisant que Minc conseillait François Pinault, qui préparait une attaque contre le groupe de BTP. 

Il est ou a été membre de plusieurs groupes de réflexion influents, comme la défunte Fondation Saint-Simon dont il fut le trésorier ou le club le Siècle. Publiant environ un livre par an, il est un conseiller sollicité par les principales entreprises françaises;

 

Tag(s) : #Politique française

Partager cet article

Repost 0